Musique et home cinéma : 2 mondes différents

L’édito de Lionel

 

Musique et home cinéma : 2 mondes différents

 

Nous sommes assez nombreux à nous poser cette question qui est d’associer des éléments haute fidélité à ceux d’un système home cinéma – l’idée étant bien entendu de préserver la qualité audio au maximum. Certains se posent aussi cette question de l’utilité d’évoluer d’un système stéréo vers un système multi-voies. Par ailleurs, cette question prend sa légitimité si l’on considère que la place peut être comptée au sein d’une habitation, et qu’il est souvent très pratique d’installer son matériel dans une pièce unique qui regroupera les éléments dédiés à la musique et à l’image.

En fait, cette question en suggère deux autres : existe-t-il des marques capables de préserver une restitution musicale de bon niveau ? et, est-t-il préconisé ou souhaitable de mélanger les deux ”disciplines”, si l’on désire mettre la qualité musicale au premier rang de ses préoccupations ?
A la première question, je réponds évidemment oui : on trouve des solutions à travers des marques qui permettent de garantir une restitution musicale de très bon niveau, en mode stéréo, multi-canal, ou home cinéma. Pour la seconde question, j’émets des réserves car si l’on veut se garantir une qualité musicale de bon niveau et, s’équiper du matériel adapté, la facture risque d’être élevée. D’autre part, si l’on considère que la qualité sonore du home cinéma est avant tout basée sur une restitution plus démonstrative qu’audiophile, il sera bon de s’interroger sur certains points qui concernent d’ailleurs autant la source, les électroniques, et surtout les enceintes acoustiques et leur positionnement dans le lieu d’écoute.

Par ailleurs, il faut considérer que l’écoute de la seule musique ne peut se concevoir qu’avec une restitution en “façade”, c’est à dire l’auditeur face à l’orchestre. En effet, peu d’entre nous ont la possibilité d’écouter des musiciens en étant placé au milieu des interprètes !
Fort ce ceci, l’écoute de la musique en mode 5 voies (2 devant, 2 derrière l’auditeur, plus une voie centrale) n’a pas de sens selon cette configuration. De plus, chose que l’on oublie bien souvent, les fréquences issues des voies arrières sont nettement tronquées ou déformées, si l’on considère que le pavillon de nos oreilles est orienté vers l’avant, et notre perception des ”sons” se trouve physiquement perturbée.

Une autre possibilité consiste alors à placer les 5 voies face à l’auditeur dans le but d’obtenir une scène sonore plus ample et large. Si cette possibilité suggère des perspectives intéressantes, il s’avère qu’un système stéréo bien pensé, bien choisi, et bien installé, et constitué d’éléments audio de qualité audiophile permettra de procurer des sensations aussi fortes, voir supérieures.

S’agissant maintenant de la section audio attachée à un DVD dans le cadre du home cinéma, il ne fait plus aucun doute que la qualité de restitution des bandes sons n’a aucune commune comparaison avec celle d’un CD ou SACD bien enregistré. Ceci pose en plus la question d’une source compatible qui sait gérer tous les formats et qui pourrait servir le cas échéant de source audiophile.
Dans ce cas de figure particulier, mais très en vogue ces dernières années, associer une section home cinéma à un système audiophile de bonne qualité pourrait d’ailleurs aboutir à des désillusions, voir même des déceptions, car dans cette option, des éléments audiophiles qualitatifs contribuent à mettre en avant les carences d’une prise de son plus ou moins bien effectuée.
Outre l’aspect démonstratif des effets spéciaux audio qui ne restent finalement qu’une illusion, est-il souhaitable de mélanger les genres audio et home cinéma : pour ma part, la réponse est non ! Elle peut se discuter, mais si la qualité musicale est votre principal souci, alors mieux vaut investir en priorité dans une gamme de produits reconnue, équilibrée, homogène, installer et optimiser vos appareils de façon soignée, et si possible ” dissocier ” totalement la section home cinéma.