WESTERN Electric revient sur son mythique amplificateur 91

 

 

WESTERN Electric, c’est avant tout une histoire; une histoire marquée par l’aventure et le progrès aux Etats-Unis. Un entrepreneur, Enos Barton et un inventeur, Elisha Gray, se sont associés pour fournir un monde en pleine expansion de l’électricité et des communications modernes avec une fabrication de qualité. L’essor de la demande d’équipements électriques était alors dans l’ère du temps. Mais le petit atelier de Barton et Gray à Cleveland était aussi un lieu d’imagination, toujours animé par l’énergie de quelque chose de nouveau. C’est la vision originale de Western Electric.

Après une période d’expansion dans le domaine des télécommunications, le temps de l’électronique et de l’acoustique fut venu. Le tube à vide n’a pas seulement révolutionné les communications, il a conduit à la création d’industries entièrement nouvelles de la radio, du son cinématographique, de la télévision et, bien sûr, de l’enregistrement et de la reproduction sonore haute fidélité.

Dès 1916, Edward Christopher (E.C.) Wente développe le microphone à condensateur révolutionnaire pour Western Electric. Ce héros méconnu de l’histoire du son a également transformé la conception des enceintes avec le 555W, le premier haut-parleur de compression haute fréquence en 1926. Les cinéphiles s’émerveilleraient devant le son le plus réaliste qu’ils aient jamais entendu.

En 1938, le célèbre tube 300B est, pour la première fois, mis en service. À l’heure actuelle, Western Electric est reconnu dans le monde entier pour ses normes imbattables en matière de fabrication de tubes thermioniques. Les demandes intenses pour des triodes plus durables et performantes comme le 300B ont alimenté la recherche et repoussé les limites de l’ingénierie électrique, notamment chez le constructeur.

Amplificateur WE 91A

 

Le temps passe, l’entreprise évolue, se diversifie, et s’intéresse de plus en plus au marché de l’électronique haute fidélité qui se concrétise par l’amplificateur 91A. L’engouement pour les semi-conducteurs, les technologies plus modernes, le numérique se traduit par un changement de comportement du grand public. Pourtant, un grand nombre de récalcitrants et fervents défenseurs de l’analogique, puis des nouveaux venus dans le domaine de la hi-fi a profité de la «redécouverte» continue d’anciennes technologies comme le tube électronique WE 300B, l’amplificateur WE 91A et le son asymétrique.

Amplificateur intégré 91E

 

Il faut reconnaître que WESTERN Electric ne s’était pas affiché sur le marché des produits manufacturés depuis plus de 15 ans. La surprise fut grande d’apprendre que le constructeur remettait en selle son mythique amplificateur 91 qui prend pour la circonstance le suffixe E.

Bien évidemment la présentation a un peu évolué, mais surtout le nouveau venu s’appuie sur une approche conceptuelle nouvelle qui a duré pas moins de 5 ans. Le circuit du 91E oriente intelligemment la source de courant constant à alimentation parallèle (SCCS), permettant aux tubes de fournir plus du double de leur puissance nominale de 7 à 8 watts.

Sur le plan de la construction et de la présentation, WESTERN Electric n’a pas lésiné sur les moyens et les matériaux. La façade en aluminium renforcée par des barres d’acier rassemble les commandes (sélection des sources, réglage de volume) ainsi qu’une prise casque au format jack 6,35. Au milieu de cette façade trône un afficheur LCD (débrayable) qui donne des indications sur la source sélectionnée ainsi que le niveau de sortie sur chaque canal et sert ainsi de vu-mètre. Il va de soi que le 91 E est pilotable via une télécommande.

Naturellement, la part belle revient à l’étage de sortie muni de 2 tubes 300B Western Electric. Les microprocesseurs polarisent automatiquement la paire de tubes 300B à chaque mise sous tension de l’amplificateur. Aucun réglage manuel n’est nécessaire. L’étage d’entrée et driver est animé par 2 tubes ECC81.

La face arrière ornée de superbes connecteurs RCA plaqués or et isolés du châssis permet de raccorder pas moins 6 sources analogiques, dont 2 destinées à accueillir une platine vinyle dotée d’une cellule MM et MC. Nous y trouverons également une sortie fixe pour un enregistreur analogique par exemple, et une sortie variable. On y décèle en outre une prise Ethernet pour la connexion d’une antenne Bluetooth et une prise USB  sensées permettre la mise à jour du logiciel de l’afficheur et le processeur de polarisation des tubes.Visiblement, ces fiches sont aussi destinées à connecter une source numérique.

En revanche, seuls 4 borniers HP équipent l’amplificateur 91 E prévu d’origine pour des enceintes acoustiques d’une impédance de 8 ohms. Pour les enceintes 4 ohms, il faudra changer bloc de transformateur standard.

Pour mettre en valeur sa création, le constructeur propose 3 finitions / coloris : or, noir et bleu nickel.

Caractéristiques techniques :

– Puissance : 2 x 20 Watts maxi / 8 ohms
Rapport signal / bruit ligne : 101 dB(A)
Rapport signal / bruit phono : 83 dB(A) en MM et 73 dB(A) en MC
– Réponse en fréquence ligne : 15 Hz à 32 kHz (-3 dB)
– Réponse en fréquence phono : 30 Hz à 20 kHz (RIAA within +/- 0,5 dB)

Cet appareil pour le moins atypique sera disponible au tarif de 15.000 $ US pour la version de base. Mais, c’est peut-être le prix à payer pour avoir chez soi un appareil que l’on est pas près de voir à chaque coin de rue.

Lionel Schmitt

Site du constructeur :
https://www.westernelectric.com