CLASSE AUDIO CP 500 & CA 2200

CLASSE AUDIO CP 500 – CA 2200

Préamplificateur CP 500
Amplificateur CA 2200

Électroniques à transistors
Origine : Canada
Puissance :
> 2 x 200 W sous 8 ohms
> 2 x 400 W sous 4 ohms
Bande passante : 20 Hz Ă  20 kHz
Distorsion préampli : < 0,003%
Rapport S / B préampli : > 110 dB
Séparation des canaux préampli : 110 dB
3 entrées haut niveau asymétrique sur RCA
2 entrée haut niveau symétrique sur XLR
1 entrée monitoring sur RCA
1 sortie enregistreur sur RCA
1 sortie ampli de puissance asymétrique sur XLR
1 sortie ampli de puissance sur RCA

Le prĂ©amplificateur CP 500 et son frère le CA 2200 du constructeur Canadien ClassĂ© Audio font partie d’une nouvelle gamme qui a bĂ©nĂ©ficiĂ©e des bienfaits du rapprochement entre le constructeur d’Ă©lectroniques Canadien et le cĂ©lèbre concepteur d’enceintes acoustiques Britannique B & W. Si ClassĂ© Audio fleurtait dĂ©jĂ  dans le haut de gamme, il semble toutefois que la rĂ©cente gamme soit encore plus ambitieuse tant sur le plan de la finition, du concept, que de la musicalitĂ©.

Le préamplificateur

La prĂ©sentation du prĂ©amplificateur reprend le design de l’amplificateur intĂ©grĂ© CAP 2100 testĂ© dans cette page. On a affaire un gros bloc d’aluminium massif ( pieds de dĂ©couplage compris ) dont la façade arrondie aux angles ne comprend qu’un minimum de fonctions : un gros potentiomètre pour rĂ©gler le volume, un interrupteur pour la mise en veille, un second interrupteur agit sur la fonction mute, un troisième permet d’activer un afficheur tactile de couleur bleu des mers du sud qui permet de renseigner l’audiophile sur toutes les fonctions actives et passives de l’appareil.
Cet afficheur sert également, par ses fonctions tactiles permet de jouer sur tous les paramètres de réglages du préamplificateur et constitue une interface plutôt sympathique, qui est toutefois doublée par une télécommande intégrale en aluminium massif.
Le verso de l’appareil nous indique que celui-ci est configurĂ© en mode symĂ©trique : les 4 entrĂ©es au standard RCA sont doublĂ©es par 2 entrĂ©es au standard XLR. Les sorties destinĂ©es Ă  connecter le ou les blocs de puissance sont Ă©galement doublĂ©es par des connecteurs XLR, ce qui permet pas mal de possibilitĂ©s. On notera que ce prĂ©amplificateur est dotĂ©e d’une boucle monitoring complète et qu’une des entrĂ©es haut niveau pourra ĂŞtre convertie en entrĂ©e phono MM ou MC via un module optionnel dont le niveau de gain pourra ĂŞtre paramètrĂ© Ă  souhait dans une fourchette comprise entre 42 et 72 dB – ClassĂ© Audio dorlote rĂ©ellement les audiophiles.
L’alimentation plus que gĂ©nĂ©reuse permettra Ă  ce prĂ©amplificateur de revendiquer une stabilitĂ© en courant apprĂ©ciable et qui produira ses effets sur la qualitĂ© de restitution.

Le bloc de puissance

Le bloc de puissance plutĂ´t imposant reprend le mĂŞme dessin que le prĂ©amplificateur avec une prĂ©sentation en accord avec sa fonction et n’appelant aucun commentaire. On pourra difficilement passer Ă  cĂ´tĂ© de la paire de diodes bleues qui ornent la façade et qui indique le mode de fonctionnement de l’appareil : classe A ou AB. Sur le plan conceptuel, le CA 2200 a Ă©tĂ© conçu sur un schĂ©ma double mono.
Sa monstrueuse alimentation permet de dĂ©livrer un courant important qui permettra de “secouer” les enceintes les plus difficiles, ou en manque de rendement – en outre, les quelques 2 x 200 watts sous 8 ohms ne passeront certainement pas inaperçus. Cet amplificateur ne fonctionne pas intĂ©gralement en pure classe A, mais seulement Ă  hauteur de 30 watts, pour le reste de la puissance disponible le fonctionnement en classe AB prend le relais.
Curieux comme je suis, le rapide tour du propriĂ©taire me permet d’observer que les entrĂ©es sont Ă©galement au double standard RCA / XLR et que ,de surcroĂ®t elles peuvent ĂŞtre exploitĂ©es simultanĂ©ment pour des applications qui n’ont pas vocation Ă  ĂŞtre citĂ©es ici. Enfin, 4 jolies et efficaces bornes HP permettront de relier des enceintes de façon optimale en mode bi-câblĂ© avec tous les types de connexion : fil nu, fourches et prises bananes.

ECOUTE

Les tests d’Ă©coute ont Ă©tĂ© effectuĂ©s avec un lecteur CD ClassĂ© Audio CD100, une paire d’enceintes acoustiques B & W DM 800 D ( nouveau modèle dotĂ© d’un tweeter Ă  dĂ´me en diamant ) et des câbles YBA Diamond et filtres secteur YBA.

La dĂ©monstration a Ă©tĂ© effectuĂ©e par une personne de chez B & W qui nous a tout d’abord proposĂ© quelques morceaux de son choix dans des styles les plus divers allant du hard rock Ă  la musique classique en passant par le jazz. Dans tous les cas de figure, l’association ClassĂ© Audio et BW donnent des rĂ©sultats musicaux puissants et Ă  vrai dire surprenants.

On se rend vite compte que ce couple ClassĂ© Audio digère et restitue parfaitement tous les types de musique avec une belle aisance et une très grande spontanĂ©itĂ©. A fort volume, on ne dĂ©plore aucune agressivitĂ©, aucune distorsion, ni fatigue auditive. Je ne m’Ă©tendrais pas sur des accords de guitare Ă©lectrique, mais plutĂ´t sur la restitution d’un morceau de clavecin qui m’a simplement Ă©mu Ă  dĂ©faut m’avoir totalement sĂ©duit ……
Sur un extrait du concerto d’Aranjuez jouĂ© en jazz, j’ai dĂ©couvert une forme de restitution fort diffĂ©rente de ce que j’ai pu Ă©couter jusqu’Ă  prĂ©sent.
Au niveau de la scène sonore, rien Ă  dire – tout est en place, les musiciens sont bien positionnĂ©s dans l’espace : cette scène sonore, s’est avĂ©rĂ©e aussi large que profonde et sa hauteur Ă©tait digne des meilleures salles de concert. Si la guitare joue de façon prĂ©cise avec ce qu’il faut de fluiditĂ©, si la basse fait preuve d’une lisibilitĂ© remarquable, et si les cymbales de la batterie se sont avĂ©rĂ©es d’une prĂ©cision exemplaire, je suis restĂ© un peu interrogateur sur le plan de la chaleur humaine.

En Ă©coutant par la suite le CD Live de Tri Yann accompagnĂ© par l’Orchestre National des Pays de Loire et Chorus, j’ai eu les mĂŞmes sensations.
Les chĹ“urs, pourtant puissants, se sont avĂ©rĂ©s moins chaleureux qu’avec d’autres systèmes. Les cuivres et les cordes “coulent” effectivement de manière majestueuse, mais il subsiste toujours une once de froid qui pourrait faire un peu dĂ©faut Ă  cet ensemble.
Pourtant ce constat n’est pas systĂ©matique : avec certains jeux de flĂ»tes ou de violons jouĂ©s en solo, l’ensemble se fait remarquer par une belle douceur. Et mĂŞme, si certains instruments apparaissent, selon moi, lĂ©gèrement dĂ©naturĂ©s, on se demande tout de mĂŞme si cet ensemble ne restitue pas la musique avec une autre forme de vĂ©ritĂ© sonore. Il faut souligner que les vocaux solos sont très communicatifs et plein de vigueur.
Toutefois, j’ai Ă©tĂ© très convaincu par les coups de timbales qui apparaissent ça et lĂ  et qui sont d’une puissance et d’une prĂ©cision très proches de ce que l’on peut entendre lors d’un concert en salle. Sans ĂŞtre envahissants, et Ă  l’inverse sans tendre l’oreille, on ” accroche” assez facilement d’infimes dĂ©tails tels que la minuscule intervention d’un triangle, ou la respiration d’un musicien.

Conclusion :

Le CP 500 et la CA 2200 constituent un ensemble de prix très Ă©levĂ© et ClassĂ© Audio a placĂ© la barre très haut. Si cet ensemble possède beaucoup de qualitĂ©s avec entre autres une neutralitĂ© Ă  toute Ă©preuve, je lui reproche d’ĂŞtre un poil frileux dans certains cas. Son très lĂ©ger manque de chaleur pourrait en surprendre plus d’un.
Mais je rappelle aussi que l’oreille s’habitue Ă  certains types de sonoritĂ©s, et qu’il convient d’Ă©couter de façon prolongĂ©e et mĂ©ticuleuse cet ensemble avant de se forger une opinion dĂ©finitive. En dĂ©finitive, il est difficile ici de se prononcer de façon totalement objective.

Cotations :Musicalité : 7 / 10
Rapport qualitĂ© – prix : 7 / 10

 

Prix : PrĂ©ampli : 4250 €  – Ampli : 5950 €  (07/2005)

Essai effectué par
Lionel Schmitt