Planète HIFI : est-ce que ce monde est sérieux ?

 

L’édito de Lionel

 

Planète HIFI : est-ce que ce monde est sérieux ?

 

 

Dans l’édito de juillet 2014, je mettais un coup de projecteur sur ce que j’appelais « l’époque des grandes manœuvres ». Comme dans beaucoup d’autres domaines économiques, notre petit monde de la HIFI n’a pas échappé à ces mutations qui conduisent les grandes marques à entrer dans le giron de Groupes industriels et financiers internationaux.

Non seulement, un retour en arrière semble exclu, mais une étape supplémentaire vient d’être franchie. En effet, Sound United vient de conclure un accord en vue d’être racheté par Masimo Corporation.

Pour rappel, Sound United exploite et contrôle des marques grand public emblématiques : Bowers & Wilkins, Denon®, Polk Audio, Marantz®, Definitive Technology, Classé Audio et Boston Acoustics. Ces marques sont liées par un engagement envers des normes de production les plus élevées et une concentration sur une qualité et des performances audio inégalées. Sound United offre des avantages concurrentiels significatifs grâce aux avantages de sa plate-forme, notamment la distribution mondiale sur les canaux de commercialisation en ligne, de vente au détail et personnalisés.

Chaque marque conserve son autonomie dans le domaine de la recherche et du développement, du design visuel et acoustique.

Le plus curieux est que Sound United a annoncé il y a quelques jours avoir conclu un accord définitif devant être acquis par Masimo Corporation (Nasdaq : MASI). Ce « rapprochement » est d’autant plus curieux que Masimo Corporation est une société mondiale de technologie médicale de premier plan qui développe, fabrique et commercialise une variété de technologies de surveillance non invasives pour les hôpitaux et le domiciles – un domaine qui n’a donc rien à voir avec la haute fidélité.

Joe Kiani, actuel Président et fondateur de Masimo ne cache pas son intérêt pour le monde de l’audio. A ce titre, il montre sa fierté à accompagner, tout au long de la prochaine génération, les évolutions technologiques sur ce secteur. La nouvelle entité s’appuiera sur l’expertise de Sound United à travers différents vecteurs pour accélérer la distribution du portefeuille en expansion des produits de consommation de Masimo. La société résultante de cette fusion / acquisition bénéficiera d’une fonction d’ingénierie professionnelle et grand public de classe internationale (130 pays) axée sur ces produits qui ont un impact sur la vie quotidienne des consommateurs. Elle sera en outre dotée de moyens inédits depuis la conception jusqu’à la distribution.

L’opération financière initiée en ce début d’année devrait être finalisée vers le milieu de l’année 2022, sous réserve de l’obtention des approbations réglementaires et d’autres conditions de clôture habituelles. Après la clôture, Kevin Duffy, actuel Président et Directeur Général de Sound United continuera à diriger la division dédiée à l’audio, sous l’égide de Joe Kiani.

Ne nous mentons pas, cette stratégie suit se fonde davantage sur une logique financière et commerciale que sur une idée d’améliorer la qualité audio, même si certaines marques y voient aussi une réelle opportunité de développement.

Le monde de la HIFI change, c’est incontestable. Dès lors, nous pouvons nous demander quelle place peut-il rester pour les « petits » manufacturiers face à ces géants. Qu’ils soient français ou issues d’autres horizons, les artisans en la matière ont encore et toujours leur place. Je dirais même qu’ils constituent une forme « d’étendard » de la Haute-Fidélité au sens noble du terme. Leurs produits ont des choses à raconter, ce qui n’est pas systématiquement le cas des produits appartenant à des Groupes Internationaux.

Si le choc des titans de l’audio a bien lieu, il pose aussi la question du sérieux de cette (ces) démarche (s) dans l’air du temps. Quoiqu’il en soit, ce phénomène ne doit pas nous faire oublier que les « marques artisanales » de référence exercent leur art de manière indépendante de ces Groupes industriels et financiers. De fait, leur seul objectif est de créer des « objets » avant tout musicaux pour répondre à une demande ciblée pour des audiophiles et mélomanes exigeants.

Sources : https://www.businesswire.com/

Référence : Edito 07/2014