YAMAHA GT-5000 : retour à la platine vinyle « haut de gamme »

Platine vinyle GT5000

 

Tendance oblige, YAMAHA renoue avec la platine vinyle, mais contrairement à certains autres constructeurs Japonais, celui-ci a décidé de mettre le « paquet » sur un produit sans concession pour accompagner ses électroniques dernier cri, qui ne le sont pas moins.

Visuellement, nous seront impressionnés par le socle en bois massif de la GT5000 qui vise à amortir les vibrations et le plateau en aluminium épais de 5 kg qui assure une stabilité optimale. Ce plateau repose sur un contre-plateau entraîné par un moteur synchrone bi-phasé à 24 pôles via une courroie plate; l’idée étant réduire au minimum l’influence de la rotation du moteur et supprimer l’effet Larsen afin d’améliorer la fluidité et la clarté du son. Le socle lourd repose sur 4 pieds fraisés dans l’aluminium massif aux fins d’assoir la rigidité et la stabilité de l’ensemble tournant.

Pour le bras de lecture, YAMAHA a « opté » pour un modèle droit, court, dont la conception assure une rigidité et une légèreté extrêmes pour une lecture nettement améliorée. Le constructeur ne s’étend pas sur le matériau de base…. Cependant, le concept de ce bras a permis de faire abstraction du dispositif de réglage d’antiskating !

Et ce n’est pas tout : cerise sur le gâteau, le verso de cette platine laisse apparaître deux types de connecteurs de modulation (l’acquéreur potentiel aura le choix de son cordon) : 1 RCA et 1 XLR – le constructeur de préciser que le signal sera alors traité de façon entièrement symétrique de la cellule jusqu’aux enceintes acoustiques.
Nous remarquerons également une prise secteur IEC à deux pôles (sans terre) qui permettra également le choix du cordon secteur.

Caractéristiques techniques :

– Vitesses de rotation : 33,33 tr/m et 45 tr/m avec ajustement possible ±1.5%,
Pleurage et scintillement : 0,04%.

Eu égard à la « classe » et sans doute au prix (non connu à ce jour), YAMAHA propose un modèle connecté, nettement moins ambitieux, qu’est la MusiCast Vinyl 500.

Lionel Schmitt

Site du constructeur en français
https://fr.yamaha.com/index.html