Enceintes compactes, enceintes bibliothèque : quelle différence ?

L’édito de Lionel

Enceintes compactes – enceintes bibliothèque
Quelle différence ?

 

Lorsque l’on évoque des enceintes acoustiques qui ne sont pas à proprement parlé des colonnes, c’est inévitablement le terme d’enceintes (de) bibliothèque qui revient le plus souvent dans le langage usuel de l’audiophile et même des professionnels, qu’ils soient concepteurs, importateurs ou revendeurs. Quelle importance me direz vous ? puisqu’il s’agit d’enceintes de petit format. Y aurait-t-il une différence entre les enceintes dites compactes et les enceintes dites de bibliothèque ? ne s’agirait-il pas d’une simple question de sémantique ou de la vision d’audiophiles un peu tatillons, voir exaltés.

En fait, si le terme d’enceintes de bibliothèque se veut désormais générique, il convient bien de faire une différence entre les enceintes qui peuvent se placer sur ou à l’intérieur d’une bibliothèque et les enceintes compactes qui ne peuvent se placer qu’exclusivement sur un pieds – support spécialement conçu à cet effet. Ne perdons pas de vue que la mise au point de ces supports a pour principal objectif de laisser les enceintes s’exprimer  en toute liberté sans déformations, sans colorations, sans contraintes physiques ou acoustiques.

Pour être un peu plus précis, la majorité des enceintes acoustiques compactes ne peuvent être installées aussi simplement que cela au sein d’une bibliothèque. En effet, sur le plan acoustique cela reviendrait à créer autours des enceintes un nouveau coffret non prévu à cet effet; une sorte de sarcophage qui crée de fait des effets indésirables par des effets d’ondes stationnaires qui ne peuvent s’évacuer. Il en découle inévitablement des vibrations parasites qui aboutissent parfois à des distorsions audibles, un registre bas médium / grave empâté, flou, souvent confus, en manque de lisibilité, et gonflé artificiellement. Par ailleurs, beaucoup d’enceintes de format réduit à charge bass-reflex voit leur évent de décompression placé en face arrière. Les “coller” dans une bibliothèque ou très près d’une paroi contribue à étouffer l’expression musicale. Une enceinte doit pouvoir respirer, se libérer, et donner l’illusion d’avoir une scène sonore aérée et de dimension respectable et non confinée.

On peut même légitimement se demander si les enceintes de bibliothèque existent réellement. La réponse est oui : les enceintes de bibliothèque font partie du catalogue de certains constructeurs et ont été conçues et réalisées à ce effet. Certes, en y regardant de très près, l’offre de ces modèles spécifiques n’est pas pléthorique , mais les modèles qui répondent à des critères techniques spécifiques peuvent être installés dans ou sur des meubles bibliothèque. Il faut aussi avoir à l’esprit que ces modèles peuvent également être exploités en mode conventionnel sur des pieds support classiques.

En tout état de cause, je crois qu’il est nécessaire de ne pas faire d’amalgame et de bien distinguer les enceintes qui pourront se placer dans une bibliothèque de celles tout aussi compactes qui n’auront pas d’autres choix que d’être installées sur des supports ad’hoc. Lors de votre choix, ayez toujours à l’esprit cette subtilité.