L’Audiophile est il une espèce en voie de disparition ?

L’édito de Lionel Schmitt

L’Audiophile est il une espèce en voie de disparition ?

Un soir, j’ai trouvé ce titre dans la rubrique ” Vos impressions nous intéressent ” de notre forum. Il est vrai que la lecture de ce titre peut nous interpeller et amener à se poser des questions de fond, surtout si l’on considère le marché de la haute fidélité, son évolution, et ses éventuelles dérives vers les produits Home Cinéma, ou les produits de type nomade.

Pourtant, depuis 20 ans, et même si le marché de la haute fidélité s’est démocratisé, on n’a jamais autant vu de nouvelles marques tant en France qu’à l’étranger arriver sur ce marché qui devient au contraire réellement encombré.
Par ailleurs, les constructeurs de référence et reconnus en tant que tels ne cessent d’améliorer leurs produits aux fins de proposer une restitution musicale qui puisse convenir au plus grand nombre d’entre nous en fonction de nos goûts respectifs. Peut être que les points de ventes ne sont plus aussi nombreux qu’au paravent, mais de très bons et compétents revendeurs subsistent et même sont amenés à se développer.

Tout compte fait, et même si la conjoncture actuelle internationale n’est pas porteuse en ces temps difficiles, je n’ai pas l’impression que l’audiophile soit une espèce en voie de disparition. Car quel serait l’intérêt des revendeurs spécialisés, des importateurs, et des créateurs d’innover et proposer régulièrement de nouveaux produits, si en face le public se faisait de plus en plus rare ?

Oui, le marché s’est modifié et démocratisé, mais je trouve que la relève est assurée en France et même un peu partout à l’étranger.
Pour ceux qui suivent et / ou interviennent sur ce forum ou d’autres forums, ils ne peuvent qu’observer les échanges de points de vues et de conseils sur du matériel et des conditions d’écoutes.
Je suis d’autant plus ravi de constater qu’au travers des questions posées sur le (s) forum (s), mais aussi lorsque je fréquente des ” salons audio “, que le public se renouvelle et que les jeunes générations s’intéressent à la musique, et écoutent avec une véritable attention, pour ne pas dire une certaine passion.
Souvent, les échanges d’informations avec les plus anciens dont je fais maintenant partie sont fructueux, sans parler du regain pour les produits vintage que j’ai déjà évoqué, et qui fascinent les jeunes audiophiles.

Pour ma part et pour le moment, je ne suis pas inquiet sur la pérennité de la race des audiophiles ou celle des mélomanes, car il y aura toujours un public qui saura écouter et apprécier la musique.
Ce qui m’incite à réfléchir, c’est la manière dont les supports vont évoluer à l’avenir, et plus généralement l’évolution de l’industrie phonographique. C’est une véritable question qui pour le moment n’a pas trouvé de véritable réponse.