Matériel Vintage : pourquoi pas ?

L’édito de Lionel Schmitt

Matériel Vintage : pourquoi pas ?

L’édito de février 2007 évoquait les avantages mais aussi les interrogations qu’il pouvait y avoir à acheter du matériel d’occasion. En poussant la réflexion un peu plus loin, certains d’entre nous vont jusqu’à envisager l’acquisition de matériel vintage ( amplificateurs, enceintes acoustiques, platines vinyle, tuners, et enregistreurs analogiques ). Que penser de cette orientation ?

Pour les enregistreurs analogiques, la question est réglée puisque plus aucun fabriquant ne propose désormais d’appareils de qualité. Pour les autres éléments, il y a lieu d’être aussi vigilant que pour toute acquisition de matériel d’occasion – disons récent -.
On notera bien volontiers que si certains éléments audio subissent des évolutions significatives depuis une bonne décennie, il est absurde de penser que les appareils des années 70, 80, ou 90 soient totalement dépassés ou sonnent comme des casseroles. Naturellement, il y a un tri à faire dans les marques et les appareils et cela peut constituer une difficulté supplémentaire, faute de référence.

Par ailleurs, ceux qui recherchent du matériel ” vintage ” seront confrontés à la question des pièces détachées pour les éléments comportant essentiellement des éléments mécaniques. Toutefois pour une platine disque à courroie, on trouve facilement sur le marché un grand nombre de courroies disponibles et compatibles. Pour les amplificateurs et tuners à tubes et transistors, la plupart des références de composants électroniques peuvent être trouvés sans grande difficulté. En ce qui concerne les enceintes acoustiques, ce sont essentiellement les transducteurs qui peuvent avoir vieilli, mais les marques de haute réputation possèdent souvent des haut-parleurs en stock, et certains haut-parleurs peuvent être remembranés par des spécialistes en la matière.

Fort de ces quelques remarques, il reste à appréhender la qualité de la restitution musicale. En écoutant ça et là des systèmes ” vintage ”, je peux dire que certains amplificateurs et tuners de marques réputées ont encore à leur actif des arguments pour convaincre un audiophile exigeant. Pour les enceintes, outre quelques modèles de haute volée, il faut reconnaître que les concepteurs actuels proposent des produits remarquables avec notamment des enceintes dites de bibliothèques. Les platines vinyles sont plus sujettes à des interrogations dans la mesure où les concepteurs actuels ont travaillé sur des concepts de découplage et de stabilité du châssis, mais surtout la qualité des bras de lecture destinés à recevoir notamment des cellules très sensibles et / ou à bobines mobiles.

En tout état de cause et dans certains cas, la solution d’un matériel ancien peut réellement être envisagée mais à condition qu’il soit en bon état et qu’il ait été conservé et utilisé dans d’excellentes conditions. Dans cette perspective, il n’est pas de mauvais ton d’orienter son choix vers des éléments qui ont fait et font encore leurs preuves sur le plan musical.