MULIDINE Accord 2001

MULIDINE Accord 2001

Enceinte colonne 2 voies 2 hauts parleurs, charge accordée, évent rectangulaire au bas de la colonne.
Grave 16 cm / tweeter dôme Tioxyd inversé
Dimensions : 100.3 cm *307 cm * 21 cm
Réponse en fréquence : 40 Hz – 25 KHz
Sensibilité : 90 dB / 1 W / 1 m
Puissance admissible : 200 W environ
Impédance nominale 8 Ohms
Origine: France

mulidine-accord-2001

 

Le système Mulidine (voir aussi les autres enceintes de la marque) utilise un filtre acoustique composé d’une ou deux plaques perforées d’une façon particulière pour laisser s’échapper librement l’onde arrière du basse-médium, tout en bloquant son retour.
Il y a donc une charge « infinie » pour le HP, sans influence sur la courbe de réponse de celui-ci… En principe, on retrouve les caractéristiques maximales, d’usine, du HP.
L’onde arrière, après le filtre acoustique, est renvoyée vers l’évent situé au bas de la colonne pour renforcer les basses. Peu d’absorbant, sauf aux endroits critiques (au fond de certaines cavités …). Bonne épaisseur des parois, et des renforts internes.

Beaucoup d’enceintes tentent d’absorber les résonnances internes parasites à l’aide d’absorbant en grande quantité (laine de verre, laine de roche, mousse, kapok…). Le médium est linéarisé à la mesure, moins agressif à l’écoute, mais souvent mat ; on perd un peu l’ambiance de la prise de son.
Par contre, les basses sont très peu affectées par cet absorbant, et une tonique de coffret peut subsister.

D’autres (ex. Rehdeko) suppriment tout absorbant pour gagner en rendement et en vivacité de la réponse, en transitoires. Mais la courbe de réponse est plus tourmentée, et il subsiste des résonnances à certaines fréquences, souvent en bas-médium et médium (sauf peut-être avec un HP parfaitement choisi, il n’y a rien d’absolu en HiFi). Le son par contre est très vivant, bien que les timbres ne soient pas toujours parfaitement respectés.

La Mulidine Accord 2001 est la deuxième à porter le nom d’Accord, après celle sortie en 1995.
Elle utilise des HP Focal, mais qui ne sonnent pas comme d’habitude, en particulier du côté du cinglant tweeter Tioxyd, qui est adouci et civilisé.
Un cadre de mousse régularise parfaitement la dispersion latérale de l’aigu : la directivité est faible et régulière du médium à l’extrême-aigu, ce qui est très rare ! Belle réponse en impulsions indiquant une excellente mise en phase des 2 HP.

 

 

ECOUTE

Globalement, on peut dire que cette enceinte restitue parfaitement les ambiances acoustiques des lieux de prise de son. La salle (orchestre symphonique) est large, profonde et naturellement chaleureuse.
Les sons d’une grande limpidité (très bons HP Focal) sont empreints d’un grand raffinement . Les timbres instrumentaux sont détaillés avec élégance. Les notes de la guitare semblent vibrer plus longtemps que d’habitude.
Les quelques coloration d’anciennes productions de la firme (luminosité appuyée dans l’aigu par ex.) ont disparu ici : c’est neutre et droit. La restitution descend assez bas, mais attention, ce n’est pas un caisson ! (Extrême-grave atténué : HP 16 cm). On peut penser, pour l’accompagner, à un bon caisson …
L’image stéréophonique fait partie du haut de gamme actuel !

Le prix est encore correct pour une colonne 2 voies mais c’eût été génial à 5000 FF de moins….

 

Cotations : Dynamique subjective : 9 /10
Définition : 9.5 /10
Effet stéréophonique : 10 /10
Cohérence d’ensemble : 9.5 /10
Rapport qualité-prix : 9.5 / 10

 

Prix : 17280 FF la paire (2001)