MOON 340i X

Conception & assemblage : Canada
Amplificateur intégré à transistors
Puissance sous 8 ohms : 2 x 100 watts en classe AB
Puissance sous 4 ohms : 2 x 200 watts en classe AB
Rapport signal sur bruit : 110 dB à pleine puissance
Sensibilité d’entrée ligne : 400 mV – 3,0 V RMS
Impédance d’entrée ligne : 22 kohms
Réponse en fréquence : 2 Hz à 90 kHz +0/-3,0dB
Diaphonie à 1 kHz : -88dB
Distorsion d’intermodulation : 0,03%
Taux de distorsion (20Hz à 20kHz à 100 watts) : 0,05%

1 entrée ligne XLR
4 entrées ligne RCA
1 entrée source multimédia nomade jack 3,50
1 sortie ligne fixe
1 sortie ligne variable
1 sortie casque jack 6,35

 

MOON par Sim Audio fait partie des marques incontournables de produits HI-FI haut de gamme. Entièrement conçus et réalisés au Canada, les éléments audio MOON bénéficient depuis plus de 40 ans d’une réputation qui s’appuie sur la longévité des électroniques, leur fiabilité, leur évolutivité et bien entendu leur musicalité.

Par ailleurs MOON se refuse à tomber dans une sorte d’exotisme ostentatoire, préférant se concentrer sur une technologie aboutie qui a pour seul objectif de fournir une musicalité la plus réaliste qui soit. Ainsi le constructeur s’est focalisé uniquement sur les amplificateurs intégrés, préamplificateurs ligne et phono, sources numériques.

L’amplificateur intégré 340 iX appartient à la gamme Néo. Il se situe au milieu du catalogue des amplificateurs intégrés entre le 250 i et le 600 i V2 avec lequel il a des points communs.

Tout conservant un format standard, les lignes épurées de ce modèle n’ont rien de déplaisantes – bien au contraire. L’aluminium règne en maître et respire la confiance. La face avant est sobre, elle ne comporte que l’essentiel : un réglage de volume sonore motorisé, une touche de mise en ou hors service des enceintes acoustiques, une fonction Mute, une fonction mise en veille (Standby), un double sélecteur pour le choix de 5 sources haut niveau en version standard, un sélecteur indépendant pour une source multimédia nomade et une touche Display destinée à éteindre l’afficheur de couleur rouge qui trône au centre de la face avant.
Enfin, nous aurons la bonheur de trouver une sortie casque jack 6,35 pour une écoute intime et une entrée jack 3,50 pour le branchement de la source multimédia nomade citée.

Sur le plan technique, le constructeur Canadien va droit au but. Tout d’abord une alimentation de forte capacité qui s’appuie sur un transformateur toroïdal de 400 VA réalisé sur cahier des charges et des condensateurs totalisant une valeur de 40.000 µF. Inutile de dire qu’avec un tel « équipage », cet amplificateur saura driver les enceintes acoustiques les plus récalcitrantes, et que la puissance annoncée sur le papier est loin d’être anecdotique.

La configuration de l’étage de sortie est du type symétrique et double mono. Il est animé par un double push-pull de transistors par canal directement montés sur les grilles de refroidissement. Les transistors de l’étage de sortie sont d’origine Motorola. Ils ont été réalisés sous cahier des charges spécifique Moon; un fait plutôt rare.

Si le 340 iX fonctionne en Classe AB, pour une meilleure efficacité le constructeur a prévu une configuration en pure Classe A de 0 à 5 Watts. Au-delà de 5 Watts, l’étage de sortie glisse vers la classe AB, réduisant, entre autres, les excès caloriques à fort niveau d’écoute.

Dans sa version de base, cet amplificateur est relativement complet sur le plan des possibilités de connexions. Nous serons heureux de trouver 1 entrée Ligne haut niveau symétrique, complétée par 4 entrées Ligne sur connecteurs RCA. Le MOON 340 iX étant évolutif, l’une de ces entrées RCA pourra être transformée en entrée phono MM et MC par ajout d’une carte entièrement paramétrable. Celle-ci s’inspire de la carte phono du préamplificateur MOON 110 LP Mk2 testé il y a quelques années dans ces colonnes ICI.

MOON a eu la bonne idée de prévoir 2 sorties RCA : 1 fixe et 1 variable. La première est destinée aux possesseurs d’enregistreurs analogiques (merci pour eux). La seconde est prévue pour raccorder un bloc de puissance complémentaire si nécessaire ; le 340 iX pourra, le cas échéant, fonctionner comme un simple préamplificateur.

La section casque du 340i X s’inspire du module des amplificateurs casque connectés MOON 230 HAH et 430 HA. Elle se matérialise par un module totalement à part, débrayable par un bouton / relai présent en façade et non par l’insertion de la fiche jack 6,35.

Par ailleurs, dans le cadre d’une plus grande flexibilité, le constructeur propose également en option une carte de conversion numérique/analogique de son cru. Cette carte a fait l’objet d’un développement analogue à celui des convertisseurs séparés. Elle adopte une puce Burr-Brown PCM1793 implantée sur le circuit propriétaire. Ainsi la face arrière pourra être complétée d’une série de connecteurs numériques dont 1 entrée optique Toslink, 2 entrées numériques S/PDIF coaxiales et 1 entrée USB-B.

La section Dac travaille avec une résolution maximale PCM 32-bits / 384 kHz. Elle prend en charge les fréquences d’échantillonnage DSD64, DSD128 & DS25, ainsi que tous les fichiers ayant une fréquence d’échantillonnage de 32.0 kHz, 44.1 kHz, 48.0 kHz, 88.2 kHz, 96 kHz, 176.4 kHz et 192 kHz (96 kHz maxi sur entrées Toslink).

Quatre bornes haut-parleurs complètent le tableau arrière. Si la qualité de fabrication est de bonne facture, le dispositif retenu exclut le bi-câblage. Ces bornes acceptent le fiches bananes, le fourches, et le fil nu de forte section.

Je remercie Audio Fréquences HIFI-Nancy d’avoir mis à ma disposition cet amplificateur pour une durée de trois semaines afin de pouvoir réaliser ce test d’écoute et vous faire partager mes impressions au travers ce banc d’essai.

Ecoute et impressions  :

Les tests d’écoutes ont d’abord été effectués au sein de nombreuses configurations, de façon régulière et fréquentes sur une période de 5 ans :

• en auditorium avec les éléments suivants :

– lecteur CD intégré MOON 260 D,
lecteur CD MOON 260 D & convertisseur Moon 380 D DSD,
enceintes acoustiques APERTURA Armonia Evolution, ELAC FS 407, SPENDOR D7, SPENDOR SP2/3R², PE LÉON Alycastre, KEF R3, MONITOR Audio Platinium  PL 100 II,
câble numérique AUDIOQUEST AES/EBU, câbles de modulation symétriques NORDOST Red Dawn, câbles HP AUDIENCE Ohno III & AU24SX, NORDOST Leif Red Dawn,

Pour l’alimentation secteur : barrette NORDOST QB 8 Mk2, câbles secteur Lief Red Dawn de la même marque.

• à domicile de manière isolée avec les éléments suivants :

préamplificateur phono MOON 310 LP Mk2,
– platine vinyle REGA RP 8 & cellule REGA MC Ania,
– lecteur CD YBA Classic Player 2,
– enceintes acoustiques PÉ LEON Kantor, DAVIS Krypton 6, RECITAL Audio Mutine EX, ACOUSTIC Energy AE500,
– casque SENNHEISER HD 430,
– câbles de modulation ESPRIT  Aura, ESPRIT Beta 8G 2019, YBA Glass, VAN DEN HUL the Orchid,
– câbles HP ESPRIT Beta 8G 2019, ESPRIT Aura, MELODIKA Sugar Brown SSC45, YBA Diamond.

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615 et ESPRIT Volta, câble secteur G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque. Câbles secteur ESPRIT Celesta & Eterna.

CD sélectionnés : Notenbüchlein für Anna Magdalena Bach de Jean Sébastien Bach ~ Tragicomedia Directed by Stephen Stubbs (édition Esoteric SACD – CD) – Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida –  Meedle ~ PinkFloyd Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida 11:11 ~ Rodrigo y Gabriela  Rive Droite – Rive Gauche ~ Swing Band meets Daniel Huck (Edition Passavant Music) Bach’s Music & Music of Nino Rota ~ Richard GallianoLa Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua Barry Lindon ~ bande originale du film La découverte ou l’ignorance ~ Tri YannMozart par l’ensemble Zefiro ~ Direction Alfredo Bernardini – The Singing Clarinet ~ Giora Feidman – Les Géants du Jazz jouent Georges Brassens Swinging Safari ~ Bert Kaempfert Le Son Plaisir ~ Onkyo CD test 1992 Naim CD test  Sampler N°6 Sonates de Domenico Scarlatti ~ piano : Mikhail PletnevDance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek – Jazz på svenska par Jan Johansson Les Marquises ~ Jacques BrelLe Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann – « Cinéma » ~ Renaud Capuçon Double jeux ~ Laurent Korcia Lully – l’orchestre du roi soleil ~ Concert des Nations – direction Jordi Savall, etc…

Vinyles sélectionnés : Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Soul Bossa Nova ~ Quincy Jones – Nameless & Stay Tuned ~ Dominique Fils-Aimé La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua The Secret of Climbing ~ Stephen FearingBarry Lindon ~ bande originale du film La découverte ou l’ignorance ~ Tri YannConcertos Brandebourgeois N° 1,2,3 de Jean-Sébastien Bach ~ The English Chamber Orchestra ~ Direction Benjamen Britten – Workshop & Down Home ~ Chet Atkins Shadow Hunter ~ Davy Spillane « Jalousie » par Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – The Complete ~ Mike Oldfield Swinging Safari ~ Bert KaempfertContrastes par PachacamacThe Complete ~ Mike Oldfield Shadow Hunter ~ Davy Spillane Crucifixus ~ Jean-Christian Michel Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach interprétée aux grandes orgues par Marie-Claire Alain Barry Lindon ~ bande originale du film Quiet Nights ~ Diana Krall, etc…

PRÉAMBULE

Avant de faire l’objet du présent banc d’essai, l’amplificateur intégré MOON 340i X a été utilisé en tant que « colonne vertébrale » de nombreux systèmes audio constitués par un panel d’enceintes acoustiques d’origine diverses et de tempéraments différents.

Je précise que les enceintes KEF Reference 3 et 5 ont été volontairement exclues de ces essais. En cause, leur musicalité fade, ennuyeuse, marquée par une sorte « d’insuffisance » à tous points vue – une musicalité au final peu plaisante. Ces enceintes ne permettent pas de cerner le véritable tempérament de cet amplificateur. Les « créations » APERTURA et PE LÉON répondent bien mieux aux exigences de cet amplificateur et plus généralement à celles des électroniques MOON.

Si le comportement général ainsi que différents critères convergent avec les enceintes précitées, la couleur des timbres peut varier sensiblement d’un modèle à l’autre. Aussi, dans les lignes qui vont suivre, pour ce test, se sont principalement les PE LÉON Kantor qui ont servi d’enceintes de référence. Elles sont reconnues pour leur neutralité et leur sens de l’ouverture incontestables.

En outre, le préamplificateur MOON 310 LP MK2 a été un partenaire idéal dans cet exercice. Il a joué un rôle déterminant dans les tests effectués en mode vinyle. Il a permis de mettre en lumière le potentiel musical de cet amplificateur et d’en mettre en valeur toute ses facultés d’expression.

Couleurs tonales

Registre aigu

« Cinéma » ~ Renaud Capuçon & Brussels Philharmonic Orchestra – direction Stéphane Denève (CD)

Le violon est l’un des instruments les mieux adaptés lorsqu’il s’agit d’appréhender le registre aigu d’un élément haute-fidélité et d’un ensemble audio dans son ensemble. Si j’ai choisi « Cinéma » de Renaud Capuçon, c’est avant tout pour la qualité de sa prise de son mais aussi pour la maîtrise de l’instrument par son interprète.

Notre violoniste national et l’amplificateur MOON 340i X étaient fait pour se rencontrer un jour. La technique au service l’art : voilà comment je qualifierais la reproduction du violon soliste ainsi que celle de l’orchestre Philharmonique de Bruxelles qui l’accompagne. Dans le contexte de ce banc d’essai, la sonorité du violon est sans doute l’une des plus exquises qu’il m’ait été donnée d’écouter par l’intermédiaire de cet amplificateur.

Grâce à sa conception, au choix des composants utilisés, la texture du violon jumelle plusieurs caractéristiques : la précision, la douceur, la finesse, la beauté, la justesse des timbres. Le registre aigu file très haut sans pour autant faire preuve d’agressivité. En sa qualité de fin analyste, le MOON 340i X met en lumière tout le grain de l’instrument. On perçoit parfaitement le contact de l’archet sur les cordes de l’instrument avec un côté soyeux qui ne masque rien du contenu qui émane de l’instrument. Le détourage de l’instrument, ainsi que celui d’autres instruments est totalement convainquant.

L’amplificateur nous permet également de « goûter » à la virtuosité de Renaud Capuçon et bien entendu à tout le contenu des enregistrements. Cette référence MOON va jusqu’à mettre l’accent sur les vibratos exercés par le violoniste lorsque celui-ci plaque ses accords sur le manche de l’instrument.

Par ailleurs, le 340i X est édifiant en matière de neutralité sur toute la bande passante audible à commencer par les fréquences hautes. Pas de surlignage intempestif sur telle ou telle fréquences : l’amplificateur se singularise aussi par sa linéarité quelques soient les styles de musiques, ou le degré de sollicitation du volume sonore.

La reproduction s’est montrée d’un splendide velouté qui donne réellement envie d’écouter de la musique pendant un temps prolongé.

Registre médium

• The Glory that was Gershwin / Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield (CD & vinyle)

Si on descend quelques octaves plus bas, dans la région des fréquences médium, nous nous apercevons que cet amplificateur se montre tout aussi « brillant » à plus d’un titre. L’écoute de la suite orchestrale de Porgy and Bess de Gerschwin constitue un moment de pur bonheur.

S’il est vrai que cet enregistrement issu de la collection Decca Phase 4 excelle en matière de prise de son, il ne serait rien sans un système et un amplificateur qui viserait à simplifier le message musical. Tout le contenu musical qui « transite » par la gamme de fréquences médium est intégralement reproduit. On décèle une foule de micro informations et de nuances immédiatement perceptibles, y compris à faible niveau d’écoute. Le fonctionnement en Classe A sur les premiers Watts n’est donc pas une vue de l’esprit.

Vous n’avez pas idée de la légèreté de la flûte traversière qui vient vous susurrer des mots doux à l’oreille. Vous n’imaginez pas davantage le perlé des interventions de harpe dont nous entendons parfaitement la manière dont chaque corde est effleurée avec une délicatesse incroyable. La reproduction apparaît fraîche, naturelle, d’une rare élégance.

L’intervention des cuivres, dont celle de la trompète soliste se montre truculente : elle nous fait découvrir une musicalité d’une magnifique richesse. Cet amplificateur s’y entend pour faire chanter ces compositions signées Gershwin aux accents mi-classiques mi-jazz. Le MOON 340i X nous fait bénéficier d’un festival de couleurs dont la palette est particulièrement étendue. C’est un véritable feu d’artifice qu’est en mesure de proposer cet amplificateur au tempérament joyeux.

Transparence – fluidité

• La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua (vinyle & CD)

Tout simplement bouleversante, la Folia de la Spagna par Gregorio Paniagua. L’écoute en mode vinyle ou en mode CD se traduit par un véritable coup de cœur. Avec le préamplificateur phono MOON 340 LP Mk2, cet amplificateur démontre ces capacités à reproduire une foule de détails consignés sur la version vinyle. On atteint des sommets en matière de transparence. Absolument rien ne peut échapper à une oreille sensible au charme de l’éclat d’un tel enregistrement.

La pureté des instruments baroques est instantanément reconnaissable. J’en retiendrai avant tout la sonorité du clavecin, étincelante, pétillante, dont on perçoit toute la substance et la précision, notamment le frottement du mécanisme sur les cordes de l’instrument ainsi que la résonance particulière qui en résulte.

La tonalité des violes de gambe, violon baroque se montrent d’une belle authenticité. L’ambiance est à la fête avec les multiples percussions qui semblent « s’envoler » dans l’espace et dansent avec magie devant et autours de vous.

Par ailleurs, cet amplificateur se montre tout aussi éloquent sur la fluidité. Les enchaînements, si prompts soient-ils, s’effectuent de manière ordonnée. Le subtil séquencement des différents intervenants nous indique clairement que cet amplificateur est libre de tous ses mouvements permettant à la musique de s’écouler sans qu’aucune contrainte ne vienne entacher le plaisir de l’écoute. Les notes se suivent et s’entremêlent avec une agilité qu’il serait malvenu de remettre en question.

Registre grave

• Ainsi parla Zarathoustra ~ Richard Strauss – direction : Lorin Maazel (CD)
• Meedle ~ Pink Floyd (CD)

Si cet amplificateur intégré se montre exemplaire sur tous les paramètres objectifs et subjectifs, je dois reconnaître que le registre grave est l’une des spécificités qui m’a le plus marquée. J’ai immédiatement eu le sentiment que le concepteur avait travaillé son sujet de façon à nous faire profiter d’un grave à la fois « qualitatif » d’une part, et surtout totalement dénué de toute forme de fioriture ou même de surépaisseur.

Il suffit pour s’en convaincre d’écouter l’introduction de Ainsi parla Zarathoustra de  Richard Strauss qui se distingue par ses « nappes » de grandes orgues qui descendent à des fréquences abyssales. Sur ce registre, le MOON 340i X se montre particulièrement éloquent. Les grandes orgues sont reproduites avec la profondeur souhaitée. Elles se distinguent également par une assise et une stabilité sans équivoque qui autorisent également les enceintes acoustiques de petit format, telles que RECITAL Audio Mutine EX et ACOUSTIC Energy AE500, à ressortir « grandies » de cet exercice assez complexe.

Dans un autre style, le test de One of thse Days – extrait « clef » de l’album Meedle de Pink Floyd  illustre parfaitement la tenue de cet amplificateur dans le bas du spectre. La “double” guitare basse de Roger Waters est reproduite sans limitations d’aucune sorte. La ligne de basse va allègrement « flirter » dans les fréquences graves en respectant une texture dégraissée. En outre, on ne pourra qu’apprécier la densité et la définition irréprochables : nous arrivons sans peine à suivre chaque note, et ce, quelque son intensité.

On doit aussi à cet amplificateur de délivrer les fréquences bas médium / grave avec un sens de la matérialisation bien réel. Les impacts du marteau sur la peau de la grosse caisse confirment également la notion de fermeté et de netteté. Cet amplificateur a de bonnes aptitudes pour traiter les charges complexes, notamment dans le bas du spectre. Autant, le dire : c’est un sans faute à verser à l’actif de cette électroniques aux multiples talents.

Capacités de réaction dynamique rigueur

• Collaboration ~ the Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida (CD)

Question rapidité d’exécution, le MOON 340i X se place en peloton de tête des meilleurs amplificateurs de sa catégorie – une référence, et peut-être même LA référence. Ses capacités à réagir vite et bien sont indiscutables. L’écoute de Valéria par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida en est une illustration. Cet amplificateur encaisse sans fléchir les changements de fréquences du vibraphone sans un soupçon d’hésitation. Il arrive de temps à autre que cet « exercice » mette à mal bien des amplificateurs, des enceintes acoustiques et même des câbles dont la conception est plus ou moins réussie. Ici, ça n’est pas le cas !

De nature musclée, le MOON 340i X affiche une rigueur édifiante notamment dans le cas des variations d’intensité du signal et des multiples couleurs du vibraphone.  Ces « sauts d’humeur musicaux » sont toujours très contrôlées. Le jeu de piano ainsi que la contrebasse ne sont pas en reste. Leurs interventions respectives sont franches, nettes, sans bavures.  On retiendra que les effets de traînage n’existent pas. Cela contribue à rendre la musique attrayante et surtout dépourvue de toute forme de stress y compris à fort volume d’écoute.

Cet amplificateur se comporte réellement comme un chef sur tout les styles musicaux : il a réellement des aptitudes dynamiques qui répondent à tous les excès que l’on peut lui infliger. Fort de sa substantielle alimentation, l’amplificateur encaisse les charges les plus complexes et les plus rythmées. Il se montre de surcroît toujours tonique, cependant, il sait aussi se contenir sur les extraits plus calmes. Cette mouture Néo a cette faculté à monter vite dans les tours lorsque cela est nécessaire. En outre, son agilité l’autorise à déjouer l’intégralité des pièges que l’on peut lui tendre. Le crédo du MOON 340i X est la franchise; la franchise d’une reproduction toujours homogène doublée d’une cohérence hors pair.

Espace et scène sonores

• Nameless ~ Dominique Fils-Aimé (vinyle 30 cm / 45 tr/m)

« Géant » ! le mot n’est pas trop fort pour décrire mes impressions en ce qui concerne l’étendu de la scène sonore. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’extension de la scène sonore est plus importante avec cette version vinyle de Nameless de Dominique Fils-Aimé que sa version dématérialisée écoutée avec d’autres configurations et dans d’autres conditions.

Cet amplificateur a de réelles prédispositions pour proposer une scène sonore de grande ampleur. Le panorama est exceptionnel dans les trois dimensions. Son « volume » en largeur et en hauteur est des plus surprenants. Cela permet de goûter à la magnifique prestation de l’artiste dont la présence dans la pièce d’écoute se matérialise par un véritable dialogue avec l’auditeur.

J’ai été agréablement surpris par la profondeur et la spatialisation – toutes enceintes acoustiques confondues. Cela permet d’être en prise directe avec la musique, les voix et le sobre accompagnement qui fait la richesse de ce disque. La musique semble totalement libérée de toute forme de contrainte. Les plans sont très bien structurés, ce qui nous donne accès à une multitude d’informations doublés d’effets stéréophoniques plaisants. On décèle notamment à travers cette écoute de très beaux contrastes.
L’image fait aussi preuve d’une excellente stabilité qui va de pair avec la « présentation » holographique. Le centre de la scène sonore est bien documenté : nous sentons qu’il se passe beaucoup de choses. Tout cela se traduit par une musicalité toujours ample et aérée. Nous éprouvons le sentiment qu’il y a beaucoup d’espace entre les interprètes ayant pour conséquence une musicalité qui respire.

Enfin, il est important de souligner qu’il n’est pas nullement nécessaire de pousser le volume sonore pour bénéficier d’un confort d’écoute et d’une prestation optimale. Avec le MOON  340iX, la reproduction n’est jamais envahissante. Au contraire, cet amplificateur joue plutôt un rôle immersif dans le monde de la musique vivante.

Séquence émotion sens de l’expression

• Notenbüchlein für Anna Magdalena Bach – Jean Sébastien Bach ~ Tragicomedia Directed by Stephen Stubbs (édition Esoteric SACD – CD)

Bien que cet album devenu rare soit édité en SACD, l’exploitation de la couche CD se veut d’une grande qualité. Sur le plan artistique, c’est un « must ». Ces œuvres écrites par Jean-Sébastien Bach pour son épouse Anna Magdalena vues par Stephen Stubbs et  l’ensemble Tragicomedia sont simplement exceptionnelles sur le plan émotionnel.

Je vous prie de croire qu’avec un telle interprétation, l’amplificateur MOON 340i X est particulièrement dans son élément pour vous procurer des frissons de plaisir. Chaque thème abordé apporte son lot de surprises. Cet amplificateur atteint des sommets lorsqu’il s’agit de reproduire ces compositions avec tout le réalisme que l’on est en droit d’attendre. Avec le MOON 340i X, vous abordez ce genre musical sous un angle différent. Notenbüchlein für Anna Magdalena Bach s’écoute religieusement. La reproduction est absolument dénuée de toute imperfection. Chaque silence entre les notes ou les phrases nous montrent avec quelle minutie l’amplificateur traite le message sonore. Aucune forme de pollution ne vient perturber l’audition. Les ingénieurs qui ont mis ce produit au point ont sans aucun doute la fibre musicale et une sensibilité particulière à la musique; cela se sent, cela s’entend.

La sonorité du luth, de la harpe, ou de la viole de gambe sont d’un agrément que je n’hésite pas à qualifier d’admirable. Pas de  colorations intempestives ne viennent apporter des traces de caricature. Par ailleurs, le développement et la mise au point de cette mouture aboutit à une « gestion » des harmoniques qui accrédite davantage la restitution des instruments cités.

Il n’y a pas à dire, l’amplificateur pousse très loin le degré de perfectionnisme : on savoure sans restriction la propreté ainsi que la manière dont chaque teinte sonore s’éteint dans le temps et l’espace, avec à la clef, des sensations assez incroyables que l’on ne rencontre pas systématiquement sur d’autres amplificateurs de cette catégorie, voir de catégories supérieures. Le MOON 340i X sonne harmonieusement et rend un hommage à la prise de son tout comme aux interprètes.

• The Secret of Climbing ~ Stephen Fearing (vinyle)

Sur The Secret of Climbing, nous atteignons l’apothéose en matière d’émotions. La reproduction est d’une magnifique authenticité. Qu’il s’agisse du vocal ou de la sonorité de la guitare, nous obtenons une restitution haute en couleur. Dans la pièce d’écoute : il y a simplement l’interprète et l’auditeur.

La voix de Stephen Fearing est claire, détachée, limpide et tellement « prenante » qu’elle en donne à chaque mesure de réels frissons. Le sentiment de chaleur humaine ne se dément à aucun moment. La diction atteint un degré de perfection tel que l’on a du mal à s’imaginer qu’il s’agit d’un enregistrement, vinyle de surcroît.

Avec MOON 340i X et le préamplificateur phono 310 LP Mk2, vous oublierez vite votre système audio. On ne cherche plus à savoir s’il y a des qualités ou défauts : on écoute simplement la musique, on savoure l’interprétation, sans se poser de questions métaphysiques tant la reproduction tombe sous le sens. Cet amplificateur vous emmène dans un monde musical d’une autre dimension. De surcroît, il une propension à chanter comme pas un. Il montre le chemin d’une « loyauté » qui rend la musique simplement attachante.

• Rive Droite – Rive Gauche – Swing Band meets Daniel Huck – Edition Passavant Music (CD)

Swing Band meets Daniel Huck enregistré en public dans le studio Passavant Music est d’une rare qualité technique. Il était donc assez naturel de mettre à l’épreuve notre protagoniste afin de vérifier s’il était en mesure de reproduire toute la substance contenue sur cette prise de son immaculée.

J’avoue que je me suis retrouvé totalement ébahi en écoutant ce CD Live. La reproduction reflète une musique très pure, détachée, aérienne. Les cuivres sont restitués avec une exactitude et une onctuosité remarquables – une sonorité cuivrée avec cette « patine à l’ancienne » qui s’apparente à celle d’une prise de son analogique.

Le fruité de la trompète bouchée est fabuleux. La présence des autres instruments démontre que cet amplificateur fait des prouesses lorsqu’il s’agit de transmettre à l’auditoire le talent des musiciens. Les parties vocales sont succulentes avec un côté réaliste que l’on se plait à écouter sans restriction. Le drums et plus particulièrement le contact du ballet sur la caisse claire de la batterie tout comme sur le charleston sont absolument épatants. Cet amplificateur ne cache absolument rien : il se montre bigrement communicatif.

La reprise de Bei mir Bist du Schön est simplement divine. Le duo de trompète et de clarinette ainsi que le solo de trombone sont renversants, avec notamment en toile de fond le public qui bat la mesure avec ses mains en guise de rythmique. Cela nous donne le sentiment de nous trouver avec les musiciens, de savourer et de partager l’ambiance qui règne au sein du studio d’enregistrement. Sur ces points, l’amplificateur MOON se montre d’une justesse stupéfiante qui incite à passer de longues heures à écouter la musique en sa compagnie.

Sortie casque

Avant de conclure, le 340i X étant pourvu d’une sortie casque, il eut été dommage de se priver d’une écoute en « milieu clos ». MOON a pris pour habitude de compléter ses électroniques d’une sortie pour casque. La sortie casque de cet amplificateur est bien loin d’être anecdotique comme cela est généralement le cas sur bon nombre d’amplificateurs, notamment Japonais et Chinois.

L’écoute au casque se montre plutôt agréable. Elle assure un BON confort de niveau égal voir supérieur à celui de certains amplificateurs casques autonomes y compris le modèle REGA Ear qui me sert habituellement de référence . Le contact avec les interprètes est convaincant, d’un réalisme significatif. Nous retrouvons toutes les caractéristiques décrites ci-avant avec un supplément de présence et des reliefs qui incitent à s’isoler pour déguster pleinement la musique.

En tout cas, aucune forme de gêne et / ou de compression ne viennent gâcher le plaisir d’une écoute détendue. Nous obtenons une reproduction tri-dimensionnelle et une aération étonnantes conformes à celles relevées à différentes reprises avec une partie des enceintes acoustiques qui ont servi pour ces nombreuses et longues séries d’écoutes.

Conclusion :

Pour ceux qui recherchent un amplificateur intégré de compétition, le MOON 340i X s’impose comme étant la référence de sa catégorie. Généreux sur tous les plans, cet amplificateur se démarque aussi par son tempérament enjoué. Dépourvu de toutes formes de caricatures, il délivre une musicalité d’une grande pureté. Doté d’une alimentation largement dimensionnée, vous pourrez compter sur lui pour une reproduction musicale holographique et réaliste.

Mais, pour réellement vous surprendre, il ne faudra pas hésiter à lui associer des enceintes acoustiques dues à son rang. Enfin, cet amplificateur est évolutif ce qui fige pas ses possibilités d’exploitation au fil du temps et constitue un investissement sur le long terme. De plus, les appareils MOON bénéficient de 10 ans de garantie. Vous pourrez aussi de profiter du programme Excellence, qui pour rappel, permet à un nouveau possesseur d’appareil MOON de l’utiliser puis de le faire évoluer dans la limite d’un an après achat.

 

 

Prix ampli seul : 4000 € (07/2021)
Prix carte phono : 400 €
Prix carte dac : 800 €
Prix avec cartes phono & dac : 5000 €

Test d’écoute réalisé par
Lionel Schmitt