APERTURA Armonia Evolution

Origine : France

Enceinte colonne 2 voies
Charge : bass-reflex
Sensibilité : 87dB / 2,83 v / 1m
Impédance : 8 ohms
Réponse en fréquences : 37 Hz à 30 kHz / +-3dB
Fréquence de coupure : 2,8 kHz

 

Une révélation !

 

APERTURA, c’est le fruit d’une « longue » histoire : 35 ans de passion, 35 ans d’expertise, 35 ans de patience de la part de son créateur : Monsieur Christian YVON qui a mis tout son savoir, toute son expérience au service de la reproduction musicale d’exception.

Aujourd’hui, le créateur collabore avec une équipe basée près de Nantes animée par la même passion. Ainsi, les produits de la dernière génération s’appuient sur la recherche et le développement d’origine, complétés par des idées complémentaires et des composants de dernière génération.

La gamme actuelle comprend onze références de très haut niveau, élaborées avec un soin maniaque et l’amour du travail bien fait. Si le coffret des enceintes est fabriqué en Chine, le montage et l’implantation des composants sont réalisés à la main en France avec un contrôle qualité draconien.

La colonne Armonia Evolution se place au milieu de cette gamme; qui se veut haute quelque soit d’ailleurs le modèle. Son dessin distinctif avec deux flans incurvés et des faces avant et arrière non parallèles est dicté par des critères qui visent à minimiser tout effet néfaste à la restitution sonore. Il est le fruit de longues années de recherches acoustiques.

APERTURA a « misé sur une construction lamellaire sous pression à chaud pour créer des modes de rupture dans le matériau et atténuer la propagation des vibrations. Le coffret est élaboré sur une structure multi-cavités internes pour rigidifier la structure de l’enceinte et créer des zones très spécifiques ou appliquer les traitements. Ces traitements portent sur les différents volumes internes pour annuler tous les modes stationnaires, avec l’utilisation de trois matériaux amortissant différents.

 

S’agissant du découplage, les concepteurs ont adoptés la technique d’un point central d’évacuation des vibrations unique grâce à un cône placé dans l’axe du centre de gravité.

Les quatre pieds complémentaires aluminium montés sur deux transverses de même métal servent à assurer la stabilité de l’enceinte acoustique et éviter tout basculement de celle-ci. Ces pieds sont réglables individuellement : selon de la position de l’auditeur, il sera possible d’obtenir une légère inclinaison de l’enceinte acoustique afin de bénéficier d’une écoute dans l’axe optimale.

L’Armonia Evolution est une colonne de dimension moyenne d’un peu plus d’un mètre de haut, donc relativement discrète, facile à loger. Sa présentation originale est doublée d’une finition de grande classe.

Il s’agit d’un modèle deux voies, deux haut-parleurs, à charge bass-reflex. L’évent est placé en face arrière en bas de l’ébénisterie au dessus des deux borniers HP. Ces borniers n’autorisent ni le bi-câblage ou la bi-amplification.  Ils sont de très haute qualité et réalisés sur cahier des charges. Un soin particulier a été porté sur le choix des matériaux : cuivre massif pur, plaqué argent. Vous pourrez effectuer la connexion à votre amplificateur à l’aide de fiches bananes, de câble nu, et de fourches.

Ce modèle est du type deux voies, deux haut-parleurs.

Le tweeter est un modèle à ruban de nouvelle génération, avec ruban « pincé » en polymère métallisé.

Il est légèrement décalé par rapport au haut-parleur de médium / grave pour obtenir une meilleure mise en phase. Sa surface émissive est le double de celle du tweeter de l’Armonia.
Sa surface doublée permet de réduire le déplacement de la membrane, et donc la distorsion, et d’augmenter la capacité dynamique et la résolution.

A côté de lui, une surface en feutrine est collée de façon à juguler toute forme de diffraction, un détail qui, visiblement, a toute son importance.

Le haut-parleur destiné à prendre en charge les fréquences médiums et graves est issu du constructeur Norvegien SEAS.

C’est un modèle de 18 centimètres de diamètre « Isotactic Matrix » – matériau composite constitué de lames de polypropylène tressés, muni d’un cône léger, rigide et très amorti. Il intègre une suspension à demi rouleau particulièrement efficace quant au déplacement de la membrane.

L’accent a été mi sur la conception du filtre. Celui-ci fait l’objet d’une technologie « propriétaire » « DRIM », à triple pentes d’atténuation et contrôle de phase sur l’ensemble de la bande passante. Ce filtre est totalement nouveau pour ce modèle Evolution. Il est constitué de deux circuits imprimés indépendants pour le registre grave et l’aigu. APERTURA y a intégré les meilleurs composants disponibles, dont des condensateurs au polypropylène de marque Jantzen et des inductances de la même origine.
Le constructeur de préciser qu’il effectue des mesures de chaque jeu de haut-parleur (Grave/ medium & tweeter) et appairage/ ajustement du filtre en fonction de ces mesures.

Le câblage interne est réalisé à la main sur un circuit imprimé cuivre 140µm. Sa structure est optimisée aux fins d’éviter les interférences magnétiques entre les composants.

Le constructeur offre quatre niveau de finition : Satiné / merisier – Grand brillant / Piano noir, blanc, palissandre, érable ondé, ou à façon / grand brillant / métallisé-grand brillant.

Je remercie les concepteurs / réalisateurs des enceintes APERTURA de s’être déplacés pour me présenter l’Armonia Evolution ainsi qu’AUDIO FREQUENCES à Nancy d’avoir permis cette rencontre pour réaliser ce test d’écoute.

Ecoute et impressions  :

Les tests d’écoutes ont été effectués en auditorium avec le matériel suivant : Drive Moon 260 D, convertisseur Moon 380 D DSD, amplificateur intégré MOON 340 IX, câble numérique AUDIOQUEST AES/EBU, câbles de modulation symétriques NORDOST Red Dawn, câbles HP AUDIENCE Ohno III & AU24SX, et CONFIDENCE Audio.

Pour l’alimentation secteur : barrette NORDOST QB 8 Mk2, câbles secteur Lief Red Dawn de la même marque.

CD sélectionnés :  Naim ~ CD test Sampler N°6 – Quiet Night’s par Diana Krall – « Prodiges » par Camille Berthollet – « La tradition symphonique » ~ Tri Yann & l’Orchestre National des Pays de Loire Volume 2 – Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach ~ Transcription & Direction Léopold Stokowski – Les géants du Jazz jouent Georges Brassens – La Folia ~ Grégorio Paniagua Collaboration par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Elmeida – The Last of the Mohicans ~ bande originale du film – Dance into Eternity par Omar Faruk Tekbilek – Meedle par Pink Floyd, etc…

Approche globale, découverte et premières impressions

Plus 10 ans se sont écoulés entre l’écoute de la colonne Thema du même constructeur et l’écoute de l’Armonia Evolution. Entre temps, le monde a changé, les techniques et composants ont évolué. Cependant, la philosophie du concepteur d’origine est restée intacte.

C’est donc une grande curiosité doublée d’un vif intérêt qui m’animent aujourd’hui. Bien que cette enceinte soit simple à mettre en œuvre, deux précautions s’imposent : la première est de veiller méthodiquement au réglage de son inclinaison de manière à pouvoir bénéficier pleinement des caractéristiques du tweeter à ruban. La seconde est de placer chaque enceinte, le tweeter orienté vers l’intérieur de la scène sonore.

En dépit de sa sensibilité de 87 décibels, l’Armonia n’est pas complexe à driver. Comme elle s’adresse à des électroniques de « référence » qui, généralement, sont bien alimentées, ce critère ne posera en pratique jamais de problèmes, y compris pour des amplificateurs à tubes.

Avec ce modèle, c’est simple : vous lancez le CD et l’Armonia Evolution vous fera immédiatement entrer dans un univers musical en trois dimensions. Sans détours, la musique s’offre à vous en toute « simplicité », faisant preuve d’une présence affirmée : comprenez par là que les enceintes s’effacent au seul profit de l’expression musicale.

Timbres

Registres aigus / médium transparence

• « Prodiges » Camille Berthollet

Assurément, l’implantation du tweeter à ruban donne au registre aigu une couleur particulière que vous pourrez apprécier notamment sur l’Eté des Quatre Saisons de Vivaldi ou celles du Concerto pour deux violons BWV 1043 de Bach « mis en musique » la violoniste Camille Berthollet.
La sonorité du violon s’affiche avec une finesse absolue, diablement précise, détourée avec un perfectionnisme réellement hors du commun. Mais, ce n’est pas tout ! : le violon et l’ensemble orchestral qui l’accompagne sont « diffusés » avec une onctuosité qui s’apparente à la teinte originale des instruments. En d’autres termes, la restitution n’est jamais agressive.

Les transitions entre les fréquences médiums et les fréquences aiguës s’opèrent logiquement et spontanément avec une belle facilité. Pas de décrochements ni de dissonances : les notes s’égrainent facilement, joyeusement, avec un entrain et ce supplément d’aération qui permet de percevoir un nombre incalculable de micro nuances. La neutralité et la linéarité de l’Armonia Evolution ne fait aucun doute.

Les « procédés » de mise au point, les composants implantés, et l’architecture de l’ébénisterie jouent un rôle primordial pour ce qui a trait aux facultés d’analyses poussées de cette enceinte acoustique. De plus, il est incontestable que le choix des haut-parleurs joue un rôle déterminant sur la transparence que je qualifie ici de cristalline. C’est un véritable bonheur de déguster le « contact » de l’archet sur les cordes de l’instrument, ce grain si particulier, et d’entendre les vibratos de la main gauche lorsque Camille Berthollet « plaque » ses accords sur le manche de son instrument.

Registre grave

• Meedle Pink Floyd

Pour obtenir des graves profondes, il faudra veiller au positionnement minutieux des enceintes acoustiques et à l’agencement de la pièce d’écoute.

Sur ce registre, l’Armonia Evolution se montre d’une exemplarité qui ne pourra jamais être prise en défaut. Les fréquences basses descendent avec la profondeur attendue. Si je me réfère à One of these Days tiré de l’album Meedle de Pink Floyd, je peux vous confier que le duo de guitares basses est en grande forme, « explosif » même. Non seulement, la lisibilité et le suivi des notes sont éloquents,  les octaves les plus basses sont largement atteintes sans déformation ou autre forme de tassement. On retiendra l’excellente assiste des fréquences les plus basses. Les phénomènes de caricatures ou de boursoufflures, trop souvent provoquées par certaines enceintes acoustiques plus ou moins bien conçues, ont été totalement écartés du cahier des charges des concepteurs.

Dans le même esprit, nous retrouverons une reproduction « organique » de la grosse caisse. Une sonorité « pleine », bien matérialisée s’échappe des enceintes acoustiques avec une assise  et un aplomb étonnants. Sans faire d’autosuggestion, je crois que les amateurs du genre apprécieront.

Fluidité d’expression

• Quiet Nights par Diana Krall

Rien de tel que les vocaux de Diana Krall et de la « formation » orchestrale qui l’accompagne pour juger de la fluidité d’un élément haute fidélité.
Tout d’abord l’Armonia Evolution ne met jamais l’accent sur les « S » – pas de sifflantes à redouter, cette enceinte acoustique prend soin de lisser le message sonore et en particulier les vocaux pour obtenir une formulation lisse et fort bien articulée. La voix suave et fluide de Diana Krall est à l’image de tout ce qui a déjà été décrit en matière de timbres, autrement dit : totalement naturelle.

L’orchestration qui accompagne la chanteuse nous permet de déguster l’intégralité du message musical où les notes s’enchaînent et coulent avec une belle facilité. L’impeccable phrasé ainsi que chaque syllabe sont reproduites dans « l’atmosphère » chaleureuse et intime que requiert ce style de musique.  Cela donne un sentiment de confort d’écoute réellement appréciable.

Espace et scène sonores

• Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach ~ Transcription & Direction Léopold Stokowski (version Decca 1973)

Alors là sur le plan de la mise en scène, l’Armonia Evolution fait « très fort » ! Avec la Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach – Transcription & Direction Léopold Stokowski, vous entrez dans le monde de la reproduction musicale quasiment en trois dimensions.

La scène sonore est très large, mais de surcroît, vous arrivez à cibler distinctement le positionnement de chaque groupe d’instruments au sein de celle-ci. Le centre de la scène sonore est particulièrement bien documenté. Il s’y passe un nombre incroyable « d’évènements » qui permettent de goûter aux subtilités de chaque pupitre.

L’étagement des plans est agencé avec une logique et un soin déconcertants : sans prêter l’oreille, vous pouvez distinguer les instruments de premier plans incarnés par les contrebasses, de ceux de second plan incarnés par les violoncelles, de ceux de troisième plan ou qui « planent » au dessus de la mêlée tels que les violons. Les effets sont simplement prodigieux : ils montrent que l’Armonia Evolution se place, sur ce point, largement en tête des enceintes de sa catégorie.

En outre, la spatialisation et la présentation holographique à 180 degrés qui en découle mettent en lumière une foule de détails qui attirent immédiatement l’attention. Un autre phénomène et à mentionner : l’image affiche une stabilité inébranlable, quelque soit le niveau sonore requis et / ou la masse orchestrale.

Dynamique réactivité rigueur

• Collaboration par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida

L’Armonia Evolution est une enceinte acoustique qui « travaille » au diapason des extraits musicaux qui lui sont soumis. Elle réagit vite et bien aux grands écarts de dynamique, mais également à la variation de certaines fréquences. Sur Valéria interprété par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida, les changements de tonalités du vibraphone sont maîtrisés à perfection, montrant ainsi le degré de réactivité et l’agilité avec laquelle cette s’adapte aux « contraintes » d’un instrument complexe. Vous bénéficierez des teintes multi colores et de toute la richesse de l’instrument sans crainte de voir les multiples changements de fréquences « partir en vrille ».

Le piano et la contrebasse confirment également les propensions à diffuser une musique rythmée et tonique, sans toutefois rajouter ce qui n’existe pas. Les attaques du piano sont franches, nettes : il n’y a aucune hésitation ou « bavure » à craindre, la réactivité est immédiate en toutes circonstances. L’Armonia Evolution nous fait également bénéficier d’un jeu de contrebasse précis et profond dont chaque note peut être entendue. Mieux encore, les facultés d’analyse se traduisent par le pincement de chaque corde nettement audible et diablement réaliste. Il en est de même pour les accords plaqués sur le manche de la contrebasse : nous percevons clairement la dextérité des doigts qui s’activent à donner un sens précis à chaque note de musique

Communication avec l’auditeur sens de l’expression

• La Folia ~ Grégorio Paniagua

Alors là, nous atteignons l’apothéose de la reproduction musicale. Je pense qu’il n’est pas déplacé de parler de pureté dans la mesure où les extraits restitués vous touchent réellement en plein cœur. Non seulement, les interprètes jouent devant vous, rien que pour vous : par leur présence dans la pièce d’écoute, il s’établit une sorte de communion entre eux et l’auditeur.

La texture boisée des flûtes baroques et autres instruments à cordes est sublime. La sonorité du clavecin offre un grain étonnant. Le cromorne a cette sonorité d’une autre époque, « nasillarde », pincée précise et douce à la fois. Le duo pizzicato de violon / guitare qui répond au clavecin est d’une vraisemblance absolument confondante. Les multiples percussions qui ponctuent les phrases musicales ont cette texture percutante, à la fois discrète et bien présente; elles ressortent du flot musical comme par enchantement. La richesse harmonique est présente à tout instant. Avec les Armonia Evolution, vous entendez tout ce qui se passe au niveau des instrumentistes, mais également au sein du studio d’enregistrement : une multitude de bruits de fond vous parviennent. Cette analyse poussée démontre que la séance d’enregistrement est vivante, et à cent lieux d’être aseptisée !

• Dance into Eternity – Omar Faruk Tekbilek

Le « grand frisson » se renouvelle avec cet album Dance into Eternity signé Omar Faruk Tekbilek. Je vous garantis que si je n’avais pas été assis dans un fauteuil, je serais probablement tombé par terre. Cet album que je connais pourtant fort bien a eu un effet très particulier sur mon sensoriel. J’ai bénéficié lors de son écoute de quelque chose qui dépasse largement l’art musical. Une sensation de bien-être que peu de produits m’ont procuré à ce point. L’Armonia Evolution a ce don de reproduire avec exactitude les infimes nuances de la flûte baroque, les intonations que l’interprète lui fait prendre avec le jeu des lèvres sur le bec. On assiste en direct à un spectacle vivant qui vous carrément « prend aux tripes » et vous glace le dos.

Avec sa sonorité si typique, j’ai retrouvé avec le jeu de oud (luth d’origine Arabe) une tonalité particulièrement riche en substances. Chaque note, chaque accord, chaque « intervention » sur les doubles cordes de cet instrument complexe sont immédiatement perceptible. La couleur et les vibrations qui proviennent de la table d’harmonie et de la caisse de résonance sont reproduites sans aucun artifice. Il émane de cet instrument des teintes truculentes et remplies de poésie.

• « La tradition symphonique » – Tri Yann & l’Orchestre National des Pays de Loire

Chœurs et orchestre symphonique s’en donnent à cœur joie pour accompagner le groupe Nantais dans une ambiance festive et particulièrement communicative. Des ballades aux extraits plus « musclés », les enceintes acoustiques Armonia Evolution vous feront bénéficier de l’excellence d’un concert en Live où l’on repère bien sûr le positionnement de chaque instrumentiste sur la scène, mais aussi sa nature « chantante ».

De ces chœurs « puissants » et enjoués, émergent la sonorité du cromorne, les notes « piquées » de la mandoline, le tintement d’un triangle, des jeux de flûte traversière et de hautbois qui se positionnent clairement « dans » chacune des enceintes, tandis que cuivres, cordes, et timbales emplissent le centre de la scène sonore. La montée en puissance de l’Orchestre National des Pays de Loire et celle de la rythmique composée de la batterie, de la basse et de la guitare électrique n’altère d’aucune façon la pureté des vocaux solistes. A chaque instant, ceux-ci sont d’une éloquence absolument « prenante ». L’ampleur que prend cet ensemble de « musique de fusion » devient, avec les Armonia Evolution, simplement captivante.
A chaque thème,  nous ressentons cette sensation d’ouverture qui nous fait assister en direct à ce spectacle rempli d’une énergie débordante.

 

Conclusion :

APERTURA est une marque française qui, depuis de longues années, a fait ses preuves dans le domaine de l’acoustique. Avec le modèle Armonia Evolution, les concepteurs signent un nouveau chef-d’œuvre qu’il convient de saluer tant la musicalité qui caractérise cette enceinte relève presque de la magie en terme de communication et de pureté des timbres.
Présente sur tous les fronts, sur tous les styles de musiques, l’Armonia Evolution n’en finit pas de surprendre et d’enthousiasmer le public, dont votre serviteur, qui a eu la joie de pouvoir goûter à la musicalité « divine » qu’elle s’applique à reproduire avec justesse et authenticité. En d’autres termes, cette paire d’enceintes acoustiques est FANTASTIQUE !

 

 

Prix : 4990 € la paire

Test d’écoute réalisé par
Lionel Schmitt