Nouveautés, évolutions, … révolution.

L’édito de Lionel

 

Nouveautés, évolutions, … révolution.

Régulièrement, les constructeurs du monde entier nous proposent des nouveautés, des évolutions de leurs produits, voire des révolutions technologiques et musicales. Que faut-il penser de tout cela, et surtout il est légitime de s’interroger sur les apports musicaux réels de toutes ces nouvelles références. Pour ma part, je trouve plutôt sympathique de voir arriver de manière régulière de nouveaux produits, surtout si ceux-ci amènent une valeur ajoutée sur le plan musical.

Attention, il convient d’être attentif à ces nouveautés qui peuvent parfois se traduire par des coups de marketing, mais il n’est pas question non plus de passer sous silence les véritables progrès lorsqu’ils traduisent une avancée technologique et musicale. Il est vrai que depuis que la haute fidélité existe, il y a une analyse quelque peu simpliste qui consiste à penser que depuis le temps que les constructeurs améliorent leurs appareils, ceux-ci deviendraient alors plus “fidèles” que les interprétations et concerts écoutées en direct. D’une façon générale, cette vision n’a pas de fondement, et aurait pour conséquence de mettre un terme définitif au monde de la haute fidélité, si elle était prise au pieds de la lettre par la communauté audiophile ou mélomane

En définitive, appréhender la question des nouveaux produits n’est pas si simple. Si nous admettons que bon nombre de références anciennes délivraient déjà un message musical agréable que d’aucun jugerait comme fidèle ou plus simplement performant, nous pouvons aussi bien envisager que des références plus récentes ne s’affichent pas comme des “révolutions” sur le plan musical.

Il est très clair que, techniquement, autours de schémas anciens et éprouvés, les composants électroniques au sens la plus large, ont été au fil des années améliorés, mais ce qui fait la différence est somme toute le savoir-faire, les longues heures de mise au point, et les techniques employées qui permettent d’aboutir à une restitution musicale de plus en plus proche de la réalité. Par ailleurs, il n’est pas totalement juste d’affirmer qu’il y a forcément une corrélation entre les progrès technologiques, leur incidence sur les mesures, et l’amélioration musicale – le “dématérialisé” en est la preuve.

Même si il est convenu que des produits ont marqué leur époque il y a plusieurs décennies (et ils sont connus), je crois aussi qu’il serait déplacé d’ignorer le travail formidable des concepteurs qui mettent beaucoup de conviction à inventer des produits nouveaux qui vont toujours plus loin, et qui arrivent désormais à communiquer aux auditeurs et mélomanes un message expressif, communicatif, et en tout cas pourvu d’émotion.

J’invite donc tous les audiophiles dubitatifs ou interrogatifs à effectuer des séances d’écoutes sur les matériels qui, précisément, revendiquent des prestations musicales hors normes, afin de pouvoir juger des évolutions ou impressions régulièrement décrites au travers des comptes rendus de ce site. Je dois aussi reconnaître que malheureusement les références hautement musicales ont un coût qui n’est pas à la portée de tous, mais ce genre d’expérience m’a permis de ne plus douter du bien fondé en matière de progression musicale ; l’objectif étant de se faire plaisir à entendre autrement les CD ou vinyles, et de fait, à en apprécier leur interprétation sous un jour différent.
Avec le mois de mai, arrive la saison des salons haute fidélité, où sont présentés quelques majors de promotions, alors profitez de ces occasions pour passer quelques moments de bonheur musical intense avec des références incontournables.