Enceintes sans fil ou connectées : un mal pour un bien

L’édito de Lionel

Enceintes sans fil ou connectées : un mal pour un bien

 

La technologie progresse, les facilités d’installation et d’exploitation sont séduisantes. Aussi, depuis quelques années, une nouvelle « race » d’enceintes acoustiques vient enrichir ou perturber (selon votre appréciation personnelle), en tout cas modifier le paysage HIFI  habituel. Il s’agit des enceintes acoustiques dites sans fil ou connectées – sujet déjà évoqué dans l’édito de 06/2019.

Certains grands constructeurs se sont engouffrés dans cette brèche en réalisant des enceintes acoustiques dont la conception reprend les bases initiales de leurs productions traditionnelles.

Si, en valeur absolue, l’idée apparaît séduisante, au-delà de l’aspect pratique, il me semble intéressant d’approfondir le sujet sur l’approche purement acoustique de ce type d’enceintes.

Pour ma part, j’ai habituellement pour habitude de classer les produits audio en 3 catégories : les éléments qui reproduisent des sons, les éléments qui « font » de la musique, et ceux qui procurent de l’émotion.

La question est bien savoir dans quelle catégorie peut-on « loger » ces enceintes acoustiques et sur quels critères faut-il s’appuyer pour éventuellement faire son choix.

Les constructeurs qui ont empruntés cette voie maîtrisent le plus souvent les questions liées aux phénomènes acoustiques dont les haut-parleurs – c’est après tout le cœur de leur métier. Cependant, ils sont peut-être plus éloignés que vous ne le pensez pour maîtriser l’électronique embarquée. Cette électronique embarquée se scinde en deux parties : la partie dite numérique et une section de puissance, souvent affichée comme « démentielle » avec des valeurs plus flatteuses sur le papier que réellement recevables sur le plan qualitatif.

Aussi, il est nécessaire de se poser les bonnes questions sur l’éventuel choix que vous aurez  à faire si vous souhaitez composer un système musical qui a quelque chose à « raconter ». Bien entendu, il n’est pas question d’opposer deux modes de reproduction musicale, qui finalement n’ont pas de points communs et ne répondent pas aux mêmes exigences, ni, en définitive, à la même clientèle.

Soyons objectifs, sur le plan musical, les enceintes acoustiques « nouvelle génération » offrent une musicalité parfois agréable, souvent flatteuse. Si l’on laisse de côté les petits formats commercialisés à bon marché, et que l’on effectue une écoute approfondie entre un modèle traditionnel et son équivalent sans fil, on observe le plus souvent une différence audible, qui ne plaide malheureusement pas en faveur des modèles sans fil. De plus, compte tenue de la technologie embarquée, les tarifs sont élevés et dépassent largement ceux des modèles compactes ou colonnes de compétition pour une prestation globalement « dégradée », ou tout au moins très éloignée des références connues et reconnues du monde de la haute fidélité pure et dure.

D’ailleurs, vous pourrez observer que les petits manufacturiers, de toutes provenances, ne s’aventurent pas sur ce créneau d’enceintes, préférant porter leur attention sur des méthodes traditionnelles – n’est-ce pas un signe ?

Pour ma part, j’avoue que ce genre de « configurations » m’a le plus souvent laissé de marbre, notamment sur les références dites haut de gamme ou commercialisées à des prix élevés. La caricature ou la simplification de la nature des timbres omniprésentes m’ont rapidement lassé. La faculté de reproduire la musique avec la magie d’une sonorité naturelle est très éloignée de mes propres critères pour se hisser sur le podium des produits HIFI.

Dans le cas d’une enceinte sans fil / connectée, le constructeur vous impose sa vision technique et musicale de son projet. En pratique, cela limite clairement la musicalité et repose sur une série de compromis techniques plutôt contestables.

Pour être en phase avec ce qui précède, afin de tirer la quintessence d’une enceinte classique, vous pourrez à votre guise sélectionner l’amplificateur, la source, les câbles qui permettront à votre système de simplement « vivre ». L’addition sera un peu plus élevée, c’est certain, mais le gain qualitatif est un critère qu’il faut intégrer à la réflexion dans sa globalité.

Aussi, dans cette perspective il est donc démontré que dans la majorité des cas, les modèles classiques donnent des résultats musicaux supérieurs et oh combien plus « touchants » que leurs équivalents ou concurrents sans fil connectés. A ce titre, je vous engage à effectuer des tests dans vos auditoriums spécialisés pour en juger par vous-même.

Enfin,  le choix des enceintes acoustiques va dépendre bien entendu dépendre des  orientations que vous aurez au préalable défini. Cependant, ayez toujours à l’esprit qu’un système traditionnel murement constitué d’éléments qualitatifs et des enceintes acoustiques traditionnelles sonnera inévitablement bien mieux que ce genre d’enceintes acoustiques plutôt destinées à un public moins exigeant d’une part, ou destinées à une implantation dans votre chalet ou votre résidence de vacances, d’autre par.
En clair, pour goûter pleinement aux joies de la belle et grande musique, vous pouvez oublier ce type d’équipement : c’est un mal pour un bien !