DENSEN AUDIO BEAT B 400

DENSEN AUDIO BEAT B-400

Origine : Danemark
Réponse en fréquence : 10 Hz – 30 kHz
Rapport signal/bruit : > 102 dB
Distorsion harmonique total ( 1 kHz) : < 0,0004 %, 0 db
Conversion : 24 bits – 96 kHz
Niveau de sortie: 2 volt RMS
Conversion : 20 bits x 2
Capacité de stockage : 25.000 uF
Power taille d’alimentation : 2x 20 VA

Présentation du lecteur CD : Situé au centre du lecteur, le tiroir de chargement est encadré de manière symétrique par des touches de commande à effleurement. De gauche à droite, vous trouverez les fonctions telles que : Stop,Pause Play,Open,Prev,Next,Invert ( un inverseur de phase) et Status. La face arrière du lecteur CD Densen Audio Beat B-400 offre deux sorties ligne au standard RCA, un sélecteur (On/Off) permettant de commuter la sortie numérique en vue de réduire les pertubations électromagnétiques et d’offrir une meilleure restitution du message. En complément, au sein de cette face arrière on découvre un bus de gestion informatique de communication par connecteur ADB25 et une sortie digital par prise coaxial sur BNC,sans oublier le système de communication entre les différents éléments de marque, baptisé « Denlink ».

L’alimentation s’effectue à l’aide d’un connecteur incluant interrupteur de mise de sous tension, fusible et prise IEC.
A l’intérieur du coffret, le système de transport du lecteur CD Densen Beat B-400 comporte une lentille de lecture en verre minéral, et non en plastique. La mécanique et son boitier sont rigides afin de minimiser les vibrations. Chaque canal du lecteur dispose de son propre convertisseur 20 bits équipé d’un filtre Pacific Microsonic PDM 100 qui autorise la lecture des disques codés HDCD.
La section analogique est gérée par un amplificateur fonctionnant en classe A, sans contre-réaction. Pour terminer la présentation, ce lecteur possède une télécommande Gizmo, mais livrable en option.

ECOUTE 

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : Amplificateur: Musical fidelity A1, enceintes: Dynaudio Excite X16, cables Modulations: Alpha Goertz Tourmaline, câbles HP Maxitrans HIFI Câbles et Cie.

Test N° 1 : Melody Gardot  » Over the Rainbow

On peut déjà remarquer que la bande passante est très étendue, que ce soit dans le registre du grave ou le registre aigu. L’image stéréo est assez exceptionnelle, à la fois large et profonde, parfaitement focalisée, avec des plans sonores bien définis. Le médium est expressif avec une belle douceur et une belle transparence, le grave est profond, articulé et très percutant.

Test N° 2 : Eagles  » Long Road Out Of Eden  » 

Pour ce test, j’ai utilisé un CD très difficile pour un système, car tout d’abord il dure 10 : 17 mn, puis il demande qu’il soit rapide, ça monte très haut et ça descend très bas.
Je peux vous dire qu’en mettant cet extrait, le Densen B400 révèle immédiatement un son rapide et dynamique, les détails sont légion, le tempo et le timing sont absolument parfaits : La musique coule avec une fluidité réjouissante. Les fréquences aigües brillent de mille feux sans jamais montrer la moindre stridence. Les voix et le médium en général, remplissent parfaitement l’espace sonore, avec une définition sans faille.
Le Densen B400 a une écoute d’une richesse et vivacité indiscutables. Le niveau de sortie très élevé et la constance de son alimentation donne au Densen une sensation de puissance très agréable. Le grave est très percutant, profond et très bien articulé.

Conclusion   :

Quel que soit le disque que l’on glisse dans son tiroir, le Densen B400 en tire la quintessence, ne laissant dans l’ombre aucune des informations qu’il peut contenir. Bref, ce lecteur va jusqu’au bout de ce qu’on lui demande. Aidé par un comportement dynamique remarquable, il surprend, même lorsque l’on ne s’y attend pas. Une machine de grande Classe avec une écoute vivante, sautillante,entraînante,agréable et des tonnes de détails. Le seul inconvénient est la télécommande qui est en option au prix de 290 euros.

Cotations : Musicalité : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 9 / 10

 

Prix : 1990 € (01/2010)

 

Ecoute réalisée par
François Mortaigne