REGA Elys 2

REGA Elys 2

Cellule phonocaptrice
Aimant mobile (MM)
Origine : Grande Bretagne
Taille du diamant : élliptique
Niveau de sortie : 6,8 à 7,2mV (+/-0,3mV)
Force d’appui recommandée : 1,75 g

Grand spécialiste de platines vinyle depuis 1973, REGA sait aussi concevoir et réaliser beaucoup d’autres produits, dont des cellules pour équiper ses platines disques.
Entièrement fabriquée à la main, le modèle Elys 2 se situe au milieu de la gamme REGA, mais peut être considérée comme un produit de haut de gamme. Spécialement mise au point pour les platines de la marque, l’Elys 2 a la faculté d’être associée à d’autres modèles de platines, dont Thorens par exemple. A ce titre, l’Elys 2 a fait l’objet de plusieurs écoutes avec une platine Rega P3 alimentation TTPSU, et tourne en permanence sur une Thorens TS 166 MK2 associée à un ensemble Ligne 3 Classic Delta YBA et enceintes PEL Kantor.

 

ECOUTE

Les vinyles retenus sont Gwendal – volume 4, la musique du film Barry Lindon, Suites pour orgue – Jean Sébastien Bach par Marie Claire Alain, et quelques extraits du Modern Jazz Quartet.

Installée sur deux platines différentes, cette cellule se fait remarquer par ses aptitudes à ne rien laisser dans l’ombre. Autant le dire la Rega Elys 2 a comme principal atout sa capacité d’analyse. De cette constatation, en découle également une autre : ses aptitudes à délivrer une sonorité transparente et presque cristalline. Les instruments de musique sont restituées avec une excellente définition, et un détourage qui ne se traduit pas par un côté flouté. Ainsi, le détourage du violon et de la flûte traversière dans Gwendal sont singulièrement mis en évidence.
Autre caractéristique de cette cellule : sa précision, et c’est encore sur le jeu de violon que l’on pourra être conquis par cette faculté à décortiquer chaque note. Ne croyez pas que cette cellule fait preuve de sécheresse, non ! : l’Elys 2 joue dans la catégorie des cellules qui savent faire preuve de fluidité. Pas de rondeurs superflues toutefois, pas de chaleur excessive non plus, ou encore un registre grave empâté. Cette cellule Rega met l’accent sur la lisibilité, et offre un grave assez profond permettant sur la basse électrique de Gwendal de trouver la place qui lui revient sans faillir. Pour en revenir au registre grave, on aurait pu tout de même souhaiter qu’il descende un peu plus bas….

Sans que le constructeur n’ait donné de détail sur la séparation des canaux, l’Elys 2 se distingue aussi par une scène sonore à la fois ample, étoffée, et déliée. La séparation des canaux n’atteint pas celle d’un lecteur CD, mais chaque musicien est à la sa place, et on obtient une restitution qui respire, mais … respire, respire …
Les oeuvres de Jean Sébastien Bach jouées aux grandes orgues par Marie Claire Alain permettent d’appréhender toutes sortes de subtilités qui caractérisent cet instrument. Les notes s’éteignent très correctement, et je dirais de façon majestueuse. L’orgue aurait pu prendre une dimension sans doute plus ample, mais ce léger manquement est sans aucun doute à imputer à la prise de son ou au support en lui-même. La dynamique est fort bien présente, et aucune approximation n’est à mettre au passif de cette cellule.

On peut d’ailleurs faire une remarque analogue avec la Sarabande de Haendel, traduite de manière très naturelle : un véritable régal que ce solo de violoncelle, dont on perçoit toute la substance et le grain, ainsi que les excellents vibratos lorsque les accords sont plaqués sur le manche de l’instrument de musique. Les percussions sonnent de façon pleine et sans boursoufflure, avec une superbe netteté et une lisibilité de premier ordre. L’orchestration fait preuve d’une excellente assise, et la scène sonore offre une stabilité et un étagement des plans assez surprenant pour une cellule de cette gamme et de ce prix.

Conclusion :

Pas de doute, l’Elys 2 constitue un véritable ballon d’oxygène, c’est le cas de dire, car avec elle la musique respire à pleins poumons. La philosophie musicale de cette cellule se traduit par une excellente richesse, une grande variété de timbres, un aspect dégraissé de la restitution, et elle met un point d’honneur à restituer à raffinement le grain des instruments de musiques acoustiques.

Cotations : Musicalité : bonne
Rapport qualité – prix : bon

 

Prix : env. 200 € ( 01/2012)

T

Test réalisé par
Lionel.Schmitt