MELODIKA Brown Sugar BSSC45 – câble HP

Câble haut-parleurs
Origine : Pologne

 

Progressivement les câbles du constructeur Polonais MELODIKA commencent à se faire une place dans le paysage audio. MELODIKA est une entreprise polonaise fondée en 2010 dont l’usine de fabrication est située à Bialystok dans le nord est de la Pologne. Cette imposante usine produit d’abord du cuivre à grande échelle pour l’industrie militaire, les plateformes pétrolières ou le secteur automobile avec notamment des faisceaux de câbles pour les véhicules hybrides.

De fait, la grande expertise du constructeur en matière de traitement du cuivre, l’a conduit naturellement à réaliser des câbles pour l’audio. L’offre est suffisamment étoffée pour répondre aux attentes des utilisateurs. Aussi, le constructeur réalise des câbles de modulation, secteur, numériques, et haut-parleurs.

 

Le câble Brown Sugar BSSC45 présenté dans ce banc d’essai fait partie de la gamme haute du constructeur. Ce câble d’un diamètre important de 4,5 mm2 est un produit élaboré avec soin, doublé d’une technologie dont nous voyons bien qu’elle est maîtrisée. Les conducteurs sont en cuivre pur OFC 99 ,99% à très faible capacité. L’isolation diélectrique en LPDE repose sur une mousse en polyéthylène basse densité assurant une transmission du courant sans perte du signal.

Chaque « guide » est isolé et torsadé séparément selon une procédure Spiral Litz Technology. Par ailleurs MELODIKA met en œuvre la technologie de noyau multi-gauges – un procédé spécial qui incorpore plusieurs épaisseurs de conducteurs pour traiter les basses, moyennes, et hautes fréquences.

Brown Sugar BSSC45 a été pensé sur la base d’une géométrie à deux tresses de guides torsadées l’une avec l’autre pour réduire au maximum toute forme d’interférence entre elles.

De typologie multi-brins, le câble se compose de trois épaisseurs différentes de conducteurs 2x (8x + 4×0,33mm2 fil 0,21mm2 + 12×0,13mm2).

 

Le constructeur n’a pas souhaité mettre l’accent sur l’aspect cosmétique qui n’offre pas un grand intérêt en soi puisque la plupart du temps, l’utilisateur veille à cacher le plus possible ses câbles. A cet effet, ce câble adopte une isolation extérieure transparente. Cette option permet en outre de d’avoir une visualisation sur la composition du produit fini.

Le constructeur indique que son câble est sensible au sens de branchement. Il a eu la bonne idée d’imprimer sur la gaine un repère fléché, évitant à l’utilisateur de perdre son temps à faire des essais qui peuvent s’avérer laborieux – une attention dont la concurrence devrait davantage s’inspirer.

Enfin, certifié ROHS 2, ce câble offre l’avantage d’avoir une haute résistance d’isolation. Ainsi, il peut sans problèmes reposer ou être posé sous des matériaux tels que le plâtre ou même le béton sans risque d’endommagement ou de modification du signal sonore.

Différentes longueurs sont disponibles : 2 mètres, 3 mètres, 3,50 mètres, 5 mètres, 7,50 mètres. Ce modèle peut être monté / livré à la demande avec des fourches ou fiches bananes de grande qualité de contact. C’est cette seconde version qui a été mise à ma disposition pour réaliser ce test.


Je remercie le distributeur La République du SonMelodika France d’avoir mis à ma disposition cette paire de câbles pour une durée de quatre semaines afin d’évaluer sérieusement leur comportement et leur potentiel musical au sein de différentes configurations et vous les livrer sous la forme d’une synthèse.

Ecoute et impressions :

Les tests d’écoutes ont été effectués à domicile avec les éléments suivants :

Préamplificateur phono MOON 310 LP Mk2,
– Platine vinyle REGA RP 8 & cellule REGA MC Ania,
– Lecteur CD YBA Classic Player 2,
– Magnétophone à bobines libre REVOX A77 Mk IV,
– Préamplificateur YBA Classic 3 Delta & bloc de puissance YBA 3 Delta / double transformateur 2 x 400VA,
Amplificateur intégré YBA Genesis IA3A,
– Enceintes acoustiques PEL Kantor, DAVIS Acoustics Courbet N°4, RECITAL Audio Define hefa,
– Câbles de modulation ESPRIT Beta 8G 2019, YBA Glass, VAN DEN HUL The Orchid.

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615 et ESPRIT Volta, câble secteur G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque. Câbles secteur ESPRIT Celesta & Eterna.

CD sélectionnés :  Le Son Plaisir ~ Onkyo CD test 1992 – Naim CD test  Sampler N°6 – La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – Barry Lindon ~ bande originale du film – Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann – Rossini-Respighi – Sonate Kk 87 – Domenico Scarlatti ~ piano : Mikhail Pletnev – The Singing Clarinet ~ Giora Feidman – Again & The Mist of Avalon ~ Alan Stivell – Les Géants du Jazz jouent Georges Brassens – Meedle ~ Pink Floyd – Mademoiselle in New-York ~ Lucienne Renaudin Vary & BBC Concert Orchestra – Dance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek – Jazz på svenska par Jan Johansson – Toccata & Fugue – Jean-Sébastien Bach ~ transcription et direction d’orchestre : Léopold Stokowski – Something wicked this Way Comes & The London Sessions ~ Georges Delerue – Prodige ~ Camille Berthollet, etc…

Vinyles sélectionnés : La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – Carolan’s Favourite ~ Derek Bell – Chet Atkins’ Workshop & Down Home ~ Chet Atkins – The Secret of Climbing ~ Stephen Fearing by Rega – The Glory that was Gershwin ~ Frank Chacksfield – Saint Kilda Wedding ~ Ossian – Nameless ~ Dominique Fils-Aimé (vinyle 30 cm / 45 tr/m) – Quiet Night’s ~ Diana Krall – Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann – Shadow Hunter ~ Davy Spillane – Bach Spectacular par The Kingsway Symphony Orchestra ~ Direction Camarata – The Complete ~ Mike Oldfield – Molière ~ bande originale du film – Barry Lindon ~ bande originale du film – « Jalousie » ~ Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – Georges Brassens vol.11 – Concertos Brandebourgeois N° 1,2,3 de Jean-Sébastien Bach, par The English Chamber Orchestra ~ Direction Benjamen Britten, etc…

Découverte et premières impressions

Comme la plupart des câbles, la référence Brown Sugar BSSC45 requiert une période rodage pour délivrer tout son potentiel musical. On peut l’estimer à 50 heures, mais une centaine d’heures évacuera toute forme de doutes.
Fait plus inhabituel : si vous avez pour habitude d’éteindre votre amplificateur, lors de la mise sous tension, il est requis d’attendre quelques minutes pour les conducteurs se chargent. En effet une écoute immédiate induit un registre grave gonflé artificiellement. Celui-ci s’estompe rapidement pour laisser la place au comportement qui va être décrit dans les lignes qui vont suivre. Cette courte période « d’adaptation » sert aussi à stabiliser l’alimentation de l’amplificateur lui-même.

Sans anticiper sur les lignes qui vont suivre, Brown Sugar BSSC45 est un câble qui se montre respectueux des éléments auxquels il est relié. L’emprunte musicale des différentes enceintes acoustiques et électroniques associées demeure absolument conforme à la philosophie musicale de celles-ci. Aussi, je n’hésite pas à dire immédiatement que ce câble se montre homogène et linéaire. Il se montre facile à vivre en quelque sorte.

Couleurs tonales

Registres aigu & médium transparence

• Again & The Mist of Avalon ~ Alan Stivell (CD)

Ces deux CD d’Alan Stivell rassemblent suffisamment « d’éléments » permettant de cerner le comportement de ce câble sur les fréquences hautes et médianes.
Cette mouture MELODY est loin de démériter sur ces paramètres. Il laisse passer beaucoup de micro détails. Sur ce point, je ne cacherais pas mon enthousiasme sur la sonorité cristalline des harpes celtiques (acoustique et électrique) dont chaque note s’égraine avec un éclat « enchanteur ».

Les parties de violons sont reproduites avec la même diversité de teintes sonores. J’ai bien senti que ce câble n’a pas la vocation à minimiser les hautes fréquences. Ce câble laisse filer vers le haut du spectre tous les sons dans la lignée des électroniques et enceintes acoustiques qui lui ont été confiées.
Le registre médium est traité avec le même respect. Les vocaux sont extrêmement expressifs, humains. Aussi, ce câble ne constitue aucun frein pour ce qui est lié à la notion d’analyse. On se plaît à discerner la teneur des petites percussions et cymbales aux contours bien délimités, confirmant un côté pétillant des plus appréciable qui soit.

Registre grave

• Meedle ~ Pink Floyd (CD)

Ce câble a toutes les prédispositions pour « véhiculer » les fréquences graves librement et spontanément. Je n’ai pas senti de limites subjectives qui viendraient limiter la « descente » vers les abimes les plus profonds.
Pas de craintes à avoir avec le jeu de guitare basse de Roger Waters sur One of These Days. Celui-ci se montre convainquant, dégraissé, net, précis. La lisibilité est aussi de premier ordre. Pas de déformations, ni de boursoufflures intempestives qui viendraient dénaturer le message sonore. Favoriser l’exploration des soubassements est bien le crédo de ce câble.

Par ailleurs, ce câble – neutre dans son ensemble – met l’accent sur la matière, dans la juste mesure des électroniques et enceintes associées. Les impacts sur la grosse caisse de la batterie se matérialisent par un « volume », un poids et une vigueur de bon aloi, aboutissant à un haut grave maîtrisé.

Fluidité grain neutralité

• Le Son Plaisir ~ Onkyo CD test 1992 (CD)

Si, par définition, un câble ne produit pas en valeur absolue de musique, sa conception, le choix des composants, leur mise en application, etc… ont une influence sur le comportement des différents éléments qu’il a pour objet de relier.
Beaucoup de câbles haut-parleurs ont une fâcheuse tendance à dénaturer la reproduction musicale : à masquer des nuances, à « gonfler » artificiellement certaines fréquences, à jeter un voile sur les micros fréquences. Ce n’est pas du tout le cas du Brown Sugar BSSC45 qui a un comportement très sain sur toute la bande de fréquences audible.

L’écoute de l’Air varié d’après Colombi – Ecole de Modène 17ème siècle tiré du CD test Onkyo 1992 constitue un véritable plaisir, et ce quelques soient les types d’enceintes acoustiques sélectionnées.
J’y ai retrouvé toute la consistance du violon et du violoncelle baroques ainsi que le grain tout particulier du clavecin. Ce clavecin au tempérament pétillant brille de mille feux. Ce câble met bien en lumière chaque note et l’on ressent parfaitement le contact délicat et mesuré du marteau sur les cordes de l’instrument.
Cette transcription pour trois instruments offre une belle élégance et une douceur. Finalement, nous pouvons en déduire que ce câble est neutre. En outre, il respecte scrupuleusement le caractère musical des enceintes acoustiques et électroniques utilisées pour ce test.

A cela s’ajoute, des propensions à accompagner la partition avec la fluidité relevée sur enceintes acoustiques et systèmes d’amplifications mis au banc des essais.

Capacités de réaction dynamique rigueur

• The Complete ~ Mike Oldfield (vinyle)

Pas d’inquiétude à avoir sur les capacités de réaction de vos enceintes acoustiques et de votre amplificateur. Comme cela est le cas sur les autres paramètres, Brown Sugar BSSC45 est un câble qui n’influe absolument pas sur la rapidité d’un système audio. La réactivité des thèmes qui illustrent cette compilation de Mike Oldfield   est présente de A jusque Z.

Ce câble traite le signal sonore avec une rigueur permettant de goûter pleinement aux musiques les plus énergiques sans fléchir ou créer de quelconques « dysfonctionnements » qui viendraient ternir le plaisir d’une écoute vivifiante.
Ce câble fait impeccablement le job et il y a fort à parier qu’il puisse l’effectuer de manière identique avec un grand nombre de systèmes audio de marques, d’origines et de philosophies différentes.

Espace et scène sonores

• Barry Lindon ~ bande originale du film (vinyle & CD)

Sur la totalité des extraits contenus sur la bande originale du film Barry Lindon, ce câble Melodika ne montre pas de signes visant à réduire ou modifier l’image sonore. L’espace se montre digne des électroniques et enceintes acoustiques mis en « compétition ».

Brown Sugar BSSC45 est un câble qui laisse s’exprimer le système audio à sa guise sans aucune forme d’atrophie. La musique est bien calée entre les enceintes acoustiques avec des effets stéréophoniques clairement identifiés. La focalisation sur les canaux gauche et droit est bien répartie, et le centre de la scène sonore est tout aussi bien documenté – il n’y a pas de « creux » à redouter sur ce point.

En outre, ce câble gère très correctement l’étagement des plans. En comparaison avec l’YBA Diamond qui me sert de « mètre étalon », il me semble un peu plus restrictif au niveau de certains reliefs et sur des enregistrements qui en manquent également un petit peu. Néanmoins, ce câble est un excellent vecteur en matière d’aération et de spatialisation. Je dirais même que ce câble s’adapte parfaitement aux électroniques et enceintes acoustiques qu’il a pour mission de relier. L’ampleur du signal sonore et le déploiement des grandes montées en puissance sont en tous points remarquables.

Séquence émotion sens de l’expression

• Sonate Kk 87 – Domenico Scarlatti ~ piano : Mikhail Pletnev (CD)

Dans cette séquence émotion, parmi les Sonates de Domenico Scarlatti, la Kk 87 constitue une sorte « d’examen de passage » qui validera qu’un produit réussira ou non à m’émouvoir.

Quelques minutes à peine suffisent pour me forger une opinion tranchée. Le câble MELODIKA travaille tout en nuance et conformément aux spécificités des éléments auxquels il est relié, mais également à ceux des extraits musicaux.

Les attaques de piano sont mesurées, tantôt affirmées, tantôt plus légères : ce câble sait assurément faire preuve de discernement sur les différentes intonations du piano. Les harmoniques qui en découlent donnent une âme à cette sonate Kk87, et de grandes sensations émotionnelles.
J’ai très bien ressenti la façon dont Mikhail Pletnev  abordait sa partition avec tout le talent qui l’anime. La grande pureté de cette composition passe aussi par le silence atours des notes permises par ce câble aux performances surprenantes et à l’efficacité redoutable.

• Chet Atkins’ Workshop & Down Home ~ Chet Atkins (vinyle)

Voici une réédition savoureuse de deux albums vinyles signés Chet Atkins, édités en leur temps chez RCA Collection Living Stéréo et réédités avec la même qualité que les versions originales.

C’est bien évidemment un grand moment de bonheur de les redécouvrir en compagnie d’un système qui chante incluant  le câble Brown Sugar BSSC45, lequel assure une reproduction totalement dénuée de défauts. La communication avec l’auditeur est intégrale, la reproduction naturelle.
On sent parfaitement la maîtrise et l’application de la méthode du jeu de picking de Chet Atkins. Le déroulement des notes est parfaitement « huilé » , et le son de la guitare Gretsch se traduit avec une délicatesse et une beauté à faire frémir. Ce câble ne trahira pas l’équilibre général observé, et encore moins les prestations du guitariste. Toutes les petites nuances apparaissent avec une limpidité démontrant que ce câble est un « outil » perfectionniste.

• Nameless ~ Dominique Fils-Aimé (vinyle 30 cm / 45 tr/m)

La technologie aboutie de ce câble haut-parleur permet de goûter à l’immense talent de Dominique Fils-Aimé. La magie de l’interprétation est au rendez-vous. L’artiste affiche sa présence devant vous, à vos côtés.
La voix chaleureuse de l’artiste débouche sur une reproduction humaine et réaliste. On en viendrait presque à boire ses paroles tant l’artiste est proche de son auditeur.

La nature de l’expression dans son ensemble, les articulations, les respirations, et la conviction avec laquelle Dominique Fils-Aimé s’exprime, ne laissent aucun doute sur la qualité des timbres. On retiendra que ce câble est un allié de choix pour ce qui de procurer de grandes sensations sur les enregistrements et pressages de haute qualité, tels que celui de ce disque vinyle Nameless.

Le sens de l’expression passe aussi par le jeu sublime de la contrebasse à la lisibilité impeccablement reproduite et la propreté immaculée. Les quelques percussions qui viennent vous chatouiller les oreilles contribuent à enrichir la « prestation », lui donnant une dose de saveur supplémentaire permise par ce câble, qui, en outre, favorise l’ouverture d’un système audio digne de ce nom.

Conclusion :

Il est rappelé que, par définition, un câble ne fait pas de musique. En revanche, il revêt une grande  importance dans sa capacité à transmettre un signal qui n’apporte aucune modification des caractéristiques musicales d’un système. On demande simplement à un câble d’être efficace. Assurément, le câble HP MELODIKA Brown Sugar BSSC45 se montre en tous points respectueux des caractéristiques  de l’amplificateur et des enceintes acoustiques qu’il a en charge de relier.
C’est un « instrument » sur lequel vous pourrez compter pour déguster sereinement la musique.

 

 

Prix : la paire (01/2021)
2 mètres : 267
3 mètres : 312
3,5 mètres : 365
5 mètres : 499
7,50 mètres : 719

Test d’écoute réalisé par
Lionel Schmitt