Évolutions pour les années à venir

 

L’édito de Lionel Schmitt

 

Évolutions pour les années à venir

Il semble que le marché des DAC ait fait une percée remarquée, soulignée ces derniers mois par la presse internationale.
Le CD, le SACD et les lecteurs capables de les lire sont toujours sur la sellette, avec un avenir que l’on prévoit sombre, voire sans avenir. Le vinyle très tendance à l’heure actuelle permet de proposer des platines et cellules avec un choix de plus en plus vaste, mais les maisons d’éditions ne se risquent toujours pas à reprendre de façon dynamique le flambeau (dommage d’ailleurs).
La musique sous forme dématérialisée gagne peu à peu du terrain avec une qualité encore toute relative, et bien souvent médiocre puisqu’elle est offerte au “consommateur” le plus souvent au format MP3 dont le taux de compression l’exclut du monde de la haute fidélité. Toutefois, certains constructeurs de matériel haute fidélité ont planté et enfoncé le clou en proposant sous leur propre label des éditions sous des formats divers dont le 24 bits / 96 kHz qui peut être exploité de façon très fine et donner des résultats musicaux de qualité.
Malheureusement, le catalogue mis à notre disposition par ces labels indépendants est pour le moment restreint, le téléchargement est naturellement payant, avec un coût pour l’acquéreur à peu près équivalent voir supérieur à celui du CD. Dans ce domaine encore très flou, avouons qu’il n’y a pas de quoi s’extasier pour le moment !

Les évolutions en matière de haute fidélité seraient-elles ralenties, voire en panne, par la faute une crise économique qui n’en finit pas ?
Les audiophiles amateurs ou professionnels se sont polarisés depuis 25 ans sur le traitement des données numériques appliquées aux lecteurs CD et maintenant aux formats dématérialisés. Pourtant, il semblerait que quelque chose de neuf émerge peu à peu au travers notamment de l’amplification numérique. Du déjà vu ! diront certains, car la technologie numérique appliquée aux amplificateurs est déjà sur le marché depuis plus d’une décennie, et nombreuses sont les marques qui produisent déjà ce type d’amplification. D’un autre côté, le retours en force de l’amplification à tubes va totalement à contre-courant de ce type de technologie, et ce n’est pas les aficionados des électroniques à tubes qui diront le contraire.
Il faut noter que pour le moment, les ”majors” de l’amplification à tubes ou à transistors n’ont pas communiqué sur l’évolution de leur vision des choses, et sur cette technologie restée jusqu’ici relativement marginale. Cela ne signifie en aucun cas qu’ils ne travaillent pas sur ce sujet de façon sérieuse. Ainsi, il semblerait que cette technologie suscite des vocations, mais également un vif intérêt auprès des concepteurs et manufacturiers qui, jusqu’ici, nous avaient fait rêver avec leurs produits à tubes, à transistors, ou hybrides. De très sérieux développements sont actuellement en cours avec notamment des schémas et des concepts innovants.
Par ailleurs, les constructeurs déjà habitués à réaliser des amplifications numériques améliorent également leurs produits. Ainsi, il se pourrait que l’évolution en matière d’amplification se traduise par une véritable révolution dans les années à venir, le tout au service des audiophiles les plus exigeants – se serait alors un véritable scoop !