Réflexions autour des filtres et barrettes secteur

L’édito de Lionel

 

Réflexions autour des filtres et barrettes secteur

Depuis des années, et ceci grâce à la performance croissante des produits audio qui nous sont proposés, il n’a échappé à aucun audiophile que le courant issu du secteur était pollué. Pire encore, le courant n’a pas toujours une constance permanente, et ses fluctuations agissent sur la qualité de reproduction musicale (et sur la qualité de l’image en vidéo).
Par ailleurs, et en dehors des chaînes totalement  »intégrées » (qui rassemblent tous les éléments au sein d’un même boîtier), il est souvent nécessaire d’avoir recours à des barrettes secteur permettant d’alimenter chaque élément séparé de notre chaîne haute fidélité.

Nous sommes alors interrogatifs, voir « dubitatifs » devant l’utilité d’une barrette dite « audiophile » qui comporte une section filtrée, face à une barrette non filtrée, et surtout sur le résultat que l’on peut en attendre sur le plan musical. Au delà des fluctuations du courant secteur, notre réseau secteur est le « déversoir » de toutes formes de pollutions radiophonique, d’origine informatique, téléphonique, ou issues de la technologie en général. En y regardant de plus près, nos fils et prises véhiculent tous les rebuts et pollutions que le monde industriel et technologique fabrique – genre CPL pour l’informatique.

Au delà de l’aspect purement technique, le choix d’une barrette secteur et / ou d’un filtre doit être dicté par la seule écoute. Mais il convient, toutefois, de ne pas tomber dans certains pièges marketing, et d’avoir à l’esprit quelques règles fondamentales.
Si la barrette secteur filtrée, ou le filtre séparé, sont les garants d’un courant stable et en assurent une forme de « propreté », il n’est pas forcément recommandé de leur associer, par exemple, un amplificateur intégré ou un bloc de puissance. En effet le filtre secteur a souvent tendance à agit sur la dynamique, et à rendre l’écoute légèrement fade, et donc moins riche.
A l’inverse, insérer un filtre secteur pour alimenter des éléments tels qu’un lecteur CD, un tuner, un Dac, un préamplificateur phono s’avère très bénéfique : le résultat musical tend vers une meilleure ouverture, davantage de silence autours des instruments et des voix, et une musicalité plus fruitée.

Les barrettes non filtrées sont légion, et on en trouve dans toutes les gammes et tous les prix. L’audiophile sensible à la qualité de reproduction musicale devra être attentif à l’apport éventuel que peut procurer une barrette non filtrée, car beaucoup de produits exotiques sont actuellement disponibles sur le marché.
Le choix va grandement dépendre de la qualité des éléments qui composent le système. Un système de début de gamme, un système un peu « terne » ne requiert pas forcément une barrette de haut de gamme par exemple. A l’inverse, un système faisant preuve d’ouverture et de précision ne pourra se contenter d’une barrette de Supermarché, sous peine de voir le système audio manquer d’expressivité.

Dans ce domaine, il faut retenir que certains spécialistes utilisent des composants assez spécifiques tels que le rhodium (entre autres), qui assurent un contact optimal et de ce fait minimisent un grand nombre de pollutions de toutes formes. Ces techniques ne réduisent bien sûr pas les fluctuations du courant, mais permettent un transfert de l’électricité vers l’appareil dans de bien meilleures conditions.

Alors que choisir ? De multiples essais au cours des dernières semaines m’ont permis de me faire une idée assez précise de ce qui était nécessaire en fonction du système utilisé, et de l’apport musical qui en découle.
Dans l’idéal, je recommande d’utiliser une barrette secteur avec une section filtrée et une section non filtrée. Le choix de ce genre de produit n’est pas pléthorique, et le prix est relativement élevé. Alors, plutôt que d’opérer un choix hasardeux et trop onéreux avec une barrette entièrement filtrée, je suggère d’avoir recours à une barrette non filtrée, mais dont les connecteurs, les soudures, les composants, les isolants, et l’optimisation ont été effectués dans les règles de l’art. A ce titre, dans les semaines qui viennent, vous pourrez vous référer à des comptes rendus qui vous permettront peut-être de mieux vous guider.

Naturellement, le choix ne pourra s’opérer que sur écoute exclusive avec votre propre système audio ou un système similaire. Le résultat devra être significatif et apporter une différence significative à l’écoute, par rapport à une barrette basique. Dans le cas contraire, abandonnez l’idée d’achat d’une barrette de gamme « audiophile ».