Le lecteur CD est-il encore un investissement ?

L’édito de Lionel

 

Le lecteur CD est-il encore un investissement ?

 

Voici encore une année qui s’achève, et cours de cet édito mensuel, j’évoque régulièrement l’évolution du ”numérique” au sens large : disparition progressive des CD et SACD, supports dématérialisés, généralisation des DAC (Digital Audio Convertisseur) etc…
Par ailleurs, le principe de téléchargement a pris ces dernières années une telle ampleur que l’on peut réellement se demander combien de temps vont encore tenir ces supports numériques que sont les CD ou SACD. Pire encore, l’avenir des concepteurs et constructeurs de lecteurs CD n’est-il pas compromis ?
En face de ces interrogations ou incertitudes, lorsque le moment est venu de se constituer un ensemble audio, ou de remplacer sa source numérique, bon nombre d’entre nous se demandent s’il est encore raisonnable d’investir dans une machine permettant de lire les galettes irisées dont beaucoup parlent déjà au passé.

Si cette question est légitime et finalement pleine de bon sens, il serait déplacé d’y répondre tout de suite par la négative. Cette question s’est déjà posée il y a plus de 25 ans lorsque le vinyle a entamé sa mort progressive et que le CD a été déclaré comme support musical de référence.
25 ans après, le disque noir ne fait pas l’objet d’une renaissance, mais d’un regain d’intérêt confirmé, et ceux qui avaient abandonné leur platine vinyle et leur collection de disques y retrouvent désrmais un intérêt musical. Mieux encore, les jeunes générations semblent apprécier la magie procurée par le disque noir.

S’agissant du CD, qui se dirige vers une porte de sortie inéluctable, la question du choix hypothétique d’un lecteur CD doit être posée de façon claire. Ainsi, on peut appréhender cette question suivant 2 axes de réflexion distincts.
Le premier repose sur la composition entière d’un nouveau système audio – l’acquéreur ne possédant qu’un nombre limité de CD. La seconde repose sur le remplacement du lecteur CD – l’acquéreur possèdant une quantité significative de CD.

Dans le premier cas, en effet, il n’est pas interdit (je ne dis pas que c’est forcément la bonne solution) de s’intéresser à un DAC performant, et de rechercher un matériel qui permet de lire des fichiers numériques (hors MP3). Certains progrès réalisés permettent en effet d’obtenir une qualité musicale plus ou moins satisfaisante selon le matériel choisi, et facilite les échanges de fichiers.

Dans le second cas, où l’utilisateur possède une discothèque déjà bien fournie, la solution consiste à dupliquer les CD sur un disque dur qui devra d’ailleurs s’accompagner également d’un DAC, ou d’opter pour un produit intégrant une section lecteur CD, une section disque dur, une section serveur pour le téléchargement, comme le propose, entre autres, Naim et son HDX. On notera toutefois que ce genre de produit reste encore marginal, et qu’en dépit de sa musicalité, le prix s’avère encore élevé.

Enfin, se pose inévitablement la question de remplacer purement et simplement l’ancien lecteur CD par un produit plus récent et de préférence plus performant.
Malgré l’intérêt porté au support dématérialisé, on ne peut que constater que le lecteur CD continue de susciter de l’intérêt, et que les concepteurs de lecteurs ne ménagent pas leurs peine pour proposer des produits sans cesse améliorés sur le plan technique et musical. Ainsi, et même si la production de CD ou SACD devait cesser dans les années qui viennent, il ne sera incongru d’investir dans un lecteur CD neuf et de haut de gamme, qui vous fera à coup sûr encore passer de bons moments de joie musicale et apprécier la musique à sa juste valeur.

C’est sur cette réflexion toute personnelle que je voulais conclure l’année 2010, que je vous souhaite refermer toute en musique bien sûr et en fêtes surtout. Toute l’équipe d’Audiophilefr.com vous souhaite donc de joyeuses fêtes de fin d’année, que nous vous souhaitons de passer le plus agréablement possible.