Interview de Jean-Marie Reynaud

<

Interview de Jean-Marie Reynaud

 

 

Audiophilefr


Je tenais à interviewer Jean-Marie Reynaud car ce fabricant français d’enceintes acoustiques est connu depuis près de 30 ans, et sa passion pour la transcription musicale est toujours intacte depuis la création de sa société.

Les enceintes JEAN-MARIE REYNAUD sont présentes dans de nombreux pays ; elles sont reconnues et saluées par la presse spécialisée française et internationale.

Pour ma part, c’est un des meilleurs acousticiens français à ce jour : écoutez ces enceintes et vous ne pourrez plus vous en passer.



Tout d’abord, je tiens à vous remercier de répondre à ces quelques questions retraçant votre parcours.

 

RLB : Comment a commencé l’entreprise Jean-Marie Reynaud et pourquoi avoir choisi l’acoustique ?

 

JMR : Elle a débuté en 1967. J’ai choisi la haute fidélité en raison de ma double formation de technicien et de musicien et de ma vraie passion pour la musique.

 

 RLB : Quels sont les modèles qui ont eu le plus de succès depuis le lancement de la société Jean-Marie Reynaud ?

 

JMR : Beaucoup de modèles ont fait une grande carrière. Ceux qui ont le plus marqué les esprits sont la 2008, la DUO, la SONATE, l’OPERA, l’OPUS et aujourd’hui l’OFFRANDE qui fait une carrière internationale éblouissante .

 

RLB : Analysez-vous les enceintes de la concurrence ?

 

JMR : Jamais…. je reste fidèle à mes idées et à mon travail de laboratoire. Bien sûr j’écoute des produits concurrents mais je ne m’en inspire jamais.

 

RLB : Au cours de ces trente dernières années, quelles ont été selon vous les plus grandes innovations technologiques (matériaux, membranes, calculs informatisés …) ?

 

JMR : Au delà des nouveaux matériaux (qui sont souvent plus nés de concepts marketing que de vrais progrès) c’est la qualité des assemblages, des collages les précisions d’usinage la qualité des aimants et les méthodes de mesures qui ont le plus fait progresser la qualité. L’informatique a ouvert des voies d’analyse que l’analogique ne permettait pas.

 

RLB : Lors du processus de conception d’une enceinte, quelle est la part de la mesure et celle de l’écoute ?

 

JMR : La mesure occupe l’essentiel du temps de développement. L’écoute n’est là que pour confirmer ou infirmer les résultats du laboratoire. En aucun cas une modification est faite à l’oreille. Si le résultat ne semble pas satisfaisant à l’écoute alors on procède à de nouveaux cycles de mesures et on opte quelquefois pour d’autres solutions techniques. L’oreille aide à faire des choix, elle les valide, c’est tout.

 

RLB : Vous avez connu un succès retentissant avec l’Offrande, d’ailleurs celle-ci fête ces 10 ans cette année, comment a-t-elle été conçu au départ et comment expliquez-vous son succès ?

 

JMR : Ce fut un pari technique un peu fou. Je voulais des performances techniques et musicales du plus haut niveau possible sous un encombrement minimal.

Son étude technique a duré 3 ans, pendant cette période aucune écoute n’a été faite….seuls des quantités de choix techniques ont été expérimentés et seuls les plus satisfaisants ont été retenus. L’écoute a validé ces choix au bout de 3 ans et ce fut un moment d’intense émotion pour moi et mes collaborateurs.

Depuis cette époque OFFRANDE a tout naturellement continué d’évoluer en fonction des avancées techniques faites au laboratoire, mais sa base technique fondamentale est restée la même ce qui prouve qu’elle était bonne… Cette base inchangée nous permet aujourd’hui de faire évoluer toutes les générations d’OFFRANDE en « dernière mouture » pour la plus grande joie des nombreux propriétaires de ce modèle.

Son succès est lié à ce qu’elle est…. non pas « un » instrument de musique mais « tous » les instruments de musique. Son exactitude de timbres (seul paramètre réellement quantifiable) fait qu’elle échappe aux « écoles » et est aimée pour ce qu’elle est aux 4 coins de la planète par des gens dont les cultures sont très dissemblables. Aucun importateur ne m’a demandé une « adaptation » pour répondre aux attentes de sa clientèle.

 

RLB : L’Offrande est devenue l’enceinte de référence dans la gamme Jean-Marie Reynaud, pensez-vous encore la faire évoluer d’ici quelques années ou tout simplement l’arrêter pour laisser place à un notre modèle ?

 

JMR : Je la crois définitivement aboutie mais…sait-on jamais…. Difficile pour moi de lui trouver une remplaçante dans l’état actuel de mes connaissances et de mes travaux, peut-être parce qu’elle est la quintessence de toutes mes aspirations, de tous mes désirs et de toutes mes compétences.

 

RLB : Que pensez-vous du home cinéma et des nouveaux supports SACD/DVD Audio ?

 

JMR : Le home cinéma n’implique pas les mêmes exigences que la haute fidélité car l’esprit est distrait par l’image ce qui émousse la perception qualitative. Les bandes son cinéma sont mixées pour produire des effets « irréalistes » qui font partie du spectacle global. Ces « caricatures sonores » deviennent malheureusement une référence musicale pour beaucoup.

Je crois à l’audio multicanal car il apporte une dimension géométrique à la musique que la stéréo ne permettra jamais d’atteindre, en particulier une perception de la salle où a été fait l’enregistrement qui fait partie de la musique et que les systèmes à deux canaux occultent. Bien entendu le goût de l’ingénieur du son est prépondérant et hélas aujourd’hui beaucoup de disques multicanaux utilisent les effets à outrance ce qui leur enlève tout réalisme et toute vérité……mais j’ai confiance.

Aujourd’hui il faut faire entendre 5 canaux aux consommateurs néophytes, quand ils auront compris alors on leur fera « sentir » les 5 canaux et la vraie dimension géométrique de la musique pourra s’installer.

 

RLB : Pour terminer, quels sont vos disques préférés ?

 

JMR : J’ai horreur des disques de « démo » et ma discothèque (très fournie) n’est constituée que des disques choisis en fonction de leurs qualités musicales (quand on trouve l’interprète et la prise de son alors c’est le bonheur…). Mes goûts et ma culture me portent vers la musique classique (du 17ème au début du 20ème siècle). J’ai un penchant particulier pour le piano (normal je suis pianiste) et la musique de chambre qui est pour moi la quintessence de la musique. J’aime énormément l’opéra et je dois le dire j’ai une grande tendresse (un amour!!!) pour Cecilia Bartoli qui porte en elle la joie et la beauté de la musique.

 

 

 

Nos remerciements à Jean-Marie Reynaud pour cette interview.

 

Site web : http://www.jm-reynaud.com

 

© Audiophilefr – juillet 2004