Le retour de la bande magnétique : un leurre ou une réalité ?

L’édito de Lionel

Le retour de la bande magnétique : un leurre ou une réalité ?

 

Il y a plus de 30 ans, s’amorçait l’agonie du disque vinyle – l’ère du numérique était devenue réalité et le Compact Disc commençait largement à prendre le dessus sur le disque vinyle, avec en perspective son remplacement par un support dématérialisé, devenu à son tour une réalité du 21ème siècle. En parallèle, l’enregistrement sur bande magnétique à bobines libres et sur cassette devenait marginal, obsolète, et pour tout dire d’un autre temps – je vous parle d’un temps que les moins de 20 ou 30 ans ne peuvent pas connaître. Cette évolution s’inscrivait dans une démarche totalement irréversible, sauf que…..

Il y a une dizaine d’année, nous avons assisté à quelque chose d’inattendu, voir inouï : le retour du disque vinyle. Certes, la production de ” galettes ” nouvelles demeurent contenue, mais les manufacturiers spécialistes de la platine vinyle ont largement bénéficié de ce regain d’intérêt pour ” l’analogique ” et dans leur sillage de nouvelles références nous ont été proposées, toutes plus performantes les unes que les autres.

Depuis quelques mois, on entend ça et là des rumeurs relatives à la renaissance de l’enregistrement sur bande magnétique. Il apparaîtrait notamment que la cassette audio fasse notamment le bonheur de certains artistes / musiciens qui trouvent dans ce support un intérêt et un côté très pratique pour réaliser des maquettes d’enregistrements. Par ailleurs, certains audiophiles de la génération des années 70 / 80 dont je fais partie y trouvent encore leur compte, même si les performances musicales accusent certaines limites.
Le scoop de cette année se traduit par la démarche de REVOX qui propose un catalogue de ré-éditions (voir actualités) sous forme de bandes magnétiques et qui pourrait faire couler beaucoup d’encre dans les prochains mois, à défaut de remporter un franc succès.

L’inversion et un retour à l’enregistrement analogique sont ils possibles ? reverra-t-on chez les revendeurs spécialisés des platines à cassettes ou magnétophones à bobines libres ? Voilà tout de même des questions qui méritent d’être suivies, mais il est encore un peu tôt pour le dire. Pour l’heure, le groupe Mulann a opéré cette année le rachat de la société Pyral qui, elle-même, avait repris les activités de RMGI / EMTEC (ex BASF) il y a quelques années, et continue de produire des bandes magnétiques à bobines libres. De son côté, National Audio Company produit à son tour des cassettes vierges avec un certain attrait. Ces démarches interpellent tout de même !

En tout état de cause, en dépit du seul aspect vintage, le regain pour le ” son ” analogique suscite ces dernières années un certain engouement, et on dira ce qu’on voudra, un enregistrement analogique bien réalisé ne laissera personne indifférent.

picto_afr