Un tuner : pourquoi faire ?

L’édito de Lionel Schmitt

Un tuner : pourquoi faire ?

La question est assez souvent posée, et bon nombre d’audiophiles s’interrogent sur le choix d’un tuner et même parfois sur le choix d’un très bon tuner. D’ailleurs et pour tout dire, il n’est pas rare de trouver d’excellents tuners d’occasion et appartenant au matériel Vintage.
Bien sûr les plus exigeants d’entre nous s’intéresseront sans doute à des modèles récents et réputés comme les fabuleux Magnum Dynalab pour ne citer que cette marque. Mais avant de se lancer dans l’aventure, il convient de faire le point sur la qualité des émissions diffusées sur la bande FM – et je ne parlerais pas ici de l’aspect purement culturel.
La question réelle qui se pose est celle de la qualité audio des émissions. Faut-t-il encore investir dans un tuner et une antenne performants et coûteux à l’heure où il faut bien reconnaître que la qualité d’émission des programmes diffusés laisse sérieusement à désirer ? En effet, malgré parfois un contenu culturel intéressant, cette qualité d’émission ressemble le plus souvent à une bouillie qui n’a souvent plus rien à voir avec la haute fidélité.
Alors qu’autrefois une plage de fréquences était destinée à recevoir une ou deux stations, de nos jours on arrive à y insérer dix à douze stations comprimant et déformant ainsi les paramètres qui font la richesse de la restitution, avec en prime un chevauchement probable extrêmement désagréable.

En outre, on attend beaucoup de la radio numérique qui devrait révolutionner le principe radiophonique – on attend de voir, mais n’oublions pas que le principe de compression, cette fois entièrement numérique, reste un procédé qui a pour objet de comprimer des données et donc forcément de les modifier quoi que l’on en dise.
Tout cela ne signifie pas forcément qu’il faille renoncer à l’achat d’un tuner de qualité, car certaines stations telles que France Musique, par exemple, délivrent une ” sonorité ” encore acceptable au quel un excellent tuner pourra rendre hommage. Par ailleurs, les plus chanceux d’entre nous qui habitent des régions frontalières pourront également capter des stations Suisses, Allemandes, etc… qui offrent aussi une qualité d’émission non négligeable.

Mais avouons tout de même que globalement la question reste entière surtout si l’on envisage d’investir une somme importante dans un matériel de bonne facture.