HEGEL HD 25

HEGEL HD 25

Origine : Norvège
Convertisseur numérique / analogique

Bande passante : 0 Hz – 50 kHz
Rapport signal / bruit : 145 dB
Taux de distorsion : 0,0006 %
Conversion : 32 bits / 192 kHz

2 entrées numériques S/PDIF
1 entrée SPDIF optique
1 entrée USB asynchrone
1 sortie analogique asymétrique RCA
1 sortie analogique symétrique XLR

 hd 25-1

HEGEL est une marque norvégienne d’électroniques fondée en 1990 qui défraie la chronique audiophile depuis quelques années. Après s’être concentré sur les amplificateurs intégrés, le constructeur basé à Oslo a souhaité travailler sur des convertisseurs numériques / analogiques qui se veulent performants et revendiquent des qualités musicales réputées « uniques ». Le modèle HD 25 qui fait l’objet de cette présentation est un concentré de technologies qui tient dans un boîtier métallique compact qui repose sur 3 pieds en caoutchouc de forme sphérique. Cela peut paraître un peu spartiate, mais jusqu’à preuve du contraire, il n’a pas été démontré que ce découplage simpliste desservait les prestations musicales du HD 25.

A l’intérieur, une unique carte rassemble toutes les sections qui composent l’électronique autour d’un transformateur torique qui alimente séparément par deux enroulements secondaires les sections numériques et analogiques. On n’en connait malheureusement pas la valeur, mais le total capacitif d’une valeur de 30.000 microfarads a de quoi calmer et réguler les fluctuations du courant secteur.

La section de conversion utilise un circuit 24 bits – 192 kHz muni de sa propre horloge interne à très faible jitter et surtout un convertisseur 32 bits – 192 kHz fonctionnant en Delta / Sigma AKM AK4399. L’originalité de cette conception et du composant utilisé autorise un réglage du volume permettant de se passer, le cas échéant, d’un préamplificateur. Ainsi, l’utilisateur potentiel pourra directement connecter le HD 25 à un bloc de puissance externe.

L’étage de sortie analogique a été traité avec beaucoup d’égards et une étude poussée afin de garantir une linéarité exemplaire. Le choix des composants a fait l’objet d’une sélection drastique : transistors de sortie silicium / germanium permettent une stabilité et une tenue face aux grands écarts de dynamique, surtout un rapport signal / bruit de – 145 dB, et un taux de distorsion tout juste mesurable : 0,0006 %. Visiblement, la configuration est de type symétrique comme en témoigne les connecteurs de sortie analogique XLR qui viennent en complément des traditionnels connecteurs RCA plaqués or.

 

HD 25 verso

La connectique d’entrée est suffisamment complète pour satisfaire la demande d’autant que la fonction Plug & Play fait partie des fonctionnalités qui faciliteront la reconnaissance de votre PC via la fiche USB asynchrone. Outre cette fiche USB compatible 24 bits / 96 kHz, l’utilisateur sera sans doute comblé par la présence de deux entrées coaxiales S/PDIF, d’une entrée optique, qui s’avèrent finalement suffisantes à l’usage.

HD 25 télécommande

Enfin, pour utiliser l’appareil avec souplesse, HEGEL n’a pas oublié la petite télécommande qui servira à piloter les fonctions proposées, et le splendide afficheur de couleur bleue en façade donnera les informations essentielles sur la fonction en cours.

Lionel SCHMITT

Configuration de test :

Les tests d’écoutes ont été effectués par un correspondant audiophile qui s’est rendu acquéreur de ce convertisseur et s’est volontiers prêté au jeu du compte rendu. A ce titre, je le remercie grandement de sa contribution.
Il a effectué ses tests dans les conditions et la configuration suivantes : source dématérialisée : Streaming Deezer Elite (FLAC 16 bits) via Sonos Connect – Amplificateur intégré Cambridge Audio 851A – Enceintes acoustiques Sonus Faber Vénéré 1.5 / pieds dédiés Sonus Faber – Câble numérique coaxial ESPRIT Celesta – Câble modulation et HP ESPRIT Beta – Straps bornier enceintes : ESPRIT Celesta – Barrette secteur : MPC Audio Mélodie.

ECOUTE

Test N° 1 – Agnes Obel – Dorian

Sur ce morceau la voix pleine de reverb d’Agnès Obel est magnifiquement mise en avant et traverse littéralement les enceintes. Les respirations sont palpables, la voix est merveilleusement nuancée.

Test N° 2 – Radiohead – Lotus Flower

Ce morceau est d’une richesse et d’une complexité incroyables notamment dans son mixage. En résumé, un très bon test pour voir ce que notre Hegel HD25 a dans le ventre. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il tire son épingle du jeu avec une sérénité à toute épreuve. On est tout d’abord impressionné par l’équilibre incroyable qui règne. Le DAC semble prendre un plaisir certain avec ce morceau complètement déstructuré et sa rythmique syncopée. Absolument rien n’est gommé : la basse est parfaitement tendue, sans caricature. Les ghost notes des percussions ne sont jamais oubliées. La voix de Thom Yorke prend corps au milieu de ce magnifique bordel organisé. D’un morceau qui peut paraître froid au premier abord, transpire maintenant une véritable émotion. Un véritable hommage rendu au travail de mixage de Nigel Godrich …

Test N° 3 – Dire Straits – Brother In Arms (Live Version On The Night)

Le morceau brille par son aération, les aigus sont somptueux jamais montants, jamais agressifs. Nous avons ici une véritable impression d’ouverture sonore, ça respire !! Le Hegel brille par sa douceur mais ne triche pas pour autant. Encore une fois l’équilibre et la douceur font merveille.

Test N° 4 – Christine and the Queens – Paris Perdus

J’ai sélectionné un morceau de cet album pour sa qualité d’enregistrement. La voix y est retranscrite avec beaucoup de justesse. Les medium et aigus y sont merveilleux. Le HD25 apporte encore une fois sa signature avec cette parfaite aération et image stéréo.

Test N° 5 – The Kills – Future Starts Slow

J’ai choisi ce morceau pour son côté un peu dépouillé, faussement minimaliste, et sa guitare au son un peu crade. Le morceau commence avec cette fameuse rythmique entraînante et la précision des cymbales impressionne. Les micros-détails fourmillent dans tous les sens notamment lors du rush final, quelle spatialisation et image stéréo ! La guitare y est retranscrite de manière juste, sans exagération, mais en apportant toutes les nuances et grattés spécifiques au jeu de Jamie Hince.

Conclusion :

Ce DAC Hegel est une véritable révélation. A l’aise dans tous les styles, il brille par son naturel, sa douceur, son équilibre et sa capacité à retranscrire tous les détails sans jamais agresser son auditeur. Ajoutez à cela, une ouverture de la scène sonore qui donne cette impression d’aération

Jamais caricatural, il donne une impression de sérénité incroyable. Extrêmement précis, il donne du corps et du grain à tous les instruments … Certains parlaient d’un côté analogique avec ce HD25, je les rejoins totalement sur ce point.

Dans cette configuration, c’est finalement le Cambridge 851a qui montrera ses faiblesses avec notamment des médiums parfois un peu brouillons et un caractère trop « rond » … tout le contraire du HD25 !

Synthèse : Musicalité : exceptionnelle
Appréciation personnelle : un coup de cœur
Rapport musicalité – prix : largement justifié

 

Prix : 1990 (06/2015)

Ecoute réalisée par : jigsaw