MURASAKINO Sumile aime les disques vinyles Ă  la folie

Cellule Sumile

 

Originaire du Japon, Monsieur Daisuke Asai, fondateur de  MURASAKINO Audio, s’intéresse à l’audio depuis ses études universitaires. Il apprécie l’écoute des disques analogiques avec des amplificateurs à tubes qu’il a lui-même construit.

D’abord employé par Denon Lab, il est en charge du développement des enceintes Dali et Infinity. Il quitte Denon Lab pour A&M Limited (Air Tight), afin de pouvoir utiliser ses connaissances sur les amplificateurs à tubes chez Air Tight.

Réalisant qu’il est difficile de développer ses propres produits tout en travaillant pour un fabricant, il fonde sa propre société, Murasakino Ltd. basée à Kyoto.

L’offre du constructeur est loin d’ĂŞtre plĂ©thorique. Elle comporte 4 produits : 2 transformateurs d’impĂ©dance, 1 cellule MC de type monophonique Ă  bobine mobile et la fameuse Sumile, elle aussi de type MC.

Sumile signifie « violet » en japonais, d’oĂą le nom de cette cellule rĂ©solument orientĂ©e très haut de gamme. Pourtant, Sumile n’est pas pourvue de technologies superflues ou de matĂ©riaux rares. En tant que telle, cette cellule MC se distingue par sa faible impĂ©dance, qui n’est que de 1,2 Ω.

 

Le concepteur de prĂ©ciser que la rĂ©alisation d’une cellule Ă  faible impĂ©dance est assez simple car l’impĂ©dance est maintenue basse en rĂ©duisant le nombre de spires dans la bobine. Cependant, moins de spires de bobine rĂ©duisent Ă©galement la tension de sortie, qui doit ĂŞtre compensĂ©e par une amplification plus importante.

Toutefois, les problèmes de bruit sont plus susceptibles de se produire. Aussi, le concepteur a résolu cette difficile équation en maintenant une faible impédance tout en assurant une tension de sortie suffisante.

La base de la cellule Ă  laquelle est fixĂ© Ă  un système de production d’énergie, y compris la bobine, en acier inoxydable. L’acier inoxydable est rĂ©putĂ© pour sa qualitĂ© sonore stable et a Ă©tĂ© incorporĂ© dans des produits tels que les bras de lecture (et certaines cellule) par de nombreux fabricants. Par rapport Ă  l’aluminium, l’acier inoxydable est plus rigide et plus difficile Ă  traiter, mais le rĂ©sultat de haute qualitĂ© en vaut la peine.

Une couche d’or fin a Ă©tĂ© plaquĂ©e sur le support en acier traitĂ© prĂ©alablement pour protĂ©ger le corps de la cellule et apporte sa contribution Ă  la qualitĂ© sonore globale, comme certains facteurs le font sur certains instruments Ă  vent.

Sumile MC dispose d’un aimant au nĂ©odyme, d’un cantilever en bore et d’un stylet diamant semi-contact. En revanche, pas un mot sur le diamant Ă  proprement parlĂ©.

Caractéristiques techniques :

– RĂ©ponse en frĂ©quence : 10 Ă  50 000 Hz,
– Tension de sortie :  0,35 mV / 1 kHz,
– ImpĂ©dance interne 1,2 Ω,
– Balance des canaux : < 0,5 dB (1 kHz),
– SĂ©paration des canaux : > 30 dB (1 kHz),
– Force d’appui recommandĂ©e : 1,9~2,1 grammes,
– Poids de la cellule : 14,5 grammes.

Un peu seule dans son univers, cette cellule assemblĂ©e Ă  la main, s’adresse aux platines vinyles de très haut de gamme. Ne nous mentons pas le prix de 8000 € « pique » un peu !

Lionel Schmitt

Site du constructeur :
http://murasakino.audio/en/