B.AUDIO : une nouvelle marque française de haute technologie fait son apparition

Convertisseur B.Dac

 

En Alsace, on ne fait pas que du bon vin; non, on s’intéresse aussi à la reproduction musicale et plus précisément à la technologie de pointe pour arriver à une musicalité d’exception. Témoin, la startup B.AUDIO basée à Mutzig qui vient de se lancer dans la conception d’électroniques « pointues ».

La philosophie repose sur un constat simple : le son issu des supports numériques est souvent perçu comme dur, bien qu’il soit extrêmement détaillé, alors qu’à l’inverse, le son des supports analogiques est perçu comme plus chaud mais manque de micro-détails. Cela s’explique notamment par la présence de distorsions indésirables lors du processus de conversion N/A. 10 ans de recherche et développement ont été nécessaires pour aboutir à un concept technique qui permet d’apporter des solutions nouvelles pour éliminer ces distorsions.

B.AUDIO ne s’est pas arrêté à une philosophie, mais en a profité pour soigner le Design, qui se veut élégant, sobre, épuré. La face avant en aluminium anodisé usiné CNC intègre des boutions rotatifs montés sur roulement à billes. Inspiré par la gravitation des planètes, le style du boîtier se démarque par la pureté de ses lignes, et laisse de côté tout élément perturbateur.

B.AUDIO met aussi en avant des arguments de poids : la longévité et la fiabilité dans le temps. Pour préserver les performances sonores dans la durée, tous les composants utilisés sont sélectionnés pour conserver leurs caractéristiques dans le temps.
Par exemple, tous les condensateurs chimiques supportent 5000 heures de fonctionnement à une température de 105°C, ce qui se traduit dans les conditions normales d’utilisation à une durée de vie de plus de 40 ans. Tous les produits sont garantis 3 ans.

La technologie est bien sûr au coeur du projet. La gigue (jitter en anglais) contenue dans le signal d’entrée est source de distorsions lors de la conversion numérique/analogique.

Pour s’affranchir de ce phénomène, nous avons développé une technologique unique, le SJR “Source Jitter Removal” qui permet d’éliminer totalement le jitter du signal d’entrée. Le SJR est 100% effectif quelle que soit la source (SPDIF, Toslink, AES/EBU, USB), sans nécessiter de recourir à un signal d’horloge externe (entrée/sortie masterclock).

Un signal d’horloge dénué d’impuretés et complètement découplé du signal d’entrée est recréé, fournissant un timing optimal pour la conversion numérique/analogique. Cela a pour effet de supprimer la dureté habituellement présente dans la lecture de formats numériques.

• Alimentation

Les convertisseurs font appel à deux transformateurs toroïdaux distincts, l’un pour le domaine numérique et l’autre pour le domaine analogique. Chaque étage (DSP, clock, DAC, étages de sortie, servo DC) dispose de sa propre régulation, afin d’éviter tout phénomène d’interférences.

• Couplage direct

« Le meilleur condensateur de couplage imaginable sera toujours moins bon qu’aucun condensateur »
Il a été développé un servo DC multipôle qui opère en dehors du trajet du signal. Cela permet de supprimer toute composante continue du signal.

• Sur échantillonnage

Les produits font appel à un filtre sur échantillonneur à phase linéaire développé en interne. Il a été optimisé pour éviter les phénomènes de pré-écho typiques de ce genre de filtre et préserver la réponse sur les transitoires.

• Etage de sortie

Quelque soit la technologie de conversion employée, un DAC génère des hautes fréquences indésirables qui doivent être filtrées pour reconstruire le signal analogique.
Pour préserver la justesse de la réponse temporelle, des filtres à faible déviation de phase sont employés, ce qui permet de conserver la dynamique et les micro-informations.

• La gamme

Deux produits inaugurent la gamme :

 – le convertisseur numérique / analogique B.Dac qui fait appel à une technologie unique développée en interne, baptisée SJR « Source Jitter Removal ». Il permet une qualité de conversion optimale, quelque soit la source.

– Le préamplificateur / Dac B.dpr : reprenant les bases du B.dac, le B.dpr intègre un étage de réglage de volume analogique faisant appel à un réseau de résistances commutées par des relais.
Faisant appel aux mêmes circuits de conversions que le B.dac, il permet la connexion sans perte de qualité à un amplificateur de puissance.

Caractéristiques générales :

  – Connectique numérique : 2x SPDIF, 2x Toslink, 1x AES/EBU, 1x USB (type B),
– Mode de fonctionnement sur USB type B : asynchrone,
– Formats supportés USB type B  : PCM (incl. DXD), DSD, DSD over PCM (DoP),
– Résolution (PCM) USB type B  : 16, 24, 32 bits,
– Fréquence d’échantillonnage  USB type B (PCM) : 44.1kHz, 48kHz, 88.2kHz, 96kHz, 176.4kHz, 192kHz, 352.8kHz (DXD), 384kHz,
– Fréquence d’échantillonnage USB type B (DSD) : 2.8224MHz (DSD64), 5.7648MHz (DSD128), 11.2896MHz (DSD256),
– Fréquence d’échantillonnage USB type B (DSD/PCM) : 2.8224MHz (DSD64), 5.7648MHz (DSD128),
– Formats supportés SPDIF et AES/EBU : PCM,
– Fréquence d’échantillonnage SPDIF et AES/EBU : 44.1kHz, 48kHz, 88.2kHz, 96kHz, 176.4kHz, 192kHz,
– Résolution (PCM) SPDIF et AES/EBU : 16, 24 bits,
– Formats supportés Toslink  : PCM,
– Résolution (PCM) Toslink : 16, 24 bits,
– Fréquence d’échantillonnage  Toslink (PCM) : 44.1kHz, 48kHz, 88.2kHz, 96kHz,
– Connectique analogique : symétrique XLR 100 ohms, et RCA 75 ohms,
– Niveau de sortie variable : XLR et RCA : -80 à +0 dB, 64 pas.

Voilà tout un « programme » qu’il convient de suivre dans ses évolutions futures et qui montrent qu’en France, une fois de plus, nous ne sommes pas à cours d’idées et de réalisations de haut niveau.

Lionel Schmitt

Site du concepteur :
http://www.b-audio.com