LINN MAJIK

LINN MAJIK

Origine : Écosse
Ampli-préampli intégré (transistors)
Puissance : 2 x 33 Watts sous 8 ohms – 2 x 66 Watts sous 4 ohms
4 entrées haut niveau
2 entrée pour 2 enregistreurs
2 sorties pour 2 enregistreurs
1 sortie casque jack 6,35 en façade

Linn Majik

LancĂ© en 1993, le Majik a fait une cure de jouvence, et constitue un produit d’entrĂ©e dans la gamme du cĂ©lèbre constructeur de platines disques Ă©cossais.
Sur ce dernier point, le Majik existe en 2 versions : une version 6 entrĂ©es ligne ou une version 5 entrĂ©es ligne + une entrĂ©e phono commutable. Dans les deux cas, on trouvera les deux boucles monitoring pour la connection de deux enregistreurs (les nostalgiques de l’enregistrement magnĂ©tique apprĂ©cieront).
L’appareil se prĂ©sente sous la forme d’un tout petit coffret de dimensions 32 x 8 x 32 cm en aluminium recouvert d’une peinture qui amortit les vibrations.
La face avant comporte le minimum de commandes incitant l’utilisateur Ă  se servir de la très complète tĂ©lĂ©commande livrĂ©e d’origine. En outre, cette face est pourvue d’un afficheur bien lisible, et une prise casque alimentĂ©e par un amplificateur spĂ©cifique : que la concurrence en prenne de la graine. Les sections ampli / prĂ©ampli sont dĂ©connectables Ă  souhait permettant ainsi pas mal de possibilitĂ©s d’Ă©volution.

Les prises de connections sont de bonne qualitĂ©, mais les sorties HP font appel Ă  de très rares prise CamCon ( bizarre ), mais sont doublĂ©es afin de permettre un Ă©ventuel bi-cablâge ou la connection de 4 enceintes acoustiques. La construction intĂ©rieure est très saine et fait appel Ă  des composants de surface. Il sera Ă©galement possible d’incorporer des modules supplĂ©mentaires permettant de faire Ă©voluer la Majik vers un ampli tuner, ou le transformer en centre nĂ©vralgique d’un système multi-pièces alimentant d’autres systèmes.
Si l’Ă©tage de puissance paraĂ®t ” lĂ©ger ” ( 2 x 33 watts ), il n’en soutient pas moins une certaine endurance vis Ă  vis d’enceintes ayant un rendement moyen.

ECOUTE

En ce qui concerne l’Ă©coute, le Majik s’avère magique. Certes, il ne rivalise pas avec des Ă©lectroniques trois fois plus chères, mais il se distingue par une certaine sĂ©rĂ©nitĂ©.
Sa caractĂ©ristique principale est la fermetĂ© du message sonore et de l’Ă©quilibre tonal. Certes si elle apparaĂ®t comme un peu caricaturale, la musique est très cohĂ©rente et se traduit par une grande rigueur des timbres. A l’inverse d’Ă©lectroniques Japonaises, il ne propose pas un son ” standardisĂ©” , mais très variĂ© en fonction du style de musiques qu’on lui demande de restituer.
On ne peut pas dire non plus qu’il a la fibre tonale marquĂ©e des amplificateurs d’outre Manche; il est vif, alerte, subtil, et parfois surprenant. Particulièrement Ă  l’aise sur les cordes et les voix, il sait parfaitement gĂ©rer les dĂ©tails et donner Ă  l’auditeur l’Ă©motion qu’il est en droit d’attendre.

Hautement recommandable en regard du prix et des possibilités proposés .

Cotations :Dynamique subjective : 8 / 10
DĂ©finition : 8 / 10
Effet stéréo : 9 / 1 0
CohĂ©rence d’ensemble : 9 / 10
Rapport qualitĂ© – prix : 9 / 10

 

Prix : 1090 € (2002)

 

Essai réalisé par
Lionel Schmitt