NAD L40  » tout en un « 

NAD L40

Ampli-préampli-tuner-lecteur CD
Puissance : 2 x 20 W sous 8 ohms
Bande passante : 20 Hz à 20 kHz
Distorsion : 0,05%
Rapport signal / bruit Amplificateur : > 93 db
Rapport signal / bruit Lecteur CD : > 98 db
Type de conversion : 1 bit 1
entrées haut niveau
1 entrée monitoring
1 sortie magnétophone
1 sortie ampli
Origine : Grande Bretagne

Nad L40

Lorsque l’on aperçoit le NAD L40 sur l’étagère d’un magasin, on se demande de quoi il s’agit ; est ce un tuner ?, un lecteur CD, un amplificateur intégré ?
– La réponse est simple : ce produit combine les 3 éléments à la fois !
J’entends d’ici les audiophiles avertis s’écrier que cet appareil n’a rien à voir avec les produits Haute Fidélité High End dont nos colonnes sont remplies. Les mêmes audiophiles auront bien sûr tendance à comparer cette chose curieuse avec un gros combiné radio/cassette/CD qui n’a de transportable que le nom.
Mais, il faut aussi se mettre à la place d’un public qui n’a pas forcément ni les moyens financiers, ni l’espace disponible, ou qu’une foule d’appareils sophistiqués et compliqués effraye quelque peu. Le NAD L40 est censé répondre à ces spécificités d’utilisation, tout en restant dans la lignée des appareils musicaux.

Pour la présentation : simplicité et ergonomie sont à l’ordre du jour au sein d’une façade qui ne déroge pas au classique design NAD. Toutefois, la dite façade est réalisée en métal gris en lieu et place du plastique des autres appareils de la gamme Classique.
Elle comprend le traditionnel tiroir de chargement du CD, monté sur une mécanique Sanyo – au centre un afficheur complet reprend suivant le cas les indications dévolues aux fonctions du lecteur CD ou du Tuner Rds, complétés des touches de programmation adéquates – à droite, quelques touches de fonctions, un bouton de volume motorisé ainsi que 3 minuscules potentiomètres permettant les réglages de balance et de tonalité.
Une télécommande livrée d’origine reprend une grande partie des fonctions principales.

La construction générale est faite sur la base d’un châssis en tôle pliée. A l’intérieur évidement, il a fallu faire tenir l’ensemble des éléments dans un espace restreint, ce qui a obligé le constructeur à effectuer des compromis, en particulier au niveau de l’alimentation; sur ce dernier point, on constatera une puissance relativement modeste de 20 watts sous 8 ohms : cela aura pour conséquence de connecter des enceintes d’un rendement relativement haut d’au moins 90 dB.
Si la construction paraît dans l’ensemble sans reproches, on aurait aimé un peu plus de rigueur dans le câblage interne, mais tout le monde ne démonte pas ses appareils……
De plus le L 40, permet la connexion d’un magnétophone (enregistrement/lecture), d’une source auxiliaire, d’un amplificateur de puissance supplémentaire.

ECOUTE

En définitive, c’est sur la plan musical que ce L 40 constitue une bonne surprise.
Certes l’empreinte musicale des appareils NAD est bien présente, mais n’est pas du tout en retrait par rapport aux autre produits de la gamme. Je lui trouve un air de famille avec le C 300 ( testé dans nos colonnes ). Assurément, les timbres sont chauds et consistants, le registre grave est quelque peu enrobé, le registre aigu semble toutefois en léger retrait.
L’ensemble du message musical est cependant très cohérent, la musique se laisse écouter sans aucun effort, ni aucune agression ou lassitude.
La partie réception tuner est ici à l’honneur par sa grande dynamique et la grande diversité de ces timbres; la sonorité remplit bien la pièce d’écoute.

Si la partie CD est un peu moins convaincante, il y a moyen d’arranger cette petite carence en optant pour des enceintes acoustiques claires, voir un peu plus teintées au niveau du registre aigu, telles que certains modèles Cabasse, ou les petites Mission 780/781.

En résumé, ce petit combiné NAD constitue une excellente surprise musicale, j’irais même jusqu’à parler de coup de coeur.

Prix approximatif : 690 € / 4526 FF (08/2002)

 

Lionel Schmitt