Existe-t-il encore de mauvais produits audio ?

L’édito de Lionel

 

Existe-t-il encore de mauvais produits audio ?

A l’heure, où les marques se déchaînent pour inonder de produits de plus en plus sophistiqués ou performants, à l’heure où le choix et les combinaisons sont quasiment infinies, on est en droit de se poser cette question : existe-t-il encore de mauvais produits. La réponse est OUI et NON !

En valeur absolue, les produits audio qui nous sont proposés revêtent des caractéristiques musicales de divers niveaux, et en tout cas différentes. Dans un autre registre, on peut aussi estimer que la fiabilité et la tenue dans le temps sont maîtrisées dans bon nombre de cas de figure.
Afin de clarifier les choses, si je laisse de côté l’aspect montage et le choix des composants, j’aurais tendance à opérer un classement des produits selon trois critères distincts : les produits qui font du son, ceux qui délivrent de la musique, et enfin ceux qui procurent de l’émotion. Il est entendu que le critère de prix n’entrera pas en ligne de compte dans cette hiérarchie, même s’il lui est assez étroitement lié.

A l’heure actuelle, il n’est pas rare de constater que les éléments de début de gamme se bornent à “diffuser des sons”. Bien souvent, ces éléments fabriqués sur cahier des charge à bas prix n’ont rien d’exceptionnel, et offrent une musicalité quelque peu limitée et dépourvue de vie. Dans cette catégorie, j’ai pu constater que ce sont la plupart du temps les sources qui souffrent de ces manquements, mais les amplificateurs, et enceintes acoustiques n’échappent pas non plus à ce constat. Attention, il existe heureusement des exceptions à la règle.

Dans une gamme de produits supérieure, dont il serait maladroit de donner avec précision des tranches de prix ; l’horizon s’éclaircit avec des maillons qui apportent leur lot de musicalité, mais aussi quelques traits de caractère bien trempés, qui donnent de véritables couleurs à la musique.

Enfin, il y a les produits d’exception qui se démarquent, et qui font dans l’expression et l’émotion. On peut d’ailleurs relever que ceux-ci n’appartiennent pas forcément à la tranche tarifaire la plus élevée, même si les plus expressifs restent à des prix élevés.

En marge de ces trois catégories, il y a une notion complémentaire à prendre en compte, laissée trop souvent de côté : la difficulté qu’ont certains produits à pouvoir s’associer harmonieusement entre eux.
Les trois maillons à être concernés en premier lieu sont les amplificateurs, les câbles HP, et les enceintes acoustiques. En effet, on peut passer à côté d’un très ”grand” système composé lui-même d’excellents éléments, et qui si ceux-ci ne s’accordent pas entre eux, en ce qui concerne l’équilibre, la cohérence, l’harmonie, etc … pourront alors sérieusement en souffrir.
C’est sans aucun doute à ce niveau, qu’il conviendra à l’audiophile exigeant de porter toute son attention. Aussi, il conviendra alors d’être prudent sur les conclusions par rapport à tel produit incriminé. D’où l’intérêt, au préalable, de prendre le soin et le temps de tester sa “composition” dans son ensemble et dans les meilleurs conditions qui soient. J’attire l’attention des audiophiles sur le fait qu’il y a des produits réellement incompatibles entre eux, et que cette question ne peut être appréhendée qu’au cas par cas.

Fort de ce qui précède, rappelons ici que la qualité musicale d’un ensemble audio dépendra directement du maillon le plus ”faible” et j’y inclus sans restriction les câbles modulation et HP.

Je conclurai simplement, en disant qu’il y a peut-être plus de chance d’aboutir à un système musical incohérent et donc par définition mauvais en essayant d’associer des maillons de façon aléatoire, que de trouver sur son chemin des produits aux prestations musicales réellement mauvaises.

Audiophilefr.com profite de ce dernier édito 2012 pour vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année, toutes en musique comme il se doit !