PE LÉON Toscane

 

Origine : France
Enceinte colonne 2 voies / 3 haut-parleurs
Charge : Cross-Flow – propriétaire
Sensibilité : 90 dB / 2,83 volts / 1m
Impédance : 4 Ohms
Réponse en fréquences : 35 Hz à 24 kHz
Fréquence de coupure : non spécifiée
Puissance admissible : 90 Watts
Dimensions :  ( H x L x P ) : 100 x 16 x 29, cm
Poids unitaire : 19,5 Kg

 

Vivre avec les Toscane, c’est vivre avec la musique !

Depuis presque 40 ans, j’ai toujours été séduit par la musicalité des réalisations de Pierre-Etienne LÉON, « orfèvre » en matière d’acoustique, dont la KANTOR qui sert de mètre étalon aux tests d’Audiophilefr.com

Si, depuis quelques années, le concepteur s’est orienté vers des réalisations de prestige, il fallait bien admettre qu’il manquait une référence entre la compacte Quattro R+ et la très réputée Kantor et ses multiples évolutions. La disparition en 2009 de la discrète Murano (testée ICI en 05/2007) avait laissé une place vacante que le concepteur a décidé de combler avec la TOSCANE.

Benjamine de la gamme colonnes, TOSCANE bénéficie des derniers travaux effectués pour le développement de la KANTOR S3.2 . Elle en reprend les grands principes et s’inscrit de par ses performances dans la lignée des autres modèles.

En y regardant de près, la Toscane est une Kantor au format un peu plus réduit conçue pour s’intégrer dans des espaces sonores plus restreints – une sorte de changement dans la continuité. Comme le souligne le concepteur, « dans la vie on doit nécessairement évoluer. Néanmoins, il ne faut pas abandonner les recettes qui ont fait votre succès » .

Le lien de parenté avec les autres modèles est évident. Toscane est donc révélatrice d’idées encore plus abouties et d’un désir d’aller toujours plus loin, tout en conservant l’acquis des précédents modèles. La démarche qui a présidé à la conception de Toscane était bel et bien de réaliser la meilleure enceinte qui soit, et ceci pour un prix attractif.

Cette colonne est un peu plus petite que sa grande sœur Kantor. L’esthétique générale en est inspiré, même si les arrêtes arrondies de chaque face laissent la place à un dessin plus traditionnel. Néanmoins, Toscane a fait l’objet des mêmes soins et mêmes attentions que son ainée. Si, elle est avant tout destinée à des pièces de dimensions moins volumineuses, il ne faut pas la sous-estimer par rapport aux éléments audio (câbles HP inclus) qui lui seront confiées. Au contraire, Toscane mérite réellement d’accompagner des électroniques et sources de haute teneur expressive.

Cette colonne reprend le principe de charge interne « Cross-Flow ». Ce système est composé de deux cavités couplées acoustiquement (avec parois non parallèles, plus renforts internes), créant une régulation du flux d’ondes à l’intérieur de l’enceinte tout en équilibrant la pression derrière les haut-parleurs médium/grave. Ce principe jugule les effets d’ondes stationnaires, évitant ainsi toute coloration indésirable. De plus, l’accord rigoureux de ces deux cavités autorise une réponse très étendue dans le registre grave avec beaucoup de lisibilité et une excellente linéarité sur l’ensemble du spectre. Le cloisonnement interne du principe « Cross-Flow » contribue aussi à sous tendre mécaniquement les parois opposées, limitant tous risques de distorsion indésirable dues à des nœuds de vibrations incontrôlés.

Le filtre à déphasage minimum de type couplage direct sans circuit imprimé, n’altère pas le signal et assure une impédance régulière. Ce filtre a fait l’objet d’attentions particulières quant au choix des composants. Ceux-ci ont été sélectionnés parmi les meilleurs pour leurs performances techniques mais surtout pour leurs résultats à l’écoute. Le filtre est relié directement aux connecteurs (ceux-ci sont réputés pour leurs réelles qualités électriques et mécaniques). Le câblage interne utilise du cuivre OCC, et cuivre / argent sous isolant PTFE.

Toscane est une enceintes deux voies / trois haut-parleurs – configuration d’Appolito, à charge spécifique.

Le tweeter d’origine Scan Speak est équipé d’une membrane en double anneau avec ogive guide d’onde. Ce diaphragme très fin ultra léger est en soie imprégnée. Ce tweeter se caractérise par une réponse en fréquence très linéaire étendue jusqu’à plus de 26 kHz avec un excellent contrôle de la directivité. Ce tweeter, d’une neutralité exceptionnelle, est capable de retranscrire les harmoniques supérieures avec une rare richesse de timbres. La bobine mobile est entourée par un puissant circuit magnétique. Ce circuit est ouvert en son centre et une cavité amortissante est située à l’arrière de celui-ci afin de diminuer la distorsion harmonique de façon conséquente.

Le duo de haut-parleurs médium / grave de 13 centimètres utilisent un cône convexe en composite polypropylène / carbone. Ces membranes possèdent un excellent amortissement interne et sont acoustiquement neutres et légères.
Ces haut-parleurs sont dotés d’un champ magnétique puissant mettant en mouvement une bobine mobile de diamètre 26 millimètres sur support kapton. La pièce polaire centrale possède une bague en cuivre afin de réduire la distorsion. Le châssis en alliage amagnétique anti-résonant et le circuit magnétique haute intensité complètent la structure de ces haut-parleurs originaux. La disposition symétrique des haut-parleurs permet d’obtenir une image stéréophonique large et profonde avec un grand respect de la phase.

A l’arrière, nous trouvons l’évent de décompression ainsi que deux bornes HP de type banane pour une connexion en mono-câblage. Il s’agit de fiches laboratoire Multi Contact en alliage de cuivre plaqué or. Le positionnement de l’évent en face opposée aux transducteurs requiert un éloignement d’au moins 50 centimètres du mur arrière.

Chaque enceinte repose sur une paire de socles pensés et usinés pour leurs propriétés mécaniques. Le socle arrière est équipé de deux pointes chromées. Le socle avant est muni d’un unique cône central et deux tiges anti-basculement. Le constructeur précise de laisser un écart de 2 à 4 millimètres entre ces deux tiges et le sol. Un jeu de coupelles, à placer sous chaque pointe, est livré d’origine avec la paire d’enceintes acoustiques.

Enfin, comme tous les autres modèles de la marque, les Toscane sont assemblées à la main et contrôlées par paire au banc de mesures par le concepteur en personne afin d’obtenir des mesures identiques sur les deux enceintes.

Je remercie Pierre-Etienne LÉON d’avoir mis à ma disposition cette paire d’enceintes acoustiques pour une durée de trois mois me permettant d’en faire une analyse la plus exhaustive possible et de vous faire partager mes impressions au travers ce banc d’essai.

Ecoute et impressions :

Les tests d’écoutes ont été effectués à domicile avec les éléments suivants :

Préamplificateur phono MOON 310 LP Mk2
– Platine vinyle REGA RP 8 & cellule REGA MC Ania
– Lecteur CD YBA Classic Player 2
– Préamplificateur YBA Classic 3 Delta & bloc de puissance YBA 3 Delta / double transformateur 2 x 400 VA
Amplificateur intégré HOLBORNE Passion
Amplificateur intégré EXPOSURE 3510
Amplificateur intégré AUDIOMAT Adagio
– Câbles de modulation ESPRIT Aura, Beta 8G 2019, YBA Glass, VAN DEN HUL the Orchid
– Câbles HP ESPRIT Aura, ESPRIT Beta 8G 2019, YBA Diamond.

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615 et ESPRIT Volta, câble secteur de tête FURUTECH G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque. Câbles secteur ESPRIT Celesta & Eterna.

CD sélectionnés : Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida –  Meedle ~ PinkFloyd Jazz på svenska ~ Jan Johansson Fellini’s Amarcord Stereo Concert Series ~ Decca Phase 4 – Bach’s Music & Music of Nino Rota ~ Richard Galliano – La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – Barry Lindon ~ bande originale du film – La découverte ou l’ignorance ~ Tri Yann – Notenbüchlein für Anna Magdalena Bach de Jean Sébastien Bach ~ Tragicomedia Directed by Stephen Stubbs (édition Esoteric SACD – CD) The Singing Clarinet ~ Giora Feidman – Again & The Mist of Avalon ~ Alan Stivell – Les Géants du Jazz jouent Georges Brassens – Ouverture Ainsi parla Zarathoustra : Richard Strauss ~ Lorin Maazel – Le Son Plaisir ~ Onkyo CD test 1992 – Naim CD test  Sampler N°6 – Sonates de Domenico Scarlatti ~ piano : Mikhail Pletnev – Dance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek – Quiet Nights ~ Diana Krall – Les Marquises ~ Jacques Brel – Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann – Combo  Capers ~ Bert Kaempfert – Toccata & Fugue – Jean-Sébastien Bach ~ transcription et direction d’orchestre : Léopold Stokowski – Lully – l’orchestre du roi soleil ~ Concert des Nations – direction Jordi Savall, etc…

Vinyles sélectionnés Vivaldi : Concertos pour guitare & mandoline ~ Direction : Paul Kuentz – Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Soul Bossa Nova ~ Quincy Jones – Ted Heath Salutes Benny Goodman – Nameless & Stay Tuned ~ Dominique Fils-Aimé – La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – The Secret of Climbing ~ Stephen Fearing – Barry Lyndon ~ bande originale du film – La découverte ou l’ignorance ~ Tri Yann – Concertos Brandebourgeois N° 1,2,3 de Jean-Sébastien Bach ~ The English Chamber Orchestra – Direction Benjamen Britten – Workshop & Down Home ~ Chet Atkins – Shadow Hunter ~ Davy Spillane – A mémorial for Glenn Miller : the original members – « Jalousie » par Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – Contrastes ~ Pachacamac – The Complete ~ Mike Oldfield – Shadow Hunter ~ Davy Spillane – Crucifixus ~ Jean-Christian Michel – Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann – Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach interprétée aux grandes orgues par Marie-Claire Alain – Quiet Nights ~ Diana Krall, etc…

Nature des timbres

D’emblée, Toscane affiche un tempérament musical soyeux pouvant prendre des allures chaleureuses plus ou moins prononcées selon le type d’amplificateur relié. En tout état de cause, Toscane ne trahira pas la philosophie musicale propre à chaque amplificateur mis en perspective pour cette longue série d’analyse. En d’autres termes, Toscane est une enceinte d’une belle neutralité et plutôt simple à mettre en œuvre.

Registres médium & aigu 

Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield (CD & vinyle)
• Irving Berlin ~ Frank Chacksfield (CD)

Revisiter les répertoires respectifs de Georges Gershwin et de Irving Berlin est une belle entrée en matière pour faire connaissance avec cette mouture signée Pierre-Etienne LÉON.

Cette entrée en matière nous ouvre carrément la voie d’une sorte « d’arc-en-ciel » musical. Nous retrouvons avec Toscane la philosophie musicale à laquelle le concepteur nous a habitué depuis près de 40 ans. Cette philosophie musicale se concrétise par le « traitement » subtile des hautes et moyennes fréquences.

Associée à des électroniques neutres et droites, Toscane nous fait bénéficier de l’intégralité du contenu de ces excellents enregistrements Decca Phase 4. Autours de la suite orchestrale Porgy and Bess, cette enceinte tisse une fresque musicale digne des plus belles tapisseries d’Aubusson. Toscane a cette faculté de pointer le petit détail qui fait la différence.

Outre les sublimes envolées de violons qui donnent le ton par leur finesse. Par cette « posture » à la fois aiguisée et à la fois veloutée, nous sentons que cette colonne va jusqu’au bout de ce qui est possible pour lever tout voile sur le message sonore, sans en faire trop sur les fréquences aigües. Quel régal de voir étinceler les cymbales, d’entendre les notes de harpe vous susurrer leur doux message à l’oreille avec une précision inimaginable, et d’entendre chaque note s’égrainer avec une infinie délicatesse. Les interventions de(s) flûte(s) traversière(s) et leur côté aérien produisent des effets magiques. Le hautbois soliste nous montre aussi sa personnalité à la fois douce et « appétissante ».

Si Toscane file haut dans les fréquences, la notion d’agressivité a été absolument proscrite du cahier des charges. Tout se passe dans l’harmonie, l’équilibre et la cohérence. Cette colonne ne privilégie aucun registre, aucune fréquence : elle se montre analytique et s’engage à faire la lumière sur tout le contenu de vos meilleurs CD et disques vinyles. Plus encore, cette colonne tient ses promesses sur la couleur des timbres.

Transparence

• La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua (CD & vinyle)

Dans le prolongement des couleurs tonales décrites ci-avant, Toscane brille naturellement par la transparence du message sonore qu’elle délivre. Je peux affirmer que les instruments baroques se voient totalement débarrassés de toute forme de « pollution » qui viendrait ternir le plaisir de l’écoute. Toscane met aussi un coup de projecteur sur les percussions de toutes natures, leur donnant une clarté et, de facto, une richesse qui donne beaucoup de « piment » à la reproduction.

Le clavecin est mis à l’honneur par les différentes teintes qu’il peut revêtir en fonction du jeu de l’interprète. On y décèle une abondance de micro informations et une perception unique de la façon dont le marteau effleure ou frappe chaque corde de l’instrument. Toscane mesure et s’adapte parfaitement aux différentes inflexions du clavecin avec un « doigté » assez rarement rencontré sur des enceintes acoustiques de cette catégorie. La texture ciselée qui en résulte est irrésistible. Cela démontre bien que cette mouture a été pensée et réalisée pour donner à l’auditeur l’envie d’écouter de la musique et permettre de percevoir l’intégralité de son contenu.

Et puis, il y a ce grain si particulier qui accentue le sentiment d’authenticité. Viole de gambe, cromorne et flûte baroque sont restitués avec une texture lumineuse et particulièrement modulée. Le détourage des instruments ne laisse aucune place à l’approximation. De surcroît, Toscane a cette propension à traiter les harmoniques avec une remarquable adresse qui donnent beaucoup de crédit au côté artistique de la Folia de la Spagna. Le son des instruments s’éteint dans le temps et l’espace avec une sorte tact qui donne encore davantage de noblesse à cette interprétation signée Gregorio Paniagua. Si la version CD est qualitativement inattaquable, la version vinyle se montre encore plus naturelle. Cette colonne ne nous privera jamais de ce plaisir d’écouter la musique en général et cette « Folie d’Espagne » en particulier.

Registre Grave

Ouverture Ainsi parla Zarathoustra : Richard Strauss ~ Lorin Maazel (CD)
Meedle ~ PinkFloyd (CD)
• Jazz på svenska ~ Jan Johansson (CD)
• Naim CD test Sampler N°6 (CD)

Outre les nombreuses qualités déjà mentionnées, une des plus remarquables est son registre grave. Celui-ci surprend par sa profondeur en regard du volume de l’ébénisterie et du diamètre des transducteurs. Il suffit d’écouter l’Ouverture de Ainsi parla Zarathoustra de Richard Strauss pour être convaincu que cette enceinte va explorer les fréquences les plus abyssales avec une facilité déconcertante. Les amateurs du genre ne pourront qu’être enchantés par l’envergure que prennent les grandes orgues ainsi que par le « volume » des timbales. Celles-ci sont reproduites avec énormément de matière et un poids stupéfiant à faire trembler les murs, si l’on y prend pas garde.

Quitte à pousser le bouchon plus loin, dans un répertoire radicalement différent, nous pouvons allègrement « confier » à cette colonne de compétition One of These Days – extrait le plus fulgurant de l’album Meedle de Pink Floyd.  Dans ce cas de figure, nous voyons clairement l’éloquence de la guitare basse de Rogers Waters. Nous seulement celle-ci se comporte avec toute la fougue requise, mais je n’ai absolument pas perçu de limites d’aucune sorte, encore moins d’effets de talonnage de la part des haut-parleurs ou autre type d’affolement. Toscane va « au fond des choses » si je puis dire. Elle examine les soubassements avec une facilité assez semblable à celle du modèle Kantor; c’est dire si le grave est convaincant. Elle s’applique, en outre, à donner du corps et de l’ampleur aux fréquences médium / grave, comme il est heureux de le relever lorsque le marteau vient percuter la grosse caisse de la batterie dont l’impact est absolument prodigieux.

Attardons nous sur les jeux de contrebasse qui ponctuent les différents thèmes de Collaboration par The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida ou encore Jazz på svenska par Jan Johansson. Dans l’un et l’autre des cas, nous bénéficions d’un suivi remarquable de la ligne mélodique d’une part, mais aussi d’une excellente fermeté, d’une assise incontestable et d’une superbe densité, d’autre part.

Remember the River de Fred Simon ou Anna de Charlie Haden et Fred Simon, extraits de l’album CD test Sampler N°6 de Naim, combleront à coup sûr ceux qui attendent une lisibilité de premier ordre. Cette mouture PE LÉON arrive à mettre l’accent sur le doigté du contrebassiste dont nous percevons clairement la dextérité avec laquelle le musicien fait glisser sa main sur les cordes de l’instrument pour plaquer méticuleusement chaque accord. Cette méticulosité dans l’analyse aboutie à une reproduction organique du plus bel effet.

Capacités de réaction dynamique

• Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida (CD)

Avec ses 90 dB de sensibilité, la benjamine des colonnes de la marque est simple à « driver ». Elle pourra s’accorder sans difficultés avec un grand nombre d’amplificateurs à tubes comme à transistors y compris ceux de puissance modeste. Quelques essais avec l’AUDIOMAT Adagio, pourtant imaginé pour se marier de préférence avec des enceintes à haut rendement, a démontré que cette colonne ne s’émeut absolument pas devant des cas de figures qui pourraient paraître improbables. Par ailleurs, j’ai particulièrement apprécié l’union de cette paire d’enceintes acoustiques avec l’amplificateur intégré HOLBORNE Passion. Plus généralement, quel que soit l’amplificateur qui aura pour mission de l’animer, cette enceinte acoustique se montre en tous points « volontaire », docile et diablement souple.

Si la fluidité est un élément distinctif, ses capacités de réaction le sont tout autant et, pour tout dire, instantanées. Toscane s’adapte au rythme musical une vélocité en adéquation avec celle des électroniques qui lui sont associées. Le meilleur moyen de le vérifier est de lui soumettre Valéria interprété par le Modern Jazz Quartet. Toscane surmonte sans problème l’épreuve du difficile jeu de vibraphone, ses changements rapides de tonalité et d’intensité. Chaque note, chaque « vibration » sont retranscrites avec une promptitude sans concession. Aucune trace d’altération ne vient ternir le somptueux panache, ni « l’éclat » de cet instrument de musique, souvent complexe à maîtriser.

La dernière création du constructeur français a un don d’agilité que l’on remarque sur les jeux du piano et de la rythmique. Ceux-ci s’épanouissent librement, spontanément avec une rigueur absolument incroyable. En compagnie de cette colonne, les difficiles phrases musicales seront, en toutes circonstances, habillement prises en charge.

Espace, image et scène sonores

• Contrastes ~ Pachacamac (vinyle)

Quelle magnifique vue panoramique sur le monde musical ! En matière de spatialisation, cette enceinte au cœur d’or se montre on ne peut plus généreuse. Dans la même veine que Kantor, nous assistons à une superbe expansion dans les trois dimensions.

Si la scène sonore affiche une holographie non dissimulée, on y décèle en outre l’emplacement de chaque interprète en son sein ainsi que la place qui lui a été assignée lors de la prise de son. Mieux encore, Toscane est en mesure de reproduire avec réalisme les réverbérations des lieux de l’enregistrement.

J’ai choisi ce rare disque vinyle « Contrastes » pour son aspect aéré. L’écoute révèle une reproduction contrastée. La musique respire à pleins poumons. De superbes reliefs valorisent la présence hallucinante des instruments dans la pièce d’écoute. Toscane fait un focus sur chaque instrument dévoilant le moindre souffle, la moindre graduation de chaque son.

• Toccata & Fugue – Jean-Sébastien Bach ~ transcription et direction d’orchestre : Léopold Stokowski (CD)

Avec la Toccata & Fugue de Jean-Sébastien Bach – transcription et direction d’orchestre de Léopold Stokowski, c’est l’apothéose. Les effets stéréophoniques s’émancipent de manière ordonnée à travers un spectre large. Les plans et les reliefs sont bien définis : on arrive aisément à distinguer les groupes d’instruments de premier plan de ceux de second ou troisième plan.

Le « plan de table orchestral » est agencé avec minutie. J’ai été particulièrement saisi par le « flot » d’informations délivré par cet enregistrement riche en substances. Des pages de partitions qui se tournent, des tuttis de violons qui s’envolent au-dessus de la section de violoncelles et de contrebasses, et se répondent en écho d’un canal à l’autre avec une parfaite synchronisation, sans omettre le centre de l’espace sonore bien documenté. Tout cela contribue à donner de la « classe » à cette transcription signée Léopold Stokowski.

Le déroulement de la partition s’effectue avec un délié et une magnifique articulation. La dimension de la scène sonore doublée de cette magistrale aération permettent l’accès à un grand nombre de nuances, telles que les envolées de flûtes traversières ou les délicats arpège de la harpe qui émergent sans difficulté de l’imposant flux orchestral. De plus, quelque soit l’intensité sonore requise, Toscane se montre intransigeante en matière de stabilité et de constance.

Séquence plaisir & émotion sens de l’expression

• The Singing Clarinet ~ Giora Feidman (CD)

Accéder à des instants d’émotion et d’évasion inoubliables n’est plus un rêve inatteignable. Pour atteindre ces objectifs, vous pourrez faire confiance à cette colonne. Ce modèle s’inscrit comme un partenaire idéal d’un système haute-fidélité de haut niveau. Bien mise en œuvre, Toscane fera chanter vos meilleurs enregistrements numériques et analogiques.

Sur le vecteur émotionnel, Toscane va réellement très loin. Certains extraits de The Singing Clarinet par Giora Feidman sauront captiver les audiophiles et mélomanes les plus sensible à ce genre musical.

L’expression de l’artiste vous va droit au cœur. Et puis, il y a ce côté attachant, irrésistible même, qui vous touche simplement. L’enchainement des phrases vous fait découvrir un répertoire qui regorge de subtilités. La sonorité de la clarinette affiche une limpidité qui cible l’habilité avec laquelle Giora Feidman exerce son art. Le musicien jongle adroitement avec son instrument de musique, insufflant un jeu animé par le « mouvement » qu’il applique sur l’embouchure de sa clarinette. Il est enthousiasmant de découvrir cette multitude de couleurs tonales. Les autres instruments qui interviennent ponctuellement donnent aussi ce sentiment d’une reproduction vivante et bigrement enjouée. Le jeu de harpe délicatement ou celui d’autres instruments délicatement « amenés » sur le devant de la scène nous donnent un sentiment intense de plaisir musical.
La notion d’authenticité constitue le fer de lance et même le crédo qui ont conduit à l’élaboration de ce modèle.

• Nameless ~ Dominique Fils-Aimé (vinyle 30 cm / 45 tr/m)

Si vous souhaitez savoir à quoi ressemble la musique, la vraie, celle qui laisse des souvenirs impérissables, je vous recommande d’écouter cet album vinyle Nameless de Dominique Fils-Aimé. Cependant, je préconise de vous plier à l’exercice en compagnie des enceintes Toscane, histoire de vous faire plaisir et obtenir ce petit frisson de satisfaction qui n’appartient qu’aux produits les plus expressifs.

S’il est vrai que la prise de son ainsi que le pressage en 45 tr/m sont soigneusement réalisés, la reproduction pourrait apparaître superficielle si le dernier maillon de l’équipement HIFI n’était à la hauteur. Justement, Toscane apporte ce « petit plus » qui vous permet de déguster la voix charmeuse, sensuelle, chaleureuse de l’interprète. La diction, les respirations, et cette acuité d’expression amènent à un sens profond de la  communication, trahissant la présence physique de Dominique Fils-Aimé à proximité de votre lieu d’écoute.

Et puis, au-delà de la voix suave, il y a la magie de l’accompagnement. Nous percevons aisément le pincement de chaque notre de la contrebasse qui rend l’écoute succulente. Les multiples percussions viennent, par leur touche éclatante, égayer le « paysage musical ». Aussi, la reproduction d’ensemble se traduit par une image somptueuse, aux accents cristallins, qui contribuent à apporter une « touche de finition » à la formulation claire et définie de la section vocale.

Le patronyme de Toscane n’est pas sans rappeler l’art lyrique Italien. Aussi je peux dire que cette « Diva » fait la prouesse d’établir un contact direct et permanent entre l’interprète et l’auditeur.

Dance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek (CD)

Ces « Belles Toscane » ont cette faculté à faire chanter un grand système audio et émouvoir les auditeurs en quête de belles sensations. Il faut bien avoir à l’esprit que Toscane constitue une référence en matière d’ouverture. Elle dessine parfaitement les lignes mélodiques de chacun des instruments de l’album Dance into Eternity par Omar Faruk Tekbilek. Mais, elle fait davantage : elles cultivent cet art d’établir un lien privilégié avec la musique.

Chaque extrait se matérialise par l’exploration et la découverte de tonalités nouvelles. La sonorité du oud est absolument exquise. Le contenu fruité, la sonorité boisée de l’instrument ainsi que la dextérité du musicien, exerçant brillamment son art, sont simplement délicieuses. Le jeu de flûte est, pour sa part, absolument étonnant car bigrement communicatif. Il émane de cet instrument une pureté qui évoque une extraordinaire bouffée d’oxygène. Toscane arrive à mettre l’accent sur les changements de la tonalité de l’instrument. Le mouvement des lèvres de l’interprète, la variation de souffle sur le bec, le moindre frémissement sont immédiatement perceptibles. Le résultat se traduit par un large éventail de sons et d’accents différents.

Les cas des percussions de toute nature viennent à leur tour agrémenter les phrases musicales. Cette enceinte acoustique ne fait aucunement l’impasse sur leur contenu respectif. Le comportement franc et direct que l’on doit à Toscane contribue à illuminer le flux musical avec une sensation de contrastes qui, bien évidemment, apporte ce supplément d’âme propre à ce genre musical riche en substances.

 

Conclusion :

Une fois encore, Pierre-Etienne LÉON nous surprend avec cette nouvelle colonne au fort potentiel musical. Le fruit de l’expérience, le choix des composants, la créativité et l’envie d’étonner se traduisent par une réalisation extrêmement aboutie. Toscane se situe aux antipodes de réalisations industrielles. C’est une mouture qui va droit au but : apporter un bonheur musical inégalé. Vivre avec les enceintes Toscane, c’est vivre avec la musique !

 

 

Prix : 2600 €  la paire (04/2022)

Banc d’essai réalisé par
Lionel Schmitt