RAIDHO X1

 

Origine : Danemark
Enceinte compacte 2 voies / 2 haut-parleurs
Charge : bass-reflex
Sensibilité : 85 dB / W – 2,83V / m
Impédance nominale : 6 ohms
Réponse en fréquences : 80 Hz à 50 kHz
Fréquence de coupure : 3500 Hz

 

 

Peu médiatisée en France, la marque Danoise RAIDHO peut être fière de réaliser des enceintes acoustiques intégralement conçues et assemblées à la main dans leur pays d’origine. Afin de coller à un cahier des charges drastique, le constructeur va même jusqu’à fabriquer lui-même ses propres haut-parleurs avec les meilleurs composants.

La X1 est le premier modèle de la gamme. Elle se situe en dessous de la colonne X2 qui a fait l’objet d’un banc d’essai ICI.  Elle en reprend les grands principes et plus généralement les technologies de pointe qui apportent la définition, la résolution et la dynamique propres à RAIDHO.

X1 est un modèle compact au volume « contenu » (14,5 x 32,0 x 23,0 centimètres) destinée à des pièces de petite dimension. Elle pourra cependant être installée dans un environnement un peu plus vaste. Cette enceinte est du type 2 voies / 2 haut-parleurs à charge bass-reflex. L’évent est astucieusement positionné en face avant sous le haut-parleur de grave / médium. L’évent moulé, soigneusement profilé et segmenté a pour objet de contrôler la turbulence, les effets de dispersion et maintenir la qualité du filtrage. Ce concept favorise un positionnement  moins délicat vis à vis du mur arrière. S’agissant des haut-parleurs, la X1 partage des points communs conceptuels avec la colonne X2.

Les fréquences aigües sont confiées à un tweeter de type ruban à planar magnétique. Celui-ci peut s’apparenter à un modèle isodynamique, sans réellement en être un. La membrane légère ne fait que 20 milligrammes et 11 microns d’épaisseur, ce qui signifie que sa masse est 50 fois inférieure à celle d’un tweeter à dôme classique. L’objectif est de réduire les résonances et toutes formes de distorsions.

Les fréquences « intermédiaires » et graves sont prises en charge par un petit haut-parleur de 10 centimètres de diamètre fabriqué autour d’un puissant moteur à aimant néodyme très compact à la rigidité optimale. Ce haut-parleur se distingue par un cône en céramique extrêmement rigide fabriqué selon un procédé au plasma où une couche de composition céramique est formée dans un liquide par un procédé haute tension / courant sur plus de 80 heures.
La membrane est constituée d’un sandwich où deux couches de céramique extrêmement rigides enrobent un noyau d’aluminium d’une excellente souplesse.

Comme la X2, cette version compacte est déclinée en une version XT1 dont la différence porte sur la membrane elle-même. La membrane en céramique reçoit plusieurs couches de nitrure de titane pur.

La X1 adopte une ébénisterie d’une excellente rigidité. Afin d’assurer un amortissement complémentaire, toute la surface du dessous de l’ébénisterie est tapissée d’une feutrine de bonne épaisseur. Nous pouvons être assurée qu’aucune « pollution » à caractère vibratoire issue de l’interaction pieds – support / enceinte ne viendra perturber l’expression musicale.

Cette ébénisterie peut à la demande être livrée en finition noire ou blanc laquée. Pour le matériau de face avant, RAIDHO s’appuie sur un baffle en aluminium massif d’un élégant noir satiné. Cela permet d’obtenir une façade lourde, totalement exempte de vibrations.

La face arrière comporte exclusivement une simple paire de bornes HP excluant toute possibilité de bi-câblage. Ces borniers de haute qualité n’acceptent que les fourches et fiches bananes.

La réalisation de ce banc d’essai unique en France a été rendue possible grâce au concours d’Audio-FréquencesHIFI-Nancy qui a mis à ma disposition cette paire d’enceintes pour trois semaines permettant de partager avec vous mes impressions.

Ecoute et impressions :

Les tests d’écoutes ont été effectués à domicile avec les éléments suivants :

Préamplificateur phono MOON 310 LP Mk2
– Platine vinyle REGA RP 8 & cellule REGA MC Ania
– Lecteur CD YBA Classic Player 2
– Préamplificateur YBA Classic 3 Delta & bloc de puissance YBA 3 Delta / double transformateur 2 x 400 VA
– Câbles de modulation ESPRIT Beta 8G 2019, YBA Glass, VAN DEN HUL the Orchid, LUNA Orange
– Câbles HP YBA Diamond, LUNA Orange

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615 et ESPRIT Volta, câble secteur de tête FURUTECH G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque. Câbles secteur ESPRIT Celesta & Eterna.

CD sélectionnés : The Last of the Mohicans ~ Trevor Jones B.O. du film Jazz på svenska par Jan Johansson 11:11 ~ Rodrigo y Gabriela – Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Travelin’ ~ Chet Atkins – Legends ~ James Galway & Phil Coulter –  Meedle ~ PinkFloyd – Quiet Nights ~ Diana Krall Rive Droite – Rive Gauche ~ Swing Band meets Daniel Huck (Edition Passavant Music) – La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – Barry Lindon ~ bande originale du film – Mozart par l’ensemble Zefiro ~ Direction Alfredo Bernardini – The Singing Clarinet ~ Giora Feidman – Les Géants du Jazz jouent Georges Brassens – Prodiges ~ Camille Berthollet – Saint Kilda Wedding ~ Ossian – Naim CD test  Sampler N°6 – Sonates Kk 87 de Domenico Scarlatti ~ piano : Mikhail Pletnev – Dance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek  – Les Marquises ~ Jacques Brel – Toccata & Fugue – Jean-Sébastien Bach ~ transcription et direction d’orchestre : Léopold Stokowski – Les Marquises ~ Jacques Brel – Epics : The History of World ~ Orchestre Philharmonique de Prague & Chœurs – Double jeux ~ Laurent Korcia – Lully & l’orchestre du roi soleil ~ Concert des Nations – direction Jordi Savall, etc…

Vinyles sélectionnés : Saint Kilda Wedding ~ Ossian Quiet Nights ~ Diana  Krall Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Soul Bossa Nova ~ Quincy Jones – Nameless & Stay Tuned ~ Dominique Fils-Aimé La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – The Secret of Climbing ~ Stephen Fearing – Barry Lindon ~ bande originale du film – La découverte ou l’ignorance ~ Tri Yann – Concertos Brandebourgeois N° 1,2,3 de Jean-Sébastien Bach ~ The English Chamber Orchestra ~ Direction Benjamen Britten – Holliwood – Workshop & Down Home ~ Chet Atkins – Shadow Hunter ~ Davy Spillane – « Jalousie » par Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – Ted Heath salutes Benny Goodmann – The Complete ~ Mike Oldfield – Swinging Safari ~ Bert Kaempfert – Contrastes ~ Pachacamac – Guitar Genius ~ Chet Atkins – All Time Favorite Melodies of Japan  – Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann – Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach interprétée aux grandes orgues par Marie-Claire Alain, etc…

RAIDHO X1 : le « souffle musical » venu de Scandinavie

 

Nature des timbres capacités d’analyse transparence

Registres médium aigu

Prodiges ~ Camille Berthollet (CD)

Je ne saurai dire si l’on peut précisément définir  le « son de Scandinavie ». Ce qui est certain est que cette petite enceinte acoustique est absolument « éblouissante » en terme de résolution. A titre personnel, j’ai immédiatement senti que le constructeur avait placé la barre haute sur la conception de son tweeter qui, je le rappelle, est de son cru. Paradoxalement, je n’ai pas tout à fait retrouvé la consonance légèrement matte relevée lors de l’analyse de la colonne X2. Sur ce point, le système audio et les câbles n’étant pas du tout identiques, il n’est pas illogique d’avoir une nature de timbres différentes.

La texture étincelante qui caractérise le violon de Camille Berthollet et plus généralement l’ensemble à cordes qui l’accompagne nous mettent en regard d’une reproduction d’une luminosité extraordinaire. Nous sentons un savant mélange de douceur et une magnifique résolution des fréquences les plus hautes. La X1 file très haut, c’est un fait avéré, avec une absence totale d’agressivité. La précision est redoutable et l’analyse du spectre nous conduit à un détourage des notes démuni de toute forme d’approximation.

Le contact de l’archet sur les cordes du violon est « palpable »; il se montre même déconcertant tant l’analyse est poussée. D’autres instruments viennent enrichir de manière claire cette partition animée d’un nombre infini de nuances. Maniés par une main de maître, nous sentons les coups d’archet frétiller avec une agilité toute particulière qu’on ne se lasse pas d’apprécier notamment sur le Concerto pour deux violons BWV 1043 de Jean-Sébastien Bach ou l’Eté des Quatre Saisons de Vivaldi.

Plus que tout, cette enceinte se focalise également sur les fréquences médium, nous faisant ainsi profiter d’un grain très fin sur des instruments tels que le violon et le violoncelle. Je suis resté quelque peu pantois à l’écoute de la Passacaille de Johan Halvorsen. En sa qualité d’analyste de haut niveau, cette petite perle se place en véritable experte lorsqu’il s’agit de « jouer » avec le sensoriel du mélomane. En ce sens, elle met clairement l’accent sur les vibratos exercés par la violoniste lorsque celle-ci plaque ses accords sur le manche de son instrument. Au fil des longues heures passées en sa compagnie, les découvertes et surprises se succèdent, rendant l’écoute toujours plus captivante.

Transparence

• Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield (CD & vinyle)

Transparence cristalline est le terme le plus adapté pour décrire ce dont est capable de nous « servir » cette petite enceinte acoustique. Comme le modèle X2, la X1 agit à la manière d’une loupe. Le choix de ce CD et de sa version vinyle consacrée à la musique de Georges Gershwin n’est pas anodin. La prise de son Decca Phase 4 est immaculée. Aussi, ce modèle ne pouvait pas passer à côté de l’ensemble « ingrédients » qui font la richesse de cet album.

Le degré d’ouverture auquel nous avons droit se matérialise par une pureté absolue. Cette enceinte permet de lever le voile sur l’intégralité du contenu musical. Chaque instrument est placé sous la lumière des projecteurs avec un traitement si particulier que j’ai eu le sentiment de redécouvrir certaines phrases musicales, et d’en découvrir d’autres, qu’il serait fastidieux de décrire précisément.

La « sculpture musicale » de chaque partition nous est présentée avec une minutie. Le souci poussé de la définition ne laisse jamais place à de quelconques forme d’obscurantisme. Si sympathique qu’elle soit, la musique s’exprime ici avec une sincérité déconcertante. Il flotte dans la pièce d’écoute un sentiment de justesse et un lien permanent entre l’expression musicale et vocale et l’auditeur qui suscite la curiosité et incite à écouter l’intégralité votre discothèque.

Cette enceinte, aux facettes multiples, a un don particulier pour reproduire élégamment et sans commune mesure,  les harmoniques. L’extinction des fins de notes de harpe, de flutes traversière, cymbale, triangle, etc… est formulée avec une « distinction » sans précédent. Avec un tel « bagage », il est inenvisageable de passer à côté de la moindre subtilité : X1 a toutes prédispositions pour capter votre attention et vous sensibiliser à l’art musical, quel qu’il soit !

Registre grave

Meedle ~ PinkFloyd (CD)

Si le registre grave peut sembler un peu « court » ou moins profond que de coutume (encore que…), il ne manque pas d’air pour autant. D’un point de vue générale, nous pouvons déjà mentionner la forte personnalité de cette enceinte acoustique.
Si j’en juge par le comportement de la guitare basse de Rogers Waters sur One of These Days – extrait de l’album Meedle de Pink Floyd, je dois me résoudre à admettre que la X1 s’en tire fort honorablement en offrant d’autres qualités qui font rapidement oublier cette « limite », toutes choses égales par ailleurs.

A tout dire, cette petite RAIDHO apporte autre chose. Sa conception et, plus précisément, celle de son unique haut-parleur de grave / médium se focalise sur le détourage des instruments qui gravitent dans les fréquences graves. Aussi, le jeu de guitare basse fait l’objet d’un impeccable suivi des notes. La restitution s’affranchit de toute forme d’affolement ou de talonnage. Les « impulsions » sont encaissées avec une excellente tenue en « puissance ». De facto, on retrouve avec bonheur une expression franche et directe.

Et puis, entre tout, comme toute enceinte acoustique RAIDHO qui se respecte, la X1 se distingue par cette texture organique, tout à fait singulière, remarquée sur le jeu de guitare basse, ou celui d’une contrebasse sur d’autres albums, mais aussi au niveau des impacts du marteau sur la peau de la grosse caisse. Rien à redire, sur les fréquences graves, la X1 se fait remarquer par son excellente assise. Elle ne tombe jamais dans des pièges inextricables.

Espace image et scène sonores

• The Last of the Mohicans ~ Trevor Jones B.O. du film (CD)

Avec cette bande originale du film The Last of the Mohicans, RAIDHO sort carrément le grand jeu. Par sa scène sonore particulièrement étendue, la X1 nous offre une dimension musicale inversement proportionnelle à la taille de son ébénisterie. Elle vous ouvre la perspective d’une vue imprenable sur un paysage musical haut en couleurs et d’une ampleur étonnante.

La bande originale du film The Last of the Mohicans signée Trevor Jones s’adapte parfaitement à la philosophie de cette mouture et, plus généralement, celle de l’ensemble des enceintes acoustiques RAIDHO. La « petite » délivre un spectre qui repousse les dimensions de l’environnement d’écoute pour nous faire bénéficier d’une reproduction en trois dimensions semblable à celle d’une salle de cinéma. La mise en scène se montre diablement holographique : elle est parfaitement en symbiose  avec différentes scènes de ce film. C’est sur grand écran que nous pourrons différencier chaque plan dont l’organisation est impeccablement structurée. De surcroît, la profondeur de champ se caractérise par des contrastes rarement rencontrés sur des enceintes de cette taille. Aussi, nous ne pouvons que nous réjouir d’une écoute totalement « immersive ».

La X1 délivre un message toujours aéré, totalement dénué de toute contrainte. Il émane de la masse orchestrale une foule d’informations qui surgissent spontanément, créant à chaque instant la surprise. Elle extrait la fine « particule » des instruments solistes ou groupes d’instruments de musique souvent relégués au second ou troisième rang en leur donnant, sans différenciation, la place qu’ils méritent et leur couleur originale. Sur les passages « puissants », la X1 veille à une stabilité optimale de l’image, quel que soit l’intensité du message musical.

Capacités de réaction dynamique rigueur

• Collaboration ~ Modern Jazz Quartet with Laurindo Elmeida (CD)

Ni la taille réduite du coffret, ni la faible sensibilité de 85 dB ne viennent ternir la joie de vivre ni l’entrain de cette petite boule de nerf qui se montre assurément être un vecteur d’énergie prodigieux lorsque la situation musicale le requiert.

La X1 est une enceinte qui réagit au quart de tour sur les messages les plus complexes à reproduire. L’exemple de Valéria qui figure sur l’album Collaboration interprété par le Modern Jazz Quartet et Laurindo Almeida démontre que cette mouture sait prendre en considération et déjouer tous les pièges auxquels elle est confrontée. Les capacités à réagir avec un belle vigueur sont bien au rendez-vous. Il n’y a rien à redire : si la dynamique est une vertu largement validée, la promptitude, c’est aussi son « truc » !
Les jeux de piano et de contrebasse sont pris à bras le corps avec une célérité que l’on aurait pas immédiatement soupçonné. Le difficile jeu de vibraphone m’est  également apparu époustouflant. Il brille de mille feux : ses teintes sonores multiples, variées, nuancées et s’expriment avec un réalisme et une vivacité prodigieuse.

Cette enceinte acoustique encaisse sans difficultés les changements de fréquences du vibraphone avec brio et un contrôle des plus remarquables qui soit. La X1 ne perd jamais pieds, elle épouse à la perfection le rythme qui lui est imposé. De fait, elle a le répondant nécessaire pour s’adapter astucieusement aux grands écarts de dynamique ou changements incessants d’intensité. Par ailleurs, ces réelles capacités d’adaptation s’effectuent sans aucun débordement ni trainage. Aussi, X1 se sort de toutes les situations grâce à son l’excellent sens du discernement. Jamais une note plus haute que l’autre, pas d’emballement : cette enceinte acoustique reproduit la musique de manière très contrôlée. Indépendamment du degré de sollicitation et de la complexité du message sonore, elle se montre d’une agilité inattaquable.

Séquence plaisir & émotion sens de l’expression

• Nameless ~ Dominique Fils-Aimé (vinyle 30 cm / 45 tr/m)

Si vous recherchez la sonorité ultime de la reproduction des vocaux, celle qui vous transperce, alors la X1 a été faîte pour vous !

Associée à un système audio expressif, la X1 ne se borne pas à reproduire de beaux sons. Elle va plus loin. Elle établit un lien direct avec les artistes et plus particulièrement avec Dominique Fils-Aimé. Non seulement, vous vous laisserez bercer par la voix suave de Dominique Fils-Aimé, mais son expression est transcendante au point d’en oublier totalement les enceintes et électroniques. L’expression vocale est si charnelle, si chaleureuse, si envoutante qu’on finit par succomber au charme de ce style de musique. De superbes reliefs valorisent la présence de l’artiste dans la pièce d’écoute. Les réverbérations du lieu de l’enregistrement sont confondantes. La diction, les respirations, l’absence totale de « sifflantes » sont à couper le souffle. Les « figures de style » propres à la X1 se traduisent par une musicalité attachante, et même bouleversante !

Le jeu de contrebasse affiche une justesse sidérante. Chaque note est décortiquée avec un soin et une précision incomparables. Nous entendons clairement l’habilité avec laquelle le musicien pince ses cordes d’une main, tout comme la façon dont il fait glisser ses doigts sur le manche de son instrument pour trouver et plaquer les accords avec l’autre main. La magie de cette reproduction passe également par la « danse magique » de multiples percussions qui viennent vous susurrer leur doux message aux oreilles, en s’émancipant librement dans le temps et l’espace, procurant ainsi le frisson ultime de bonheur.

Swingin’ Safari ~ Bert Kaempfert Orchestra (CD & vinyle)

Bien connu des éditeurs de bandes master et de ceux qui procèdent aux démonstrations de leurs électroniques et enceintes acoustiques à l’aide d’un magnétophone à bobines libres comme principale source, cet album aux accents de jazz est une référence en matière de prise de son, mixage et pressage. Aussi, Swingin’ Safari devait prendre toute sa place dans cette série de tests.

Grand bien m’en a pris, car il émane de cette écoute une sensation de « fraîcheur » épatante. La X1 offre une palette de couleurs étendue donnant à l’expression musicale des saveurs des plus naturelles qui soit. La petite orchestration affiche sa présence au plus près de l’auditeur. Les interventions des différents instruments solistes émanent avec une limpidité incommensurable. Chaque instrument prend une place clairement établie. Le déroulement les phrases musicales s’effectue avec une fluidité remarquable. Mis en condition avec ces enceintes à la sublime éloquence, nous obtenons alors une foule de détails qui « crèvent littéralement l’écran ». L’écoute devient tout simplement exaltante pour cette « sucrerie musicale » signée Bert Kaempfert. Elle donne réellement le sentiment que cette petite enceinte sait de quoi elle parle lorsque l’on évoque la notion de communication avec l’auditeur.

• Saint Kilda Wedding ~ Ossian (vinyle & CD)

Cette fois, c’est bien le souffle de Scandinavie qui s’exprime à travers cet album devenu rare Saint Kilda Wedding de ce groupe d’origine Écossaise.

A son écoute, on est n’est plus à porter un jugement sur les timbres, la dynamique, etc…et encore moins à se poser des questions sur le comportement des enceintes acoustiques. RAIDHO X1 vous met immédiatement en condition pour un voyage au plus profond des vastes et énigmatiques paysages écossais. Le sentiment d’évasion est garanti, tout comme celui de l’émotion est porté à son comble. Des sentiments qui laissent place à l’imaginaire par les sonorités si belles émises par les instruments traditionnels aux sonorités chantantes. La « saveur » du violon tout comme celle du Uillean Pipes, du Low Whistle, de la mandole vous immergent dans un décor musical romantique et surtout rempli d’authenticité. Le subtil perlé de harpe celtique est reproduit avec une délicatesse absolue à vous glacer le dos. On perçoit le contact particulier des doigts sur les cordes de l’instrument avec ce chapelet de notes qui s’égrène méthodiquement dans le temps et l’espace.

C’est simplement beau, c’est riche : la restitution est tellement « prenante » que la musique sort totalement du cadre d’une simple pièce d’écoute pour vous changer d’univers. Il n’y a qu’à porter votre attention sur les timbres du Uillean Pipes pour comprendre comment ces enceintes s’emploient à faire « pleurer » cet instrument au rythme des courants de Sule Skerry – un tour de force propre aux produits d’exception. Cette paire d’enceintes « surdouée » a cette faculté unique de vous faire comprendre que la musique peut être reproduite autrement. Je peux dès lors vous certifier que les effets décrits ci-avant sont loin d’être une vue de l’esprit, ils sont réels et instantanés.

 

 

Conclusion :

L’enceinte compacte RAIDHO X1 se place en seuil de la gamme du constructeur Danois. Elle reprend à son compte tous les éléments et le savoir-faire de la marque. Aucune concession technique n’a été admise pour vous faire découvrir la musique « grandeur nature » et la plus réaliste possible. Avec elle, vous laissez de côté tous les préjugés, car cette enceinte de petit gabarit est en capacité de vous faire frémir.
Je dirais que la X1 incarne un langage musical universel avec des langues existantes, ayant existé et même des langues qui n’ont pas encore été inventées. La X1 n’est pas une découverte : pour moi, elle constitue une révélation.

 

 

Prix : 5200 € la paire (11/2022)
Prix version XT1 : 6500 € la paire
Prix pieds / supports : 695 € la paire

Banc d’essai réalisé par
Lionel Schmitt