SIM AUDIO Moon 110 LP

SIM AUDIO Moon 110 LP

Préampli Phono

Origine : Canada
Aimant mobile MM
Bobine mobile MC
Capacité d’entrée : 100 Kohms et 47 Kohms
Bande passante : 20 Hz à 20 kHz
Rapport signal / bruit : 104 dB / 87 dB
Sensibilité : 45mV RMS @ 1kHz / 4.5mV RMS @ 1kHz
Diaphonie : -97 dB
Distorsion : 0,001%
Gain austable 40 – 60 dB

 

 

On connaissait SIM AUDIO pour la qualité de ses lecteurs CD, ses amplificateurs intégrés, ses préamplificateurs et blocs de puissance séparés, mais beaucoup d’audiophiles ignoraient que le constructeur canadien avait aussi jeté son dévolu sur la lecture vinyle. SIM AUDIO ne réalise pas de platine tourne-disque, mais cela ne lui a pas empêché de concevoir et de concevoir et réaliser d’excellents préamplificateurs phono, dont le 110 LP qui fait l’objet de cette présentation. Ce compte rendu présente aussi un intérêt particulier, notamment en ce qui concerne l’association du 110 LP avec la platine très haut de gamme BERGMANN Magne System qui fait l’objet d’un compte rendu exclusif en page ECOUTES / SOURCES.

Le 110 LP se présente sous la forme d’un petit parallélépipède entièrement fait de métal, avec un face avant en aluminium brossée, simple mais du plus bel effet. Pour optimiser son produit et le rendre simplement musical, SIM AUDIO a opté pour une petite alimentation séparée. Le châssis en tôle pliée rigide sert aussi de protection contre toute forme de pollution externe d’origine électronique et mécanique. Au verso, on trouve une prise permettant la connexion du boîtier d’alimentation, une paire de fiche RCA entrée phono et une paire de sortie RCA pour véhiculer la modulation vers l’amplificateur intégré ou le préamplificateur ligne.

Ce « petit » préamplificateur admet les cellules à aimant mobile (MM) ainsi qu’à bobine mobile (MC). Le paramétrage s’effectue à l’intérieur via des multiples connecteurs qui permettront de choisir la sensibilité, le gain, et d’adapter de façon optimale la cellule désirée.


ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : Amplificateur intégré SIM AUDIO Moon 5.3, enceintes B & W 802 Diamond, platine vinyle BERGMANN Magne System, cellule DENON DL 103 à bobine mobile, câbles HP YBA Diamond, modulation YBA Diamond, ESPRIT Linéa 8 OB, dont les compte rendus respectifs sont publiés en pages ECOUTES /….

Pour ces tests d’écoutes, on peut dire que les grands moyens ont été mis en œuvre quand au matériel choisi. Pour les disques, j’ai retenu : Gwendal – volume 4, « Gerschwin » – Porgy and Bess par Franck Chacksfield,  »Casse Noisette » de Tchaikowsky dirigé par Ernst Ansermet .

Comme ce préamplificateur a été testé en même temps que la platine BERGMANN Magne System associée à la cellule MC Denon DL 103, on y retrouve les caractéristiques musicales décrites avec précision au sujet de ces deux produits. Toutefois, il n’est pas exclu de mentionner les caractéristiques poussées de cette électronique, qui permet d’utiliser les cellules le plus performantes du moment. Par ailleurs, le 110 LP ne dépareillera pas avec des systèmes audio encore plus ambitieux – la platine BERGMANN Magne System constituant à elle seule le nec le plus ultra en matière de lecture vinyle.

Sur le plan musical, on sent bien que le 110 LP se montre à la hauteur de toutes les exigences, et qu’il peut aller très loin dans tous les cas de figure. Ses capacités d’analyse ne sont jamais prises en défaut, et ce qui caractérise ce microscopique boîtier est bien sa capacité à laisser la dynamique s’exprimer pleinement. Sur tous les styles de musique, le 110 LP sait faire preuve de discernement, en axant la musicalité sur la transparence, la luminosité, et la finesse. Rien que l’écoute de  »Casse Noisette » de Tchaikowsky dirigé par Ernst Ansermet (RCA Victor – Living Stéréo) nous rappelle simplement l’ambiance d’une salle de concert ou d’une fosse d’orchestre, tant l’aspect réaliste et le respect des timbres traduisent l’objectif ambitieux que s’est fixé le concepteur. Si l’on prend simplement les notes de harpe égrainées avec un soin extrême, on se surprend à entendre les doigts du musicien effleurer les cordes, et on a peine à croire qu’il s’agit d’un simple enregistrement. Il en est de même pour les duos de flûtes traversière qui confirment cette présence et une distinction phénoménale. D’une façon générale, c’est bien l’élégance qui caractérise ce produit, et les couleurs tonales sont variées, les notes charnues et bien matérialisées.

Par ailleurs, toute la magie de l’analogique se confirme à l’écoute de « Porgy and Bess » par Franck Chacksfield ou chaque note et chaque instrument sont distillés avec une précision et un velouté qui n’ont rien à envier aux meilleurs enregistrements numériques. L’excellente clarté et le remarquable équilibre tonal permettent de savourer sans retenue toute la substance de chacun des enregistrements, en oubliant que l’on a affaire à un support d’un autre âge, comme dirons certains…. La scène sonore se déploie avec facilité et favorise la communication avec l’auditeur, levant le voile sur toute forme de détail. Le grain des différents instruments de musique n’est jamais mis en question, ou suscite des interrogations. La franchise et l’aspect naturel de la restitution permettent de tirer toute la matière d’un bon enregistrement analogique.

Comme cela est largement évoqué lors de l’écoute de la platine BERGMANN Magne System, on entend très peu de bruit de fond, et malgré le léger souffle présent sur certains enregistrements, celui-ci n’apparaît nullement comme un élément perturbateur. Sur « Gwendal – volume 4″, ce préamplificateur permet à la scène sonore de se déployer avec une  »grande classe ». La présence des musiciens dans le salon d’écoute est tout bonnement bluffante. La flûte traversière est restituée avec justesse, tandis que le souffle du musicien apporte cette forme de vie qui n’apparaît pas toujours évidente avec d’autres systèmes audio. Le violon est proposé avec un superbe velouté et une excellente précision, mais il n’apparaît jamais agressif ou strident, comme c’est parfois le cas avec des préamplificateurs ou des ensembles plus ou moins mis au point. Une excellente note est à décerner au jeu de basse, de percussions, et de batterie qui confirment un poids et une précision vraiment remarquables.

Conclusion :

Il ne faut pas avoir peur de le dire, SIM AUDIO a mis au point le 110 LP avec une bienveillance toute particulière. Ce préamplificateur a de quoi en remontrer aux majors de la promotion, et ses possibilités de réglages lui permettront d’accueillir de cellules de très haut niveau sans sourciller. A l’autre bout de la chaîne hi-fi, le 110 LP saura se montrer à la hauteur de toutes les platines disque du meilleur niveau qui soit.

Cotations : Musicalité : 10 / 10
Appréciation personnelle : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix : 650 € (02/2012)

Test réalisé par
Lionel Schmitt