L’avenir du vinyle pourrait bien être compromis….

L’industrie du vinyle en grand danger !

 

 

Après avoir repris, depuis plus d’une décennie, la part qui lui revenait de droit, le disque vinyle se trouve à nouveau en grand danger.

En effet, l’usine d’Apollo Masters qui se trouve en Californie et  fabrique la laque spécifique à la confection du disque vinyle a été l’objet de la proie des flammes jeudi dernier.

Cette entreprise est l’une des deux entreprises dans le monde à produire la laque utilisée pour les masters audio qui permettent de créer les disques vinyles. La production de cette usine assure le fourniture d’environ 80% de ce marché très spécifique et tant convoité.

A ce titre, et nous le comprenons bien, l’industrie musicale est en état de choc et même de panique . Sur Twitter, la société canadienne Duplication n’est pas plus optimiste. Ce “désastre” annonce une pénurie et la fermeture de certaines usines, ou du moins réduire leur activité pendant un certain temps. Mais cette pénurie pourrait affecter plus largement le monde de la musique : groupes, labels et ingénieurs du son, etc…

Une catastrophe industrielle est donc envisageable pour un marché qui se porte actuellement très bien. Pour mémoire, en France, le vinyle représente à lui seul un cinquième des ventes physiques de musique. Aux Etats-Unis, un quart des albums physiques vendus sont des vinyles.

Gardons la tête froide, les jeux ne sont pas faits. Une usine, ça se reconstruit et les amateurs du genre, dont je fais partie, espèrent que l’industrie saura rebondir sur cet épisode malencontreux, le plus court possible.

Lionel Schmitt
(Source : Europe 1)