Supports dématérialisés : c’est parti, mais…

L’édito de Lionel Schmitt

Supports dématérialisés : c’est parti, mais…

Il ne passe pas un mois sans que la question des sources dématérialisées ne soit évoquée par tel ou tel concepteur, considérant par exemple l’Ipod comme le support du futur et ce en dépit du format de fichier utilisé dont la compression ne peut laisser les audiophiles éxigeants insensibles.

De plus, comme la question du téléchargement est largement évoquée en ce moment, tout porte à croire que dans les années à venir le support audio de référence se caractérise de façon totalement dématérialisée.
Faut-il s’en réjouir, ou déjà regretter notre bon vieux CD et de façon marginale le SACD ?
Il est vrai qu’avec la station d’accueil proposée par Wadia on a de quoi s’interroger, d’autant que le spécialiste du lecteur CD sait de quoi il parle. D’autres concepteurs commencent à suivre en proposant des produits identiques permettant de traiter le mieux possible la musique ” consignée ” sous forme de fichiers.

De toute façon, il fallait s’y attendre un jour : dès que la technique numérique est apparue, les années de survie du Compact Disc étaient déjà comptées et les visionnaires des années 80 avaient déjà évoqué la possibilité de se passer d’un support tournant.

Sur le plan musical, qu’en est-t-il exactement ? En valeur absolue, si résultats musicaux sont acceptables, ils ne peuvent actuellement en aucun cas rivaliser avec un bon CD ou SACD exploité de façon optimale par un lecteur très finement mis au point et optimisé. En effet, la technique dite MP3 possède de nombreuses carences de plus en plus perceptible lorsqu’elle est écoutée sur un système haut ou très haut de gamme : la musique manque de tout et surtout d’humanité ; on ressent réellement le côté virtuel de la restitution.

Mais, si le MP3 a des carences reconnues, il ne constitue pas l’unique façon de stocker la musique. D’autres formats sont encore et toujours à l’étude et des progrès sont réalisés en permanence afin de trouver celui qui pourra un jour rivaliser avec le CD ou le SACD. Dès lors, on peut se poser la question de l’investissement dans un lecteur CD de qualité.
Pour l’heure, et compte tenu de l’importance des CD édités et disponibles chez les particuliers dans le monde, il ne paraît pas désuet de continuer à compléter son ensemble audio par une source digne de ce nom … en attendant que tout cela se stabilise et qu’une option définitive et qualitative soit prise par les éditeurs de disques.