Jean Marie REYNAUD TWIN Signature (essai N°1)

Jean Marie REYNAUD TWIN Signature

Origine : France
Enceinte 2 voies / 2 HP – bass-reflex
Rendement : 91 dB / 1w / 1m
Impédance nominale : 4 ohms
Puissance de crête : 140 watts maxi
Puissance admissible : 70 watts
Réponse en fréquence : 50 Hz à 22 kHz +/- 3db
Distorsion : < 0,7 pour cent pour 84 dB
Raccordement : mono câblage
Dimensions : ( H x L x P ) 43 x 20 x 35

jmr-twin-signature.jpg

Le modèle TWIN Signature constitue le premier modèle d’une gamme prestigieuse sans cesse optimisée au fil des années pour le plus grand plaisir des audiophiles et des mélomanes exigeants.
Compte tenu de ses dimensions, on peut considérer que la TWIN est un modèle dit de bibliothèque. Mais attention, il arrive souvent que ce type d’enceinte soit considéré comme des produits volontairement minimalistes et destinés à accompagner des éléments de bas de gamme. Tout comme la PEL Quattro, la TWIN a de grandes prétentions musicales, et l’on pourra le cas échéant la raccorder à des électroniques de haut de gamme pour tirer pleinement profit de ses performances.

La TWIN est un modèle 2 voies – 2 haut-parleurs et de type bass-reflex avec un évent rectangulaire situé en bas de caisson et en face avant. La structure est constituée de médite ultra rigide d’une épaisseur de 1,9 cm, avec un placage extérieur d’une finition impeccable et identique à celle des autres modèles de la gamme.Les haut-parleurs sont des modèles qui inspirent le respect : le haut parleur de grave est un modèle de 17 cm de diamètre avec un saladier anti-résonant, spider plat et aéré, bobine mobile de 38 mm sur support aluminium, cône papier traité aquaplast, moteur ventilé. Le dôme central est en tissu imprégné. La suspension positive très amortissante évite le retour d’ondes stationnaires sur la surface du cône.
Le tweeter est un dôme de 2,5 cm de diamètre en soie graphitée, réputé pour assurer une réponse très linéaire. Ce tweeter a fait l’objet d’un concept poussé permettant de réduire de façon significative la directivité latérale et garantir une parfaite conservation de l’énergie à plusieurs mètres.
Le filtre, lui aussi très élaboré, fait appel à des selfs à air et condensateurs au polypropylène à faible tolérance et résistances non inductives. On notera que le verso de l’enceinte comprend un unique bornier pour une connexion en mono-câblage, mais il convient de souligner que ce bornier est de haute qualité et permettra d’utiliser soit du fil nu de bon diamètre, soit des fourches, soit des fiches bananes.

 

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : amplificateur LEBEN intégré CS 300 à tubes, amplificateur YBA Intégré Sigma, un lecteur de CD YBA Intégré Sigma, ainsi que des câbles de modulation et HP YBA Diamond et Crystal.

Attention, les essais d’écoute ont été effectués avec des enceintes non rôdées; ainsi certaines remarques qui suivent devront être interprétées avec prudence et comme des résultats minimalistes.

Test N° 1 : Dardanus de JP Rameau par John Eliot Gardiner

Première impression : contrairement à la CANTABILE, la Twin est moins sensible à l’électronique qui aura pour mission de la driver : on a l’impression que cette enceinte fait preuve de plus de linéarité, ou de constance. Il faut reconnaître que son rendement est nettement plus élevé, ce qui rend cette TWIN  » disponible  » immédiatement.
Que ce soit avec l’amplificateur LEBEN CS 300 ou l’YBA Intégré Sigma, la TWIN se comporte de façon dynamique et spontanée, son haut rendement de 91 dB y est sûrement pour quelque chose. Les 2 x 12 watts du LEBEN CS300 permettent à cette enceinte de s’exprimer pleinement, y compris dans le bas registre qui ne donne pas l’impression d’être limité.
Dans Dardanus, les percussions qui caractérisent – entre autres – le morceau  » l’Entrée des Guerriers  » sont reproduite avec la puissance et une lisibilité très vraisemblables. Bien sûr, ces percussions manquent un peu de profondeur, mais elles ont beaucoup de « coffre ».
Les cordes sont restituées avec douceur et précision et aucune trace d’agressivité n’est à déplorer. On aurait pu souhaiter que le clavecin – très présent dans cet album – ne soit pas davantage mis en évidence, mais cette petite carence n’est sans doute imputable qu’au seul manque de rodage.

Test N° 2 : Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire – Volume 2

Pour ce test, seul l’amplificateur YBA Intégré Classic Sigma a été utilisé.
Avec cet enregistrement public, la TWIN met en avant des arguments incontestables de profondeur de la scène sonore, plus généralement la TWIN restitue une scène sonore d’une ampleur remarquable en regard de sa taille relativement réduite.
On est aussi surpris par le registre grave qui a défaut de descendre dans les fréquences grave les plus profondes, s’en tire pas mal du tout grâce à une très bonne lisibilité. Comme sur l’ensemble des modèles JMR, on appréciera le côté puissant du message sonore que délivre ici l’Orchestre National des Pays de Loire et surtout les chœurs qui l’accompagnent. La rigueur de la TWIN permet aussi de restituer le violon soliste de façon fine, précise, avec un filé très naturel.

Sur les charges complexes, chaque plan et chaque instrument est clairement identifiable sans sombrer dans une bouillie et une confusion dont font preuve certains modèles concurrents de même catégorie.
Les instruments traditionnels utilisés dans cet album font également preuve de véracité et beaucoup de micro détails sont perceptibles à l’oreille. Les vocaux solistes font preuve d’une belle humanité, ainsi le registre médium est très riche sans être projeté en avant.

La JMR TWIN est une enceinte acoustique qui tient ses promesses grâce à son caractère bien trempé. Il ne faut pas hésiter à l’associer à des systèmes de grande qualité, car ce modèle peu gourmand pourra assurément vous surprendre – une fois son rodage terminé.

Cotations : Musicalité : 9 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix : 850 € ( 07/2006 )

 

Essai réalisé par
Lionel.Schmitt