Accessoires, « gris-gris » HIFI & compagnie

L’édito de Lionel

 

Accessoires, « gris-gris » HIFI & compagnie : une fumisterie ?

 

Voilà que ça recommence à s’exciter sur les forums, les réseaux sociaux etc… – des réflexions qui, tantôt me font sourire, tantôt m’agacent prodigieusement.

Nous avions déjà assisté à des débats animés et musclés sur les câbles, voici que maintenant revient le sujet des optimisations. En clair, les détracteurs de critiques à tout va, les sceptiques, essaient de clore le sujet en signifiant que tout ce qui a trait aux accessoires et optimisations ne sont que le fruit d’une fumisterie.

Il faut cependant reconnaître que “l’offre” en tous genres est abondante, et un nombre impressionnant de concepteurs y mettent du leur (ou pas) pour concevoir des produits inimaginables qu’il serait fastidieux n’énumérer ici.

Comme pour les câbles, il existe de bons produits, dont l’efficacité a été prouvée à l’écoute; et j’insiste bien : à l’écoute !
Ne nous mentons pas, il existe aussi et malheureusement des “gris-gris” qui n’amènent pas grand chose sur le plan musical et dont le comportement est aléatoire selon les électroniques, enceintes associées, voir même “incompatibles” avec le lieu d’écoute, etc…

Par ailleurs, les remèdes miracles n’existent malheureusement pas. Une installation “déficiente” par la composition de ses éléments, et qui se traduira, par exemple, par une restitution “bouchée”, floue, surlignée à certaines fréquences, etc… ne pourra pas forcément sonner de manière correcte par ajout d’accessoires bien choisis et reconnus. Quelques fois, on s’attendre à pire.

Il est alors nécessaire de bien mûrir le sujet avant de remettre en question l’efficacité d’un élément externe sensée améliorer la reproduction musicale.

J’observe que les incrédulités et les critiques sont le plus souvent émises par les possesseurs de produits hifi de gammes ou marques qui réalisent des éléments audio peu en adéquation avec la notion d’émotion; des produits d’appoints à la musicalité simplifiée. Souvent, les mêmes ne sont pas portés sur le “petit plus” qui fait la différence, et de facto ne sont pas sensibles aux charmes d’un enregistrement de qualité. Ils n’ont probablement jamais écouté des systèmes audio qui amènent un peu plus que des sons ou simplement de musique.

Ces réflexions stériles, voir anxiogènes, ne vont pas dans le sens d’une attitude pédagogique qui permettrait aux néophytes et aux passionnés en quête de “belle musique” d’améliorer la restitution d’un système à minima bien pensé, bien composé.

Quel prix, par quoi faut-il commencer, comment mesurer la valeur ajoutée ? c’est vrai qu’il n’est pas simple de s’y retrouver dans ce dédale de références en tous genres. L’idée est d’abord de cerner les attentes. En clair : souhaite-t-on améliorer la musicalité ou corriger les imperfections du système audio, voir les deux.

Il faut bien évidement s’enlever de l’esprit qu’un accessoire ne fait pas de musique en tant que tel. Il agit sur des éléments mécaniques, électroniques, physiques qui modifient le comportement des électroniques et enceintes acoustiques. La pièce d’écoute étant aussi un élément à intégrer dans la réflexion d’ensemble.

Au préalable, lors de l’installation initiale, il est requis d’avoir immédiatement de bons réflexes : tester la phase secteur, essayer au maximum d’avoir une pièce d’écoute la moins résonnante possible, un sol dur et stable. Il faut également essayer le plus possible d’écarter au maximum les câbles secteur des câbles de modulation, câbles HP, etc…

Ces préliminaires étant effectués, il y a deux alternatives : soit la musicalité vous convient, soit elle occasionne une gêne ou génère des contraintes, fatigues auditives. C’est dans ce deuxième cas, qu’il faut songer aux éventuels accessoires. Selon les imperfections ou manquements décelés, on pourra agir sur les enceintes acoustiques, leur découplage, mais aussi sur les électroniques, sources analogiques (platines vinyles), le traitement du courant secteur.

Il faut aussi avoir à l’esprit que les mesures physiques et même électriques ne servent à rien / ou plus exactement ne donnent pas une explication musicale vérifiable. Ceux qui se gargarisent par ce genre d’exercices sont à côté de la plaque.

Cependant, il est important de ne pas s’emballer en faisant un choix aléatoire, sans avoir prix le soin de vérifier que les accessoires ont un réel intérêt pour vous. Il est requis de consulter un professionnel et surtout d’opérer des essais d’écoutes. A noter que les sites de ventes en ligne, ne sont pas forcément les mieux placés pour vous aider à trouver l’accessoire qui transcendera tout ou partie de votre système.

En outre, il n’est pas rare que les «gris-gris» de “tous poils”, parfois vendus à des prix prohibitifs soient totalement inopérants. De là à crier que tous les accessoires, câbles, etc…sont – je cite – une forme de fumisterie, il y a une marge. Ce genre de réflexions non fondées et non vérifiées jettent le discrédit sur les concepteurs et manufacturiers qui conçoivent et réalisent des produits reconnus pour leur efficacité, avec des systèmes audio ouverts et expressifs.

Aussi, avant de vous lancer dans une aventure sans lendemain, et / ou de porter des critiques négatives, demandez à tester chez vous tout élément périphérique qui pourrait apporter une réelle plus-value à la musique.