Vos enceintes acoustiques ne sonnent pas de la manière souhaitée – pourquoi ? et que faire ?

 

L’édito de Lionel

Vos enceintes acoustiques ne sonnent pas de la manière souhaitée
– pourquoi ? et que faire ?

Après de longs mois de patience, de nombreuses séances d’écoutes, vous avez acquis les enceintes acoustiques de vos rêves. Un fois installées, le résultat n’est pas conforme à vos attentes, et parfois c’est la déception qui vous tourmente. Outre la période de rodage qui peut s’étendre de 100 à 200 heures, les enceintes acoustiques doivent tenir compte du tempérament musical de l’amplificateur en charge de les driver – nous supposons que le choix a été effectué en ce sens. Ensuite, il convient de cerner les éventuels dysfonctionnements ou comportements qui viseraient à mettre trop en avant les registres graves et / ou aigu. Le comportement peut provenir du comportement de l’amplificateur lui-même. A cet effet, il est fortement conseillé de vérifier la phase secteur et d’être attentif aux éventuels filtres, barrettes, et câbles secteur utilisés. Dans le même ordre d’idée, le câble HP jouera un rôle déterminant sur l’équilibre général – ne négligez pas cet élément.

S’agissant du câblage lui-même, malgré la présence de doubles borniers sur l’amplificateur et les enceintes acoustiques, jusqu’ici il n’a pas été prouvé que le bi-câblage permettait de garantir un équilibre optimal des différentes fréquences. Dans un premier temps, il est conseillé de mono-câbler les enceintes en ayant bien à l’esprit que les straps livrés d’origine n’ont peut-être pas les vertus que le constructeur veut bien leur prêter. Des essais avec des straps spécifiques ou simplement du fil nu de qualité vous permettront de juger de l’efficacité de ces accessoires fournis d’origine.

La pièce d’écoute constitue sans aucun doute la principale difficulté qu’il faudra surmonter le cas échéant. Les trucs et astuces sont moins simples à mettre en œuvre; toutefois quelques petites suggestions sont parfois bonnes à prendre. Sans réaménager de fond en comble cette pièce, quelques précautions préliminaires sont à prendre en considération. Selon les modèles d’enceintes acoustiques choisies, il faudra essayer de les éloigner des murs arrière et latéraux afin d’éviter toute forme de réflexions ou la formation d’ondes stationnaires qui auront un effet néfaste sur le registre grave notamment. Des essais à l’écoute sont à opérer avant le positionnement définitif. Pour l’écoulement des vibrations, des pointes de découplage sont souvent fournies. Elles sont destinées à ” dégraisser ” le bas du spectre, mais peuvent parfois occasionner des ” remontées ” artificielles au niveau des hautes fréquences. Il n’est pas anormal de se passer de ces cônes dits de découplage pour assurer un équilibre des hautes fréquences. Pour des planchers plus ou moins stables ou plus ou moins rigides, des plaques de MDF ou contre-plaqué renforcé favorisent la rigidité de la ” base ” et assurent une forme de couplage avec le sol très efficace.

Ensuite, afin de minimiser les effets de réflexions au sol, et quelque soit sa nature (bois, carrelage) il sera fortement conseillé de placer au pieds des enceintes acoustiques un ou plusieurs tapis dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Enfin, si en dépit de toutes ces précautions, le registre aigu restait insistant, on peut éventuellement installer un anneau de feutre autours du dôme du tweeter (opération délicate).

Enfin, on peut placer sur le sommet des enceintes un linge de toile tressée (draps de nos grands mères) qui peut jouer le  rôle “d’adoucisseur” du  registre aigu et peut même parfois avoir un impact sur la profondeur de scène sonore.

Voici quelques tuyaux qui occuperont les longues soirées d’hiver; l’objectif étant de tirer le meilleur parti de votre équipement audio.