iFI Audio voit grand avec son Streamer / Dac Neo Stream

 

 

Bien connu pour ses produits nomades et connectés, iFI Audio dévoile son tout nouveau Streamer – Dac Neo Stream. S’inspirant de la présentation de son petit frère Neo iDSD, Neo Stream est appareil d’allure séduisante qui combine les fonctions de lecteur réseau et de convertisseur N/A. S’il bénéficie d’une technologie plus aboutie, il perd au passage son « interface » pour casque d’écoute. Plus généralement, nous avons même le sentiment que la fonction Dac est réellement secondaire puisque les sorties analogiques se limitent à d’uniques connecteurs RCA.

Le nouveau venu pourra être installé au choix en position classique horizontale ou en position verticale. La face avant plutôt réussie fait la part belle à un afficheur en couleur qui, pour être toujours lisible, change d’orientation lorsque l’appareil est placé en mode vertical. La grosse molette qui trône en façade permet de naviguer dans les menus et sert de sélecteur pour les différentes sources numériques et agit sur la sortie du signal sonore en mode Dac. Un port USB-A est destiné à la lecture de fichiers stockés sur une clef ad’hoc.

En réalité, tout se passe à l’arrière du boîtier en aluminium épais. La connectique numérique est complète sur le plan des sorties numériques : 1 USB-A, 1 I2S en HDMI, 1 optique, 1 RCA coaxiale et 1 AES / EBU XLR.

Les sorties analogiques se limitent à une paire de fiches RCA et une fiche jack 4,4 millimètres de type symétrique.

Outre les 2 ports USB-A cités, les entrées dédiées aux flux numériques se limitent à des prises réseau : 1 Ethernet, 1 de type M12 et 1 optique.

Neo Stream est en capacité de de prendre en charge les formats PCM jusqu’en 32 bits / 768 kHz, le DSD512 en natif et le MQA. De plus, il est compatible avec les protocoles réseau Spotify Connect, Tidal Connect, Roon Ready, AirPlay, UPnP, NAA (pour fonctionner avec le logiciel de lecture Signalyst HQPlayer). Une ‘application dédiée Stream-iFi donne accès aux applications de streaming et à la lecture de fichiers en local.

Le circuit a l’air plutôt bien pensé. On y retrouvera une puce d’origine Burr-Brown avec contrôleur X-MOS 16 cœurs en amont, ainsi que des condensateurs en céramique multicouches TDK C0G et des bobines Murata, entre autres. Les « capuchons » Panasonic OS-CON totalisant 5410 uF et offrent une très faible résistance série équivalente (ESR), une excellente capacité de réduction du bruit et des caractéristiques de réponse en fréquence. De plus, les OS-CON ont une longue durée de vie.

Les circuits intégrés à faible bruit Texas Instruments offrent une large bande passante à gain unitaire, un bruit et une distorsion très faibles, une capacité de commande de sortie élevée, des rapports de rejet de mode commun et d’alimentation de plus de 100 dB, des vitesses de balayage élevées. Enfin, des condensateurs au tantale sont un autre exemple des composants haut de gamme sélectionnés avec soin.

En outre, le constructeur a pris le soin de séparer les canaux dédiés au flux PCM de ceux dédiés aux flux DSD. Certains dispositifs « propriétaires » ont été repris, notamment l’horloge interne iFi GMT ou encore la technologie iPurifier pour l’interface S/PDIF.

Ce « petit prodige » sera commercialisé à 1300 €.

Lionel Schmitt

Site du constructeur :
https://ifi-audio.com/