Platine disque : le critère de choix

L’édito de Lionel Schmitt

Platine disque : le critère de choix

Vous êtes désormais nombreux à vouloir renouer ou découvrir le disque noir et ses vertus musicales.
Au delà de la technique d’entraînement qui peut être soit par courroie, directe, ou éventuellement par galet, nous nous interrogeons aussi sur les paramètres qualitatifs que sont le découplage, le bras de lecture, la sacro-sainte cellule de lecture, et la section pré RIAA qui servira d’intermédiaire entre la platine et le préamplificateur. Il est vrai que ces différents éléments sont d’une importance capitale dans le domaine de la restitution musicale finale.

Toutefois, il faut que le choix de ces différents éléments soit cohérent avec le reste de l’équipement audio Si l’on opte pour une platine disque de haute volée, il serait en effet dommage de lui adjoindre une cellule de début de gamme ou un préamplificateur correcteur de ” base ”.
Par ailleurs, il ne serait pas raisonnable d’avoir choisi un ensemble platine / cellule / préamplificateur très performant mais associé à une chaîne haute fidélité de qualité moyenne, sauf à vouloir s’équiper par la suite d’un matériel audiophile digne de ce nom et reconnu pour ses prestations musicales.

Ainsi lorsque la délicate question du choix se pose, je crois que le premier critère à prendre en considération est avant tout l’état des disques vinyles que nous possédons. Si l’état des disques est précaire et s’ils présentent des traces d’usure, des craquements, des défectuosités inhérents à de mauvaises manipulations ou à un entretien plus ou moins soigné, alors il sera conseillé d’opter pour une cellule basique. De fait, il ne sera pas forcément utile de choisir une platine aux caractéristiques et au bras hyper sophistiqués, et le choix du préamplificateur phono pourra à son tour être revu à la baisse.
Certes un disque noir peut être lavé avec différents procédés plus ou moins efficaces et ce n’est qu’après une éventuelle ” remise à neuf ” que le choix du matériel devra s’opérer. En tout état de cause, à mon sens avant de prendre une option définitive, il conviendra toujours de faire un état des lieux de sa collection de vinyles afin de vérifier que ceux-ci méritent d’être lus dans les meilleurs conditions qui soient – l’état du disque vinyle est donc le premier critère à prendre en compte dans le choix de sa platine disque et des éléments qui seront amenés à ”accompagner’ son exploitation musicale.