EXPOSURE 3510 Integrated Amplifier

 

Origine : Grande Bretagne
Amplificateur intégré à transistors
Puissance : 2 x 110 watts / 8 Ohms à 1 kHz
Réponse en fréquences : 20 Hz à 20 kHz + 0,5 dB
Taux de distorsion : < 0,03%
Rapport signal / bruit entrées ligne : > 100 dB
Rapport signal / bruit entrée phono MC : > 68 dB à 2,5 mV,  & > 70dB à 5 mV

Diaphonie : > 60 dB de 20 Hz à 20 kHz

1 entrée phono optionnelle MM ou MC
ou carte Dac Coaxiale & USB
4 entrées Ligne
1 entrée enregistreur analogique
1 sortie enregistreur analogique
2 sorties pré-out
1 sortie casque jack 6,35

 

 

La gamme actuelle du constructeur Britannique EXPOSURE compte cinq séries de produits comportant chacune plusieurs références. L’amplificateur intégré 3510 appartient à la série 3510 Series. Celle-ci se compose d’un préamplificateur, un bloc de puissance stéréo et deux blocs monophoniques.

Cette récente mouture 3510 constitue le sommet de la gamme des amplificateurs intégrés ; la gamme supérieure 5010  contient exclusivement composée d’un préamplificateur et de deux blocs monophoniques.

L’amplificateur intégré 3510 prend logiquement la succession du 3010 S2D. Il s’en distingue notamment par une façade rajeunie, plus contemporaine, toute aussi sobre, d’une finition irréprochable plutôt « classe ». Cette façade façonnée dans une plaque d’aluminium de 5 millimètres d’épaisseur joue un rôle déterminant dans la rigidité du « bâti ».

Disponible en deux finitions, noire et gris aluminium, le 3510 arbore une présentation des plus classiques qui soit. La face avant ne regroupe que les commandes principales relayées au demeurant par une télécommande livrée d’origine.

Pas de réglages inutiles ; les fonctions sont réduites à l’essentiel : une touche de mise sous tension, un sélecteur rotatif pour 6 sources, un réglage de volume sonore motorisé et au centre une série de 6 micro diodes indiquant la source sélectionnée, sans oublier une sortie casque au format jack 6,35 et l’œil récepteur de la télécommande.

Le constructeur n’a pas cherché à épater la galerie sur le plan du design. On se doit de constater que la sobriété de bon ton et l’impeccable finition sont rassurantes. Une petite touche de luxe, cependant : le potentiomètre de volume comporte une minuscule diode de couleur rouge qui vient égayer cette face avant que d’aucun trouverait un peu austère.

L’intérieur de boîtier est scindé en deux sections distinctes. La partie de gauche est réservée au transformateur torique d’alimentation. La partie de droite accueille la carte principale. Celle-ci regroupe les « organes » qui vont animer cet amplificateur. Le radiateur de dissipation thermique sépare les deux sections. ll joue le rôle d’écran afin d’éviter toute forme de pollution électromagnétique. Il contribue aussi à renforcer la rigidité d’ensemble.

En complément du puissant transformateur torique de 400 VA, l’alimentation s’appuie sur quatre condensateurs d’une valeur de 10 000 µF sous 63 V chacun, soit un total capacitif 40000 µF !
L’étage de sortie, configuré en Classe AB, fera confiance à un double push-pull de transistors bipolaires d’origine Toshiba 2SA1943 et 2SC5200 pour délivrer la puissance confortable de 2 x 110 Watts sous 8 Ω.

L’étage de pré-amplification intègre des composants discrets implantés sur une carte unique où le trajet du signal court est privilégié. La régulation de l’alimentation est confiée à deux puces Burr-Brown OPA604AP.

Le modèle mis à ma disposition était muni de la carte phono optionnelle MC sur laquelle le constructeur a porté toute son attention. Celui-ci de préciser qu’il a préféré opter pour des composants discrets (transistors) plutôt que pour des modules opérationnels afin de mettre toutes les chances du côté des auditeurs qui attachent une importance à l’écoute des vinyles. Nous verrons un peu plus loin, ce qu’il en est exactement.

Sur cette carte phono sont implantés des régulateurs d’alimentation à faible bruit et d’un étage d’entrée couplé en courant continu. L’usage de pièces à tolérance serrée utilisées pour une égalisation précise a été employé sans restriction.

Il sera possible de régler la sensibilité par déplacement d’un cavalier. Selon la sensibilité retenue, le rapport signal sur bruit pourra varier : > 68 dB à 2,5 mV,  et > 70dB à 5 mV. Dans le même esprit, l’impédance pourra prendre les valeurs suivantes : 100 ohms (par défaut), 110 ohms, 130 ohms, 160 ohms, 210 ohms, 310 ohms et 470 ohms.

Fait de plus en plus rare de nos jours : le montage est intégralement effectué à la main en Angleterre.

Le panneau arrière est plutôt bien garnie en matière de connexions analogiques. On dénombre 6 entrées Ligne sur fiches RCA de haut de gamme. Celles-ci sont directement boulonnées sur le châssis et isolées de celui-ci. La première d’entre elle pourra recevoir au choix en option une carte phono MC ou MM ou encore une carte Dac munie d’un connecteur coaxial et un port USB. Les rares possesseurs d’enregistreurs analogiques seront ravis de trouver la sortie fixe correspondante. Bien qu’une entrée Tape spécifique fasse partie de la panoplie d’entrées, le constructeur a fait abstraction de la fonction monitoring actionnable en façade. En revanche, le constructeur a pensé à ceux qui souhaiteraient utiliser le 3510 comme seul préamplificateur. A cet effet, EXPOSURE a pourvu sa machine de 2 sorties pré-out.

Le branchement des enceintes acoustiques s’effectuera via 4 ou 8 prises HP selon le type de câblage (mono ou bi-câblage). Ces prises acceptent exclusivement les fiches bananes – un moyen simple, efficace et immédiatement opérationnel.

Je remercie Stentor Distribution d’avoir mis à ma disposition cet amplificateur pour une durée de trois mois afin de réaliser ce banc d’essai et partager avec vous le contenu de cette analyse.

Ecoute et impressions :

Les tests d’écoutes ont été effectués à domicile avec les éléments suivants :

– Platine vinyle REGA RP 8 & cellule REGA MC Ania reliées directement au module phono MC
– Lecteur CD YBA Classic Player 2
– Lecteur réseau – Dac WATTSON Madison
– Enceintes acoustiques PE LEON Kantor
– Enceintes acoustiques PE LEON Toscane
– Câbles de modulation asymétriques ESPRIT Aura, VAN DEN HUL the Orchid
– Câbles HP ESPRIT Aura, ESPRIT Beta 8G 2019
– Câble numérique coaxial ESPRIT Eterna
– Casques d’écoute AUDIO-TECHNICA ATH-A2000Z & SENNHEISER HD 430

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615 et ESPRIT Volta, câble secteur de tête FURUTECH G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque. Câbles secteur ESPRIT Celesta & Eterna.

CD sélectionnés : Notenbüchlein für Anna Magdalena Bach de Jean Sébastien Bach ~ Tragicomedia Directed by Stephen Stubbs (édition Esoteric SACD – CD) – Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida –  Meedle ~ PinkFloyd Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida Rive Droite – Rive Gauche ~ Swing Band meets Daniel Huck (Edition Passavant Music) La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua Barry Lindon ~ bande originale du film La découverte ou l’ignorance ~ Tri YannMozart par l’ensemble Zefiro ~ Direction Alfredo Bernardini – The Singing Clarinet ~ Giora Feidman – Les Géants du Jazz jouent Georges Brassens Swinging Safari ~ Bert Kaempfert Le Son Plaisir ~ Onkyo CD test 1992 Naim CD test  Sampler N°6 Sonates de Domenico Scarlatti ~ piano : Mikhail PletnevDance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek – Jazz på svenska par Jan Johansson Les Marquises ~ Jacques Brel – Classical Beatles ~ Artistes divers – Chambre avec vue ~ Henri Salvador Double jeux ~ Laurent Korcia Lully – l’orchestre du roi soleil ~ Concert des Nations – direction Jordi Savall, etc…

Vinyles sélectionnés : Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield – Soul Bossa Nova ~ Quincy Jones – Nameless & Stay Tuned ~ Dominique Fils-Aimé La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua The Secret of Climbing ~ Stephen FearingBarry Lindon ~ bande originale du film La découverte ou l’ignorance ~ Tri YannConcertos Brandebourgeois N° 1,2,3 de Jean-Sébastien Bach ~ The English Chamber Orchestra ~ Direction Benjamen Britten – Holliwood – Workshop & Down Home ~ Chet Atkins Shadow Hunter ~ Davy Spillane « Jalousie » par Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – Ted Heath salutes Benny Goodmann – The Complete ~ Mike Oldfield Swinging Safari ~ Bert KaempfertContrastes par PachacamacThe Complete ~ Mike Oldfield Shadow Hunter ~ Davy Spillane Crucifixus ~ Jean-Christian Michel Le Vaisseau de Pierre ~ Tri Yann Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach interprétée aux grandes orgues par Marie-Claire Alain Barry Lindon ~ bande originale du film Quiet Nights ~ Diana Krall, etc…

• Extraits dématérialisés Qobuz : Dance into Eternity ~ Omar Faruk Tekbilek – We Get Requests ~ Oscar Peterson – Golden Brown ~ The Stranglers – A Time for Us (Silence, on joue!) ~ Angèle Dubeau – Take Five ~ Dave Brubeck Quartet – Balalaïkas Favorites ~ Osipov State Russian Folk Orchestra – Les Marquises ~ Jacques Brel – Sonate Kk 87 : Domenico Scarlatti ~ clavecin : Trevor Pinnock – La Folia de la Spagna ~ Gregorio Paniagua – The Epics ~ The City Prague Philharmonic Orchestra and Chorus – Quiet Nights ~ Diana Krall – Chambre avec vue ~ Henri Salvador – We Get Requests ~ Oscar Peterson – Combo Capers ~ Bert Kaempfert, etc…

WATTSON Madison – EXPOSURE 3510 : un duo « d’enfer »

Esthétique sonore philosophie musicale

Registres aigu & médium

• Gershwin & sa musique ~ Frank Chacksfield (CD & vinyle)
• Irving Berlin ~ Frank Chacksfield
(CD)

Dès sa mise sous tension, l’EXPOSURE 3510 vous plonge dans un univers musical plaisant ; en l’occurrence celui de Georges Gershwin et d’Irving Berlin. En y prêtant attention, il semblerait que la philosophie musicale ne soit pas tout à fait dans la tradition purement « british » des électroniques d’Outre-Manche.

J’aurais même tendance à dire que cet amplificateur apporte quelque chose de différent, avec son registre aigu légèrement « montant ». En tout état de cause, son comportement sied plutôt bien à ce répertoire (et à d’autres) « haut en couleurs » magistralement orchestré. De nature lumineuse, cet amplificateur intégré pourra vous surprendre si on se fie aux fréquences aigües qui prennent des allures stratosphériques. Les pupitres de violons s’expriment avec une finesse appréciable. La texture de la trompète soliste prend un chemin similaire, sans pour autant adopter une once d’agressivité.

Cet amplificateur va fouiller le message sonore en profondeur afin d’en extraire le plus grand nombre d’informations permettant de goûter à l’intégralité du message sonore. De fait, on sera ravi de cerner le « délicat » tintement d’un triangle, l’impact et les frémissements d’un coup de cymbale. Mieux encore : le perlé de quelques notes de harpe ponctue agréablement la partition. Il s’illustre notamment par sa couleur minérale.

Les instruments solistes ou groupes d’instruments qui gravitent dans le giron des fréquences médium sont spontanément mises à la lumière du jour. Elles forment un judicieux contrastes avec les fréquences les plus élevées tout en préservant, et c’est important de le souligner, la cohérence d’ensemble. C’est ainsi que la suite orchestrale Porgy and Bess ou un Américain à Paris se montrent absolument « brillantes » dans tous les sens du terme. Elles dévoilent une multitude de détails qui font plaisir à entendre. La musique s’exprime avec une franchise et une pureté qui ne laissent aucun élément du contenu dans l’ombre.

Dans le prolongement de ce qui précède, nous sentons que l’EXPOSURE 3510 est un amplificateur qui prouve son excellent esprit d’ouverture. Ses facultés d’analyse aboutissent à des teintes riches en substance, doublée une très belle élégance. Pas de faux-semblants, ni de traces de caricatures prononcées. Si la source, les enceintes et câbles sont bien choisis, nous obtiendrons à coup sûr un équilibre subjectif absolument remarquable.

Transparence

Le Son Plaisir ~ Onkyo CD test 1992 (CD)

Question transparence, cet amplificateur a un degré de résolution réellement poussé. Celui-ci est dans la continuité des observations décrites sur les fréquences médium et aigu.

La clarté dont est affublé ce modèle doit être considérée comme un atout. La notion d’ouverture prend tout son sens par l’écoute d’un Air Varié d’après Colombi interprété par l’Ecole de Madène 17ème Siècle. Sur cet air, avec le clavecin comme instrument principal, nous nous rendons compte que la transparence fait émerger absolument tout le contenu et la richesse propre à l’instrument. Nous arrivons aisément à appréhender la manière dont le marteau frappe ou effleure les cordes de l’instrument, leur donnant un « format » étincelant absolument irrésistible. Le plaisir sera complet lorsque le violon et violoncelles baroques entrent en scène. Leur grain est tout aussi fabuleux. Les trois instruments sont reproduits avec une netteté remarquable et un détourage respectif qui l’est tout autant.

Le Kyrié de la Misa Criolla d’Ariel Ramirez se distingue à son par une sacrée belle éloquence. D’ailleurs, avec cet amplificateur, cette pièce musicale s’écoute religieusement. Outre le poids des percussions, on ne peut que rester muet d’admiration face au vocal soliste et à la prestance des chœurs. Ceux-ci insufflent une dose d’expression très particulière qui remplit progressivement votre pièce d’écoute, avec tout ce qu’elle revêt de magique. Pas de voile sur le contenu de la prestation. Chaque choriste affiche sa présence avec cette posture flamboyante que l’on retrouve généralement sur des amplificateurs de classe et de prix supérieurs.

En filigrane, la précision de la localisation spatiale des interprètes est inouïe. Elle contribue à donner à l’interprétation cette limpidité si singulière.

Registre grave

Ouverture Ainsi parla Zarathoustra : Richard Strauss ~ Lorin Maazel (CD)
Meedle ~ PinkFloyd
(CD)
• Jazz på svenska ~ Jan Johansson
(CD & dématérialisé)
• Naim CD test Sampler N°6
(CD & dématérialisé)

S’agissant des fréquences graves, cet amplificateur intégré comblera tous ceux qui recherchent de la profondeur et de la définition. En outre, si l’on s’attarde sur les notes de contrebasse qui « ponctuent » différents extraits de jazz på svenska par Jan Johansson, de Collaboration par The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida ainsi que ceux qui illustrent le CD test Naim Sampler N°6, nous nous rendons rapidement compte de l’excellence du suivi mélodique. La retranscription en est réellement convaincante.

De surcroît, EXPOSURE 3510 délivre des notes totalement dégraissées. La définition est en outre excellente et, il n’est pas rare de pouvoir appréhender le pincement de chacune des quatre cordes d’une contrebasse. Fidèle à son engagement, l’amplificateur permet d’authentifier la façon dont le contrebassiste s’amuse avec les accords en plaquant sa main sur le manche de l’instrument avec une souplesse qui ne passe pas inaperçue.

Si nous entrons dans le « vif » du sujet avec One of These Days – extrait le plus fulgurant de l’album Meedle de Pink Floyd, nous nous apercevons immédiatement que l’amplificateur prend sans difficultés en charge la « diabolique » guitare basse de Roger  Waters avec toute la fougue qui la caractérise. On y décèle une belle densité et une fermeté que l’on retrouvera par ailleurs sur l’impact du marteau venant percuter la peau de la grosse caisse de la batterie.

Si le bas du spectre se montre concluant, il n’ira toutefois pas explorer les fréquences les plus abyssales de l’orgue qui marquent les premières et les dernières mesures de l’Ouverture de Ainsi parla Zarathoustra de Richard Strauss. Toutefois, je vous rassure, je n’ai pas eu de sentiment de frustration particulier. La notion de légèreté n’est pas au chapitre des critiques à formuler surtout si on en juge par le volume et les roulements de timbales qui affichent une force et une constitution organique d’un très bel effet.

Scène sonore – spatialisation

• Epics : The History of World par l’Orchestre Philharmonique de Prague & Chœurs (CD & dématérialisé)

Générosité est le terme qui convient le mieux si l’on veut décrire l’ampleur de la scène sonore délivrée par cet amplificateur. Cette série d’interprétations grandioses n’effrayent absolument pas me 3510. Celui-ci dompte à la perfection la masse et la puissance orchestrale avec un bio et un superbe panache.

La scène sonore se montre holographique à souhait. Elle correspond bien à ces musiques de films antiques magistralement mises en perspective. C’est toutes voiles dehors que le vaisseau de Christophe Colomb surfe sur les océans pour vous faire voyager dans votre pièce d’écoute à travers le fabuleux thème 1492 – Conquest Of Paradise.

Nous pourrons tout autant apprécier les « tempétueux » chœurs Carmina Burana de Carl Orff  qui illustrent la musique du film Exalibur.  L’orchestration grandiose, la puissance des chœurs, nous font découvrir une scène sonore au panorama « débordant ». L’organisation des différents plans est bien structurée car cet amplificateur se démarque par une « représentation » aérée. Au-delà de la « composition » de grande envergure, il émane de la masse orchestrale beaucoup d’informations qui apparaissent spontanément créant à chaque instant la surprise. Si la séparation des canaux se montre à la hauteur des meilleures électroniques du moment, le centre de la scène sonore est aussi très bien documenté.

l’EXPOSURE 3510 arrive toujours à extraire la fine « particule » des instruments de musique souvent relégués au second ou troisième rang. Le frêle tintement d’un triangle, quelques notes de harpes ou celles d’une flûte traversière viennent simplement nous flatter l’oreille.

Nous sentons que cet amplificateur a été conçu pour vous faire profiter pleinement des orchestrations « puissantes ». Jamais vulgaire ou trop démonstratif, toujours disponible, notre compétiteur délivre tout son potentiel en conformité de l’intensité de chaque extrait musical choisi. Par ailleurs, il n’est nullement besoin de pousser très haut le volume sonore pour obtenir une écoute étoffée.

Capacités de réaction dynamique rigueur

• Collaboration ~ The Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida (CD)

Pétillant de nature, vif et réactif, qu’il s’agisse du répertoire musical et du support choisi (CD, vinyle, dématérialisé), l’EXPOSURE 3510 ne décevra pas sur ses capacités dynamiques. Nous voyons bien que le 3510 est le fruit d’une longue expérience du constructeur en matière d’amplification.

S’appuyant sur une alimentation conséquente, cet amplificateur bénéficie d’une réserve en énergie notable. Cela permet de faire face aux situations complexes telles que celles imposées par Valéria par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida. Il encaisse sans contraintes audibles les changements de fréquences du vibraphone avec brio. Il se montre d’une excellente rigueur lorsque les notes de piano interagissent avec celles de la contrebasse, avec pour résultat une musicalité dynamique sans ambiguïté.

Le déroulement de la partition est en tous points contrôlé : j’irai même jusqu’à dire de manière imagée que cet amplificateur est une sorte « d’accélérateur de particules musicales ». Il a le répondant nécessaires et les grands écarts de dynamique ou d’intensité sont aux antipodes de ceux qui peuvent trahir la mollesse de certains concurrents. Sans afficher une puissance de feu absolument démesurée, qui pourrait, à la longue, rendre au demeurant la musique pénible à écouter, le 3510 se montre toujours « volontaire ». On l’appréciera particulièrement pour l’excellent discernement dont il fait preuve avec tous types de support physique et dématérialisé. En clair, vous pourrez, en sa compagnie, vivre des expériences musicales fabuleuses.

Séquence émotion sens de l’expression

• Classical Beatles ~ Artistes divers (CD)

Quelques compositions signées John Lennon & Paul Mc Cartney transcrites pour guitare solo ou orchestre symphonique vous mettront certainement de bonne humeur car l’EXPOSURE 3510 a un sens inné de la mélodie. Avec lui, on ne s’ennuiera jamais. De nature chantante, cet amplificateur est en réelle capacité de vous emmener dans un univers musical où vous serez en mesure de pouvoir goûter avec satisfaction à tout type de style musical.

Le choix de cet album n’est pas anodin. Sa prise de son est de très haut niveau. On pourra y découvrir un jeu de guitare absolument exquis avec lequel cet amplificateur sait jongler pour vous procurer de superbes moments de joie. La sonorité de la guitare, la résonance des notes, le ton boisé ainsi que les harmoniques prouvent que cet amplificateur « soigne » le message sonore avec son tempérament qui lui est propre. Cet mouture EXPOSURE s’y entend pour aller dans le sens de l’ouverture auquel nous ne pouvons pas rester insensibles.

Les thèmes pour guitare et orchestre symphonique sont absolument délicieux par leur légèreté et le degré d’émotion qu’ils procurent. Il y a un côté détaché, aérien et libre dans l’expression qui induit une immense limpidité. A tout dire, cet amplificateur, au tempérament enjoué, se montre généreux sur tous les paramètres, suscitant même des impressions qui semblent parfois inhabituelles.

Chambre avec vue ~ Henri Salvador (CD & dématérialisé)

Ressourcement ! voici comment je décrirais l’écoute Chambre avec vue d’Henri Salvador. D’un thème à l’autre, cet amplificateur saura vous tenir en haleine tant la reproduction est déliée, pure, et fluide.

L’EXPOSURE 3510 a capacité à vous vibrer sur les prises de sons bien réalisées. Il a de surcroît un côté attachant qui colle à la prestation d’Henri Salvador. La voix du chanteur se montre d’une justesse incroyable. Et puis, il y a cette proximité avec l’artiste permise par l’amplificateur qui donne ce sentiment de présence dans la pièce d’écoute. La diction est articulée, humaine : son aspect « physiologique » permet à l’auditeur d’être sur la même longueur d’onde que l’artiste, ou en tout cas, d’être sensible au charme de son expression.

L’accompagnement instrumental, et plus précisément les percussions ont cette saveur si particulière qui font que la restitution se montre réellement captivante. Ceci s’explique par ce côté naturel. Ce sentiment d’émotion intense et le plaisir de l’écoute sont garantis. On se laisse prendre au jeu de la séduction des instruments de musique qui se mêlent  à la voix de l’interprète pour créer une sucrerie musicale d’une beauté parfois bouleversante. La trompète, le saxophone « brillent » par leur teinte cuivrée, d’une authenticité absolument délicieuse. On rencontre en permanence un tempérament enjoué qui donne réellement envie d’écouter de la musique. Le caractère bien « trempé » de cet amplificateur contribue à rendre toute forme d’art musical fascinante.

• Emotions ~ Gautier Capuçon (CD & dématérialisé)

Gautier Capuçon vous invite à entrer dans un répertoire plus varié que celui qu’il a coutume d’explorer habituellement. Quel que soit le style abordé, l’amplificateur EXPOSURE 3510, s’y entend pour faire chanter divinement le violoncelle de l’artiste et lui donner un corps et une âme que l’on entend aisément.

Emotions est le terme qui convient parfaitement pour illustrer la musicalité et cette forme d’art acoustique qu’est en mesure de revendiquer cet amplificateur. La notion de romantisme qui illustre certains extraits dont le Clair de Lune de Claude Debussy ou Song to the Moon d’Anton Dvorak n’a pas échappera pas à l’auditeur qui pourra compter sur le comportement de cet amplificateur pour vous en faire bénéficier.

La sonorité du violoncelle est absolument exquise car cet appareil sait mettre l’accent sur le grain de l’instrument et le jeu de l’artiste. La musique vous colle à la peau car l’EXPOSURE a le don d’associer étroitement l’auditeur à  la musique qu’il écoute. Gautier Capuçon s’applique à faire vibrer les cordes de son instrument ; cette subtilité n’échappera pas, et de loin, à l’amplificateur qui suit scrupuleusement chaque information qui lui est soumise.

Cet amplificateur a toutes les prédispositions pour donner une âme à la musique. Selon les extraits choisis, on se plait à percevoir la philosophie musicale de chacun d’eux : gaité, mélancolie se ressentent aisément car cette électronique a une qualité première : celle de « parler vrai ».

Module phono MC

• The Secret of Climbing ~ Stephen Fearing (vinyle édition REGA)
• Ted Heath salutes Benny Goodmann (vinyle)
• Holliwood & Guitar Genius ~ Chet Atkins
(vinyle)
• Barry Lyndon (vinyle B.O. du film) 

Le 3510 étant pourvu d’une carte phono optionnelle de type MC, il paraissait incontournable de consacrer une large partie de cette série de tests à l’écoute de disques vinyles.

Le constructeur Britannique étant également spécialisé dans la réalisation de préamplificateurs phono séparés, il eut été étonnant de trouver un quelconque désagrément avec cette carte phono.

Les premières secondes d’écoutes montrent que EXPOSURE n’est pas novice en matière de traitement du signal analogique. Je dirais même que cette carte phono est de « facture » supérieure à certains préamplificateurs phono séparés de début / milieu de gamme. Dans les grandes lignes, nous retrouvons tout ce qui fait le charme d’un disque vinyle en général et d’un bon pressage en particulier.

Quel délice de sentir ces parfums de folk song et blues proposés par Stephen Fearing. The Secret of Climbing s’écoute sereinement. Toute mon attention s’est avant tout portée sur l’expression vocale. Celle-ci se montre douce, articulée, veloutée. La musique de Stephen Fearing vous donne ici un sentiment de plénitude. La sonorité de la guitare revêt une teinte boisée. Chaque accord est soigneusement décortiqué. Certaines phrases se terminent par des séries d’harmoniques marquées par une extinction progressive des notes dans le temps et l’espace.

Nous retrouvons ce comportement pétillant, déjà évoqué ci-avant, avec Ted Heath salutes Benny Goodmann. Cette carte phono, réellement performante, extrait toute la substance et les nombreuses nuances de ce pressage Decca Phase 4 avec, la clef, des effets stéréophoniques truculents.

Je ne regretterai pas non plus d’avoir choisi quelques passages de Mister Chet Atkins, rien que pour la sonorité de sa guitare Gretsch. Le trio composé de la platine REGA P8, de la cellule REGA Ania et de cette section phono MC produit un résultat qui met bien en évidence la technicité de l’interprète. Celui-ci s’applique à jouer avec une dextérité que les fans du genre reconnaitront immédiatement. Dès lors, l’amplificateur est un partenaire précieux pour mettre l’accent sur le « volet » mélodieux.

Si vous souhaitez tirer le meilleur parti de vos disques vinyles, sans avoir recours à un boîtier supplémentaire, vous pourrez compter sans hésitation sur cette section phono pour « extraire » beaucoup de substance de vos précieuses galettes noires. Comme en témoignent l’ensemble des extraits qui illustrent la bande originale du film Barry Lyndon, nous pourrons nous réjouir de l’ampleur de la scène sonore sur la Sarabande de Haendel, tout comme l’aspect délié de la Cavatina da « il Barbiere di Siviglia » de Giovanni Paisiello. Les notes de mandoline et le pizzicato de violon illuminent, par leur saveur, le paysage musical, lui conférent une musicalité douce et précise.

Sortie casque

Cet amplificateur étant pourvu d’une sortie casque au format jack 6,35, il m’a aussi semblé intéressant de procéder au test de son module. La mise en service de cette sortie s’effectue simplement par l’introduction de la fiche dans la prise en face avant connecteur qui met automatiquement l’étage de sortie hors service.

Cette sortie d’une impédance de sortie inférieure à 12 Ohms à 1 kHz accepte tout type de casque d’une impédance comprise entre 4 et 600 Ohms.

Le « mordus » d’écoute au casque seront peut-être moins enthousiasmés par les prestations de ce module en comparaison avec un amplificateur spécialement choisi pour une écoute individuelle.
Certes, nous retrouvons un nombre étendu de qualités telles que celles décrites ci-avant, mais pas toutes. Si la philosophie musicale d’ensemble, la couleur des timbres, la transparence sont de même nature que celles d’une écoute plus conventionnelle avec enceintes acoustiques, j’ai relevé quelques petites limites qui portent notamment sur la spatialisation.

L’écoute au casque reste dans son ensemble confortable, agréable. En dépit d’une bonne aération, l’agencement tri-dimensionnel fait quelque peu défaut. A titre personnel, j’attendais une prestation un peu plus holographique et une générosité accrue.

Néanmoins, une série d’écoute au casque démontre que ce module affiche des performances supérieures à celles présentes sur d’autres amplificateurs intégrés notamment d’origine Japonaise et Chinoise.

Conclusion :

Derrière sa présentation sobre et plutôt classique, 3510 abrite une section électronique qui a fait ses preuves. Des solutions simples et éprouvées permettent à cet amplificateur intégré de se placer en « pole position » pour une reproduction de haut niveau, communicative et toujours enthousiasmante.
Pas totalement neutre dans sa « posture », l’EXPOSURE 3510 délivre une musicalité pétillante où chaque registre trouve sa place avec une excellente cohérence.
Grâce à sa section phono MC de qualité et son module casque d’écoute, l’EXPOSURE 3510 est un amplificateur complet qui met avant tout l’accent sur l’harmonie. Son sens de l’ouverture, la richesse de ses timbres, sa transparence cristalline font de lui une référence dans sa catégorie.

 

 

Prix : 2700 € (06/2022)
Prix carte phono MM ou MC : 350 €
Prix carte Dac : 500 €

Banc d’essai réalisé par
Lionel Schmitt