MUSICAL FIDELITY M 3 i

MUSICAL FIDELITY M 3 i

Origine : Grande Bretagne
Amplificateur intégré à transistors
Configuration : classe A et classe AB

Puissance : 2 x 76 watts / 8 ohms
Bande passante : 10 Hz Ă  20 kHz (+ 0 / -0.1 dB)
Taux de distorsion : < 0,014 % (20 Ă  20 kHz)
Rapport signal / bruit : ≥ 96 dB
6 entrées haut niveau RCA
1 sortie enregistreur
1 sortie bloc de puissance

 

Musical Fidelity M3i-1

 

Le moins que l’on puisse dire est que la marque MUSICAL FIDELITY n’est pas très prĂ©sente sur notre site. Ne me demandez pas pourquoi : sans doute un manque d’opportunitĂ©s, absence toute relative de points de ventes…., mais certainement pas un dĂ©sintĂ©rĂŞt pour cette marque britannique qui a toujours su proposer des ” solutions ” musicales qui ont fait et font toujours la joie musicale de leurs propriĂ©taires.

La publication de ce banc d’essai est cependant le fruit du hasard et il porte sur l’amplificateur intĂ©grĂ© M 3i que j’avais eu l’occasion d’Ă©couter mais qui n’avait  jamais fait l’objet d’un Ă©crit. Le hasard des Ă©changes sur internet avec un audiophile qui a bien voulu se prĂŞter au jeu de l’Ă©criture a permis de rĂ©aliser ce ” regard croisĂ© ” sur l’amplificateur M 3i.

Le M 3i reprĂ©sente tout ce qu’il y a de plus classique en matière d’amplificateur intĂ©grĂ© : pas de section dac intĂ©grĂ©, pas davantage de carte phono, un design dĂ©pouillĂ©, mais une foule d’entrĂ©e analogiques sur les quelles nous reviendront. Le M 3i n’est ni beau, ni laid : il arbore un design Ă©purĂ© autours d’un châssis en acier Ă©pais et une façade en aluminium qui regroupe l’ensemble des fonctions relayĂ©es par une tĂ©lĂ©commande commune Ă  un lecteur CD de la marque. Rien de plus simple : 6 touches de fonctions par relais pour la sĂ©lection des 6 entrĂ©es haut niveau et du monitoring, 1 touche pour la mise en veille, et 1 potentiomètre de volume sonore motorisĂ© commun aux deux canaux – pas de rĂ©glage de balance.

Sur le plan technique, peu de choses ont filtrĂ© : on sait seulement que cet amplificateur fonctionne en Classe A et Classe AB. Comme tout Anglais qui se respecte, le constructeur a mis l’accent sur une alimentation consĂ©quente qui tient les promesses d’une bonne tenue en puissance, soit 2 x 76 watts / 8 ohms.

Musical Fidelity M3i-2

La face arrière est bien garnie et autorise 6 sources haut niveau, complétées par 1 sortie pour magnétophone analogique et un bloc de puissance complémentaire. Ces fiches au seul standard RCA sont de qualité moyenne et suffisamment espacées pour des connecteurs de gros diamètre.
4 solides bornes HP acceptant le fil nu et les fiches bananes limitent les possibilitĂ©s de connexions aux enceintes acoustiques : pas de bi-câblage possible en l’occurrence.

Lionel SCHMITT

Barre séparation

Ecoute :

Ce banc d’essai repose sur des tests d’écoutes rĂ©alisĂ©s sĂ©parĂ©ment par  :

  • NEVIK Ă  domicile avec le matĂ©riel suivant : Dac : Smsl sd 192 pro – Enceintes acoustiques B&W 805 S – Câbles HP : Mogami 3103,
  • Lionel SCHMITT en auditorium avec le matĂ©riel suivant : lecteur CD Musical Fidelity M3CD – Enceintes acoustiques B&W CM 8 et CM 9, 683 S2 et 684 S2 – Câbles de modulation et HP YBA Glass.
    M3CD.

Après avoir possĂ©dĂ© quelques amplificateurs d’origines diverses et variĂ©es, Nevik nous confie ” qu’aujourd’hui son choix s’est tournĂ© vers un MUSICAL FIDELITY M 3i, choix en grande partie dĂ» aux difficultĂ©s qu’il a eu Ă  alimenter correctement les enceintes acoustiques B&W 805 Signature mais aussi pour retrouver une certaine sensation musicale “. Il nous confie ses impressions.

Les anglais sont quand même fort pour ça !
Chaleur, Ă©motion (bon ça c’est subjectif) et densitĂ© sont des critères que j’avais un peu perdus au profit d’une “ultra” neutralitĂ© “.

Le M3i n’est pas neutre dans le sens oĂą il apporte un cĂ´tĂ© agrĂ©able Ă  la musique (un peu la mĂŞme sensation que j’avais avec mon vecteur). Mes dernières expĂ©riences m’ont dĂ©montrĂ©s qu’Ă  titre purement personnel, le cĂ´tĂ© analytique poussĂ© Ă  l’extrĂŞme, la neutralitĂ© poussĂ©e Ă  l’extrĂŞme ne me satisfaisait jamais.
Je passais mon temps Ă  me poser des questions. Trop d’aigu par-ci, pas assez grave par lĂ , trop agressif, trop mou, bien pour le jazz, moins bien pour le rock … du coup, on change la position, on change les câbles, on touche Ă  l’égaliseur Ă  chaque titre. Bref, un casse tĂŞte qui me faisait presque oublier que mon but premier en allumant l’ampli c’Ă©tait d’Ă©couter de la musique .

Avec le MUSICAL FIDELITY, je ne rĂ©flĂ©chi plus, c’est musical (dans le sens que moi je me fais de ce terme). Justement musicalement ça donne quoi ?

Test N° 1 : Roger Waters, The Wall (dernière version de ce live)

J’avais dĂ©couvert cette version avec le FX audio D802 et j’avais dĂ©jĂ  Ă©tĂ© bluffĂ© par la qualitĂ© de l’enregistrement. Sans dĂ©nigrer le FX audio, je dirais qu’avec ce MF M3I les basses sont plus amples, beaucoup plus de liant entre les notes , l’espace est bien rempli.

Test N° 2 :  Symphonie N°9 de Dvorak

Quelle belle sensation, quelle dynamique, il en a de la réserve le M 3i. Le respect des timbres est indéniablement une autre de ses qualités.

Test N° 3 : Fresu, Linx et Wissels : whistleblowers

Un de mes disques favori de la fin d’annĂ©e 2015 .
Ah !!! je retrouve un peu de chaleur dans la voix . Le côté émotionnel qui manquait à mes dernières écoutes (sur les FDA).

Test N° 4 : Test ultime de piano

Pour un claviĂ©riste c’est hyper frustrant de trouver que le son est agressif lorsqu’on Ă©coute des Ĺ“uvres au piano. Pour moi c’est souvent le cas sur les diffĂ©rents ensembles hifi que j’Ă©coute.
Keith Jarrett a pu enfin exĂ©cuter sereinement le Köln concert sans que je peste une seule fois … douceur et Ă©motion je n’en attendais pas moins.

Conclusion de Nevik :

Le M 3i est un petit charmeur, il s’adapte facilement Ă  tout type de musique. Le rendu n’est pas raide, pas analytique au sens strict mais tout de mĂŞme assez prĂ©cis pour entendre chaque dĂ©tail.
Il a de la puissance en rĂ©serve , on le sent dès les premières attaques et montĂ©es en puissance…
Vraiment bien Ă©quilibrĂ© sur l’ensemble du spectre, il ne dĂ©graisse rien et les timbres sont bien pleins .
La musique s’Ă©coute sereinement et si en plus on se sert un bon ” Finlaggan ” (old reserve) , alors lĂ  on est aux anges !

Barre séparation


De mon cĂ´tĂ©, je rejoins volontiers les principaux critères dĂ©crits par notre auditeur. On pourra se fĂ©liciter ou regretter (suivant les goĂ»ts personnels) de l’extrĂŞme douceur qui se conjugue avec la chaleur assez marquĂ©e relevĂ©e sur l’ensemble des extraits musicaux utilisĂ©s pour ces tests.

Il est incontestable que le cĂ´tĂ© plaisant permet de dĂ©guster toutes les Ĺ“uvres musicales sans se poser de questions. La musique s’Ă©coule avec une belle facilitĂ© qui m’incite Ă  mettre l’accent sur la fluiditĂ© de cet amplificateur intĂ©grĂ©. Je dirais que le M 3i est un amplificateur « facile Ă  vivre ».

Comme le souligne Nevik, la rondeur et mĂŞme l’excès de chaleur ne l’autorise pas Ă  revendiquer la neutralitĂ© la plus absolue. Cependant, les traits de caractères un tantinet caricaturaux n’enlèvent rien au charme d’une musicalitĂ© agrĂ©able et vivante.

Test N° 1 : Les géants du jazz jouent Georges Brassens

Certaines duretĂ©s liĂ©es Ă  un enregistrement dĂ©jĂ  ancien sont totalement gommĂ©es. Certes, on ne retrouve pas forcĂ©ment la tonalitĂ© fidèle des cuivres que l’on peut observer sur d’autres Ă©lectroniques, mais les couleurs musicales de ces cuivres sont reproduites sans altĂ©rations ou dĂ©formations.

Test N° 2 : Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida

Certes, le M 3i n’est pas le plus rapide de tous les amplificateurs intĂ©grĂ©s, mais il suit la cadence très correctement et aborde les Ă©carts de dynamique sans faillir. Sur ” ValĂ©ria “, j’ai pu notamment apprĂ©cier l’excellent tempo de la contrebasse et le rythme soutenu du piano. Les notes de piano ont une attaque apprĂ©ciable et une franchise directe qui permettent de suivre chaque phrase musicale avec facilitĂ©. Aucune bavure n’est Ă  relever. Je suis peut-ĂŞtre un peu moins serein en ce qui concerne le jeu de vibraphone, qui ici, ne prend pas forcĂ©ment une palette de timbres aussi Ă©tendue qu’avec d’autres Ă©lectroniques de gamme et de prix voisins.

Test N° 3 : Requiem de Mozart par Herbert von Karajan

Avec ce Requiem de Mozart, cet amplificateur nous rĂ©vèle une partie de ses talents et notamment celui de rendre les chĹ“urs d’une chaleur humaine particulièrement attachante.
Si une certaine forme de rĂ©alisme s’installe au fil de la partition, je reste un peu plus circonspect quant Ă  la facilitĂ© Ă  « communiquer » totalement Ă  l’auditeur. J’ai parfois relevĂ© sur cet extrait une certaine « retenue » et peut ĂŞtre mĂŞme une certaine distance entre les interprètes et moi-mĂŞme. Cette « retenue » s’explique en partie par un lĂ©ger manque de spontanĂ©itĂ© qui se traduit par une scène sonore qui manque lĂ©gèrement d’ampleur (toutes proportions gardĂ©es). Ne vous arrĂŞtez pas sur cette dernière rĂ©flexion, car dans une pièce d’Ă©coute de dimension classique, vous ne vous devriez absolument pas ĂŞtre frustrĂ©s.

Test N° 4 : Dance Intro Internity par Omar Faruk Tekbilek

Les diffĂ©rents extraits musicaux qui illustrent cet album dĂ©montrent un sens du dĂ©tail tout Ă  fait acceptable, mĂŞme si j’aurais souhaitĂ© que la transparence fut plus « aboutie ». Le M 3i fait cependant un bon travail d’analyse globale, mĂŞme s’il ne pousse peut-ĂŞtre pas celle-ci dans ses derniers retranchements. Il n’empĂŞche que le dĂ©tourage des instruments et des voix est crĂ©dible, sans flou artistique. On retrouve avec bonheur le jeu enchanteur de la flĂ»te baroque de laquelle Ă©mane une expression insolite et son lot de nuances savoureuses. Le jeu de oud ou les percussions exotiques sont reproduites avec des teintes et couleurs tonales très agrĂ©ables  et qui incitent Ă  enchaĂ®ner les extraits.

Conclusion de L. Schmitt :

En dĂ©pit de quelques critiques subjectives, dans les grandes lignes, je rejoins largement l’analyse de Nevik qui nous a bien dĂ©crit ses sentiments et sa motivation Ă  porter son choix sur cet amplificateur, lequel rassemble une foule de qualitĂ©s, dont celle d’ĂŞtre simplement musical. Tout est dit !

icon_e_alcool

Synthèse :Musicalité : charmeuse
ApprĂ©ciation personnelle : on s’y retrouve
Rapport musicalité – prix : bon

.

Prix : 1400 € (01/2016)

Test d’écoute réalisé par
Nevik et Lionel Schmitt