ESPRIT Alpha câble secteur

ESPRIT ALPHA
Câble secteur
Origine : France

 

Parallèlement à sa « production » de câbles de modulation et HP bien connue dont un bon nombre ont fait l’objet de bancs d’essais dans ces pages, et servent également de références pour mes tests, le concepteur des câbles ESPRIT, Richard Cesari, s’est, depuis longtemps consacré au « traitement » du courant secteur. Cela fait quelques années que « l’offre » comporte différents modèles, mais les moutures 2018 ont été entièrement repensées et réalisées à l’aide nouveaux matériaux dont la grande majorité provient de France ou de pays Européens.

Comme tous les câbles de la marque, les câbles secteur sont entièrement assemblés à la main en France dans les ateliers du concepteur.

 

L’ALPHA Secteur est le modèle d’entrée d’une gamme, qui en comprend quatre autres : CELESTA, ETERNA, AURA et LUMINA. L’ALPHA, dont le tarif est particulièrement attractif fait l’objet de la même attention que tous les autres modèles secteur, modulation, HP et numérique, etc…

Secrets de fabrication obligent, le manufacturier ne communique que sur l’essentiel : à cet effet, nous relevons que chaque fiche (secteur et IEC), développée pour la circonstance est en cuivre pur plaquée argent 40 microns à 99,99%.

Ces fiches intègrent un renfort en fibre de verre : une solution innovante qui joue un rôle important sur les phénomènes vibratoires, bien plus néfastes que l’on pourrait le croire.

Le blindage « orienté » du câble ainsi que les écrans ont été conçus autours de deux paramètres essentiels : l’isolation électrique et l’amortissement mécanique. Autrement dit, ESPRIT est depuis longtemps aguerri aux « phénomènes » de contrôle des effets liés aux vibrations occasionnées par le courant secteur, mais aussi par les électroniques.

Enfin, on remarquera que, côté fiche IEC, la gaine est munie d’un petit bourrelet qui n’est pas là par hasard ou pour faire dans la coquetterie. Il a son utilité car il comporte des ferrites qui filtrent les hyperfréquences entres 10 Mhz et 500 Mhz, et visent à  améliorer la fluidité.

Ces différents « dispositifs » techniques destinés à préserver le signal contre toute forme de perturbation deviendront de plus en plus sophistiqués au fur et à mesure que l’on monte en gamme.

Ecoute et impressions  :

Les tests d’écoutes ont été effectués à domicile avec le matériel suivant : platine vinyle REGA RP 8, cellule MM REGA Elys 2, préamplificateur AUDIOMAT Phono 1.7 et MOON 310 LP, préamplificateur YBA Classic 3 Delta, bloc de puissance YBA Classic 3 Delta DT, enceintes acoustiques PEL Kantor, câbles de modulation VAN DEN HUL The Orchid, ESPRIT Beta, et YBA Glass, câbles HP YBA Diamond et ESPRIT Aura.

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615, câble secteur G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque, et câbles secteur de tête ESPRIT, Celesta et Eterna.

•  CD sélectionnés : Stéréo Concert  Séries – Decca Phase 4 – « Ainsi parlait Zarathoustra » de Richard Strauss – Direction Lorin Maazel – Collaboration par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Elmeida – Rummadou / Générations de Tri Yann – Swinging the Big Band par Quincy  Jones – Meedle de Pink Floyd – « Prodiges » par Camille Berthollet –Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach dirigé par Léopold Stokowski – Epics : The History of World par l’Orchestre Philharmonique de Prague & Chœurs – Dance into Eternity par Omar Faruk Tekbilek – « Portrait » par Angèle Dubeau & La Pietà – etc…

•  Vinyles sélectionnés : Quiet Nights par Diana Krall – « Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss » – Direction Zubin Mehta –  Bach Spectacular par The Kingsway Symphony Orchestra – Direction Camarata – The Complete par Mike Oldfield – Le Vaisseau de Pierre par Tri Yann – Molière – bande originale du film – Barry Lindon – bande originale du film – « Jalousie » par Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – Concertos Brandebourgeois N° 1,2,3 de Jean-Sébastien Bach, par The English Chamber orchestra – Direction Benjamen Britten.

Impressions et réflexions d’ensemble

Comparé à un câble secteur ordinaire ou d’origine « exotique », l’Alpha apporte déjà un bon nombre d’améliorations et un supplément d’informations. Elles s’apprécieront sur un amplificateur intégré ou préamplificateur (Ligne ou phono) reconnus pour leur qualité d’expression. Sur des électroniques ou des systèmes complets plus ordinaires, les différences ne seront pas forcément audibles (encore que…).

L’idée n’est pas de démontrer que ce câble est miraculeux, encore moins qu’il contribue à « libérer » un système totalement « bouché » ou peu expressif. Au contraire, l’Alpha est destiné à assurer un complément harmonieux avec une électronique sainement conçue, musicalement équilibrée et ouverte, afin d’en tirer la substance optimale que l’on peut en attendre. Par ailleurs, au sein d’un système audio constitué d’un préamplificateur Ligne et bloc de puissance séparés, il est préférable d’utiliser ce câble sur la « section » qui véhicules signaux les plus « faibles » et les plus fragiles; en l’occurrence le préamplificateur. Comme mes tests portent en parallèle sur le préamplificateur Audiomat Phono 1.7, ma remarque prend aussi toute sa signification. Naturellement, ce câble trouvera toute sa place avec un lecteur CD intégré, un convertisseur N/A et un lecteur réseau.

Couleur des timbres – définition et transparence

Stéréo Concert Séries – Decca Phase 4

Ce coffret contient suffisamment d’extraits musicaux permettant d’observer et d’apprécier le « comportement » du système audio et surtout de la musique elle-même. Les tests préliminaires ont été effectués avec et sans le câble Alpha. Sur le critère de la couleur des timbres, je ne peux pas réellement dire qu’un changement profond s’opère. La couleur des timbres est évidemment respectée, avec cependant un léger supplément d’informations sur chaque gamme de fréquences (notamment médiums et aigus).
J’ai pu relever une meilleure linéarité du système sur toute la gamme de fréquences audibles. Les fréquences aigües s’affichent tout en finesse au travers des nappes de violons. Elles sont reproduites de façon fine, aérienne. La sonorité du triangle est étincelante et émerge bien distinctement du reste de l’orchestration. Par ailleurs, la musicalité gagne en onctuosité, ce qui n’est pas une mince qualité.
C’est davantage sur le registre grave que la différence se fait sentir. En effet, et c’est une caractéristique des câbles ESPRIT, l’Alpha met l’accent sur la matérialisation des percussions (elles ne sonnent plus creuse). Les notes de contrebasse sont mieux définies, plus articulées, avec un suivi et une lisibilité qui gagne plusieurs crans par rapport à un câble ordinaire.

Résolution transparence

 Dance intro Eternity – Omar Faruk Tekbilek

Sur le CD Dance intro Eternity, vous pourrez  facilement juger et apprécier le pouvoir de résolution de votre système audio. La conception de ce câble favorise l’ouverture et met en lumière un grand nombre de détails. La « résonance » et la teinte boisée de la flûte baroque, le jeu méticuleux du oud et « l’attaque » du médiator sur les cordes reflètent bien la contribution de ce câble à analyser plus finement le message sonore. Ceci s’explique par le « silence » de fonctionnement accru du système audio auquel ce câble apporte largement sa contribution. La chasse aux phénomènes de bruits de fond porte ici ses fruits : cela se traduit par un détourage des instruments qui s’entend et rend la musique plaisante et un peu plus réaliste. De fait, le surcroît d’informations rend la « partition » de chaque instrument beaucoup plus riche en substances et en nuances. Sur d’autres disques, à fort niveau d’écoute, la musique « s’écoule » plus facilement : elle s’affranchit de toute forme de stress et ne devient, de loin, jamais fatigante, bien au contraire.

Dynamique réactivité rigueur

Meedle par Pink Floyd

Comme évoqué, ci-avant « l’introduction » du modèle Alpha au sein d’un système audio expressif laisse le message sonore s’exprimer sans contraintes. Mais, ce câble a également une autre vertu : celle de favoriser l’expression par une dynamique appréciée notamment sur Meedle de Pink Floyd. Je ne prétends pas que la dynamique est transcendée, mais elle prend du galon donnant un punch appréciable que l’on « visualise » fort bien au travers des lignes de guitare basse ou de la grosse caisse de la batterie. Le système réagit vite, bien, nettement, et surtout sans bavures ou autres effets de traînage; ce qui est important lorsque l’on écoute les extraits les plus « échevelés » de Pink Floyd. Avec ce câble, vous pourrez bénéficier pleinement des capacités « énergisantes » propres à votre amplificateur et ainsi juger de son potentiel en matière de rigueur. Autrement dit, l’Alpha accompagne et optimise l’électronique  à la laquelle il est relié.

Scène sonore et étagement des plans

Toccata & Fugue de Jean -Sébastien Bach – Transcription et direction : Léopold Stokowski

Ce câble ESPRIT s’évertue à remettre finalement un peu d’ordre dans la structure de la scène sonore qui pourrait parfois paraître désordonnée. Le bon instrument au bon endroit et chaque plan à sa place. La scène sonore ne s’étend pas plus que de coutume, mais les plans deviennent plus distincts ou, plus exactement, mieux ordonnés. J’ai trouvé que la Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach respirait mieux : le message est plus aéré qu’avec un câble secteur ordinaire. La perception d’une musicalité plus étoffée et plus pure est évidente. La reproduction tridimensionnelle et les effets de profondeur ressortent particulièrement bien. Cela nous autorise à bien discerner les instruments ou groupe d’instruments de premier rang de ceux de second ou troisième plan et aussi de voir émerger de petites nuances de la masse orchestrale.

Pouvoir d’expression – communication avec l’auditeur

« Portrait » par Angèle Dubeau & La Pietà 

Soyons clairs : un câble secteur ne « fait », par définition, pas de musique en valeur absolue. En revanche, il a une influence  sur le comportement de votre (vos) appareil (s) et la façon de véhiculer le courant secteur. L’Alpha joue en quelque sorte une fonction de « dépollueur »  de courant secteur. Ce câble a vocation première de placer la musique et les émotions au cœur du « débat ». L’écoute de « Portrait » signé Angèle Dubeau et de l’ensemble La Pietà en est un exemple vivant. Le violon d’Angèle Dubeau est reproduit avec une fluidité remarquable, une douceur, et une texture boisée d’un réalisme et d’une pureté totalement en phase avec le talent des interprètes.
Quelques petites notes de harpes ou le pizzicato d’un violon, délicatement reproduits, contribuent à asseoir l’aspect romantique des œuvres sélectionnées. A ce titre, l’Alpha procure une sensation permanente de bien-être, une sensation d’écouter la musique en savourant chaque moment avec bonheur, et une constance en matière d’équilibré et d’homogénéité.

Quiet Nights par Diana Krall (vinyle)

Sur ce disque en version vinyle, le câble ESPRIT Alpha prouve une nouvelle fois son efficacité lorsqu’il est associé à un préamplificateur très performant tel que l’AUDIOMAT Phono 1.7.
La communion avec la « soliste » est totale. La pureté de la voix est absolument magnifique et Diana Krall s’exprime ici avec une chaleur et une humanité renforcée par l’excellent préamplificateur phono astucieusement secondé par ce câble secteur. La voix articulée se détache de l’orchestration dont nous pourrons entendre, même à faible niveau d’écoute, l’intégralité des nuances du piano, de la contrebasse, et des multiples variations des violons en « fond d’écran ». La rythmique assurée par les percussions et notamment les coups de cymbales savoureuses à souhait. Ce disque est reproduit de manière très vivante ce qui procure à l’auditeur des sensations intenses de satisfaction.

 

Conclusion :

Dans la jungle de câbles secteur mis à la disposition du grand public, l’Alpha s’intègre dans un segment concurrentiel de par son prix. La sophistication de sa conception le place sans doute en tête de liste des câbles secteur qui « agissent » sur les systèmes audio à vocation émotionnelle. L’Alpha vous convie simplement à écouter la musique et même à redécouvrir des disques que l’on croit bien connaître, car il ne dénature jamais la couleur des timbres. Son efficacité a été, entre autres, appréciée sur les électroniques véhiculant les signaux de faible intensité : préamplificateurs Ligne, Phono, lecteurs CD intégrés, convertisseurs et lecteurs réseau.

 

Synthèse :Valeur ajoutée musicale : largement démontrée
Appréciation personnelle : le complément idéal du système
Rapport musicalité – prix : très bon

 

Prix : 180 €  (06/2018)

Test d’écoute réalisé par
Lionel Schmitt