Neuf ou occasion ?

L’édito de Lionel Schmitt

NEUF ou OCCASION ?

De nombreux audiophiles et mélomanes s’interrogent sur le choix d’un matériel d’occasion.
Cette perspective ne serait-t-elle pas le moyen d’accéder à du matériel de meilleure gamme, voire de qualité supérieure pour un prix accessible ?
En effet, en matière d’amplification notamment, il ne faut pas exclure cette possibilité, d’autant que les bonnes électroniques de haut de gamme n’ont rien à envier aux récentes productions de petite ou de moyenne gamme. Les bons revendeurs proposent d’ailleurs du matériel d’occasion souvent révisé et garanti. En pareil cas de figure, le risque est minime. Si l’appareil est impeccable ( absence de rayures ou de poussières ), il y a une forte probabilité pour que la chance et la satisfaction soient en faveur du futur acquéreur.

Le cas du lecteur CD est plus difficile à appréhender dans la mesure, où la technologie évolue certes, mais ce ” maillon ” fait appel à des organes mécaniques et un ensemble diode/ lentille soumis à une usure – or il est souvent difficile d’apprécier ce degré d’usure.
L’autre question qui se pose est celle des pièces détachées, car on sait que les fournisseurs de mécaniques se font rares : en dehors de Philips et Sony, peu de fournisseurs assurent un suivi régulier des pièces mécaniques. Néanmoins les manufacturiers sérieux suivent cette question avec minutie, et possèdent un stock de pièces important afin d’assurer le cas échéant un service après vente de qualité.

Pour les enceintes acoustiques, d’excellentes occasions peuvent également se présenter, et les fournisseurs de haut-parleurs et autres composants électroniques internes, assurent le plus souvent un bon suivi dans le cadre de la fourniture des pièces détachées. Une occasion qui se présente en magasin spécialisée offre la plupart du temps une garantie supplémentaire pour une acquisition de qualité à prix attractif.
Enfin, le câble est l’élément le moins perfectible acheté sur le marché de l’occasion, mais c’est aussi celui qui offre la décote la moins importante.

Comment s’y prendre pour une acquisition sur le marché de l’occasion ?
Naturellement, comme pour le matériel neuf, il faut passer par une séance d’écoute attentive afin de vérifier que la sonorité de l’appareil convienne parfaitement. Mais, en plus, quelques précautions sont à prendre : il faut vérifier déjà que l’appareil soit dans un bon état général ( un capot ou une façade rayée donne déjà le ton ! ).
Pour un amplificateur, on s’assurera de l’état des potentiomètres ( il ne doivent pas cracher ) et autres commutateurs ( ils doivent assurer leur fonction sans broncher ).

Pour un lecteur CD, c’est plus compliqué, mais la lecture doit être aisée avec CD en bon état ( le CD ne doit pas sauter ).
Pour les enceintes acoustiques, on prendra soin de vérifier l’état des membranes des haut-parleurs ( celles ci ne doivent pas être endommagées ou percées ). Par ailleurs, l’écoute ne doit pas être perturbée par des vibrations ou distorsions d’aucune sorte; par ailleurs, l’absence d’aigu ou de grave sur une enceinte signifie que le transducteur est endommagé.

Acheter du matériel d’occasion n’est certes pas si simple, mais je me demande réellement si, à prix équivalent, une occasion de bon niveau n’est pas préférable à du matériel neuf de qualité musicale inférieure. Mais chacun verra midi à sa porte !