VECTEUR Club Twelve

VECTEUR Club Twelve

Origine : France
Ampli-préampli à transistors
Puissance : 2 x 120 W sous 8 ohms
Bande passante : 20 Hz Ă  20 kHz
Rapport signal / bruit : 100 dB
5 entrées haut niveau
1 entrée monitoring
2 sorties enregistrement

PrĂ©sentation splendide et construction au dessus de tout soupçon, tels sont les qualitĂ©s principales de cet intĂ©grĂ© de ” course ”. Le châssis est rĂ©alisĂ© en tĂ´le d’acier pliĂ©e Ă©paisse, et la façade est constituĂ©e d’une plaque de mĂ©dite recouverte d’une peinture anthracite sur laquelle est incrustĂ© un mince panneau d’aluminium, lequel regroupe les 6 touches de sĂ©lection des sources, une fonction de mise en veille et un oeil destinĂ© Ă  recevoir les impulsions de la très complète tĂ©lĂ©commande. Un Ă©norme bouton de volume commandant un potentiomètre Soundwell vient terminer cette sobre et inimitable face avant.
Une entrée phono est disponible en option.

Sous le capot, on a affaire Ă  la mĂŞme qualitĂ© de fabrication avec une alimentation gĂ©nĂ©reuse : un transformateur torique et 8 condensateurs chimiques dĂ©couplĂ©s par des petits condensateurs au polypropylène d’une valeur de 10 000 microfarads se chargent de driver le courant dans des conditions optimales. Les Ă©tages de puissance sont des transistors Hitachi 2SJ 162 et 2SK 1058, logĂ©s dans des boĂ®tiers en plastique en configuration double push pull avec un courant de repos de 150 mA. On a affaire Ă  une Ă©lectronique Ă  contre rĂ©action de 40 dB, ce qui est un chiffre assez Ă©levĂ©.

ECOUTE

Du cĂ´tĂ© de l’Ă©coute, je dois avouer que je n’ai pas Ă©tĂ© enthousiasmĂ©.
ConnectĂ© Ă  des enceintes MARTIN LOGAN, le message sonore m’a paru froid. Le registre aigu est pourtant assez fin, le grave m’a paru en retrait et plat, le mĂ©dium est projetĂ© en avant. Mon sentiment est Ă  l’opposĂ© de ce que prĂ©sente la presse spĂ©cialisĂ©e, et je n’ai pas trouvĂ© l’adĂ©quation entre la grande qualitĂ© de fabrication et la musique; pourtant l’appareil avait chauffĂ© pendant 6 heures et reposait sur un support inerte.

Je pense que ce n’est pas l’amplificateur qui est en cause, mais les enceintes acoustiques, voire peut ĂŞtre la source ou les câbles de modulation. En tout Ă©tat de cause, le Club Twelve se rĂ©vèle ĂŞtre très sensible aux appareils avec lesquels il est associĂ©. Le choix de la source, des enceintes et des câbles revĂŞt ici une importance capitale ; il faudra ĂŞtre vigilant dans son choix et faire de nombreuses Ă©coutes avant l’acquisition.

Cotations :Dynamique subjective : 9 / 10
DĂ©finition : 7 / 10
Effet stéréo : 9 /10
CohĂ©rence d’ensemble : 6 /10
Rapport qualité-prix : 6 / 10

 

Prix : 2287 € / 15000 FF (2000)

 

 

 Essai réalisé par
Lionel Schmitt