Vers un support numérique totalement dématérialisé ?

L’édito de Lionel Schmitt

Vers un support numérique totalement dématérialisé ?

Le monde change c’est un fait ! et avec lui le monde de l’audio semble prendre un tournant plutôt inattendu – tout au moins en ce qui concerne la technologie numérique. Depuis bientôt 10 années, on nous promet une évolution du Compact Disc; lequel aurait du être remplacé par un support de même nature mais plus performant. Ainsi, on aurait pu croire que le marché se serait progressivement orienté vers le SACD ou le DVD Audio, voir le Blu-Ray Disc. Certes, ces supports éxistent bel et bien, mais ils n’ont pas le succès commercial escompté.

Visiblement, il semblerait que le marché s’oriente vers une ” technologie ” totalement dématérialisée via le téléchargement sur Internet. D’ailleurs, il n’y a qu’à observer les rayons des disquaires dont le choix commence à fondre comme neige au soleil. Il est vrai que le DVD a pris aussi le pas sur le plan de l’offre et de la demande, mais ceci n’explique pas tout sur le recul des ventes de Compact Disc. Il faut bien admettre que le téléchargement progresse de façon significative, et ceci au détriment de la production et de la distribution des Compact Disc.

La question est bien de savoir s’il faut s’inquieter ou se réjouir de ce changement, et surtout comment va évoluer cette manière de se ” procurer ” et d’écouter de la musique. Il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions sur l’avenir du numérique téléchargé, et de la pérennité du Compact Disc. Pour le moment, le téléchargement s’effectue par Internet via un micro ordinateur muni de logiciels destinés à récupérer et décompresser un signal ultra compressé et donc déformé lorsqu’il est mis à disposition de l’utilisateur.
Ainsi, même impeccablement traité, il faut admettre que sur le plan musical final une musique issue d’un téléchargement est nettement moins convainquante que celle proposée par un Compact Disc classique, un SACD ou encore un DVD Audio.
Ainsi, et pour le moment, les audiophiles ou mélomanes exigeants peuvent continuer de compter sur les supports traditionnels ( vinyle compris ) pour une restitution de qualité.

Pourtant, si l’on considère les progrès et avancées technologiques, il se pourrait bien que notre petite galette irisée ne se transforme en support totalement virtuel et dématérialisé. La question est donc à suivre de très près, et à prendre très au sérieux.