YBA Lecteur CD Intégré Classic Sigma

YBA Lecteur CD Intégré Classic SIGMA

Origine : France
Bande passante : > 70 kHz
Rapport signal/bruit : > 96 dB
Distorsion : < 0,03% à 0 dB
Conversion : 2*18 bits – 8 fois la fréquence d’échantillonnage

 Le lecteur de CD Intégré SIGMA a la lourde tâche de succéder à l’Intégré DELTA et s’inscrit dans la lignée des nouveaux produits que YBA inaugure depuis le début de l’année. Mais que l’on ne s’y trompe pas, ce modèle Sigma n’est pas une évolution du Delta, mais un tout nouveau produit à part entière. En revanche, il a un lien de parenté certain avec son petit frère le modèle INITIAL testé en exclusivité dans cette même page.

Sur le plan de la présentation, peu de choses différencie l’Intégré SIGMA du modèle INITIAL, si ce n’est l’écusson en laiton doré portant la référence de l’appareil et que l’on trouvera à la droite de la face avant. Cette face avant en aluminium brossé d’une épaisseur de 10 mm est d’une grande sobriété et ne reprend que l’essentiel des fonctions de base : à gauche et en bas le tiroir de chargement du CD, surmonté d’un afficheur qui a, il faut le dire, une bien meilleure allure que celui des modèles Intégré et Spécial de la génération précédente. Cet afficheur est plus clair, plus lisible, et sa luminosité peut être réglée ou totalement coupée via la télécommande – à noter que cette possibilité améliore de façon audible la qualité de restitution par élimination de parasites résiduels.
La partie de droite reçoit les touches de fonctions de base. L’ensemble des autres possibilités de programmation sont confiées à la télécommande très complète et fort agréable à utiliser au demeurant.

Le lecteur CD Intégré SIGMA est, comme sa référence l’indique un lecteur intégré, qui reprend le même concept que les autres produits de la gamme, à savoir un châssis en acier inox et aluminium ultra rigide monté sur les classiques 3 pieds de découplage dont l’objectif est de minimiser les effets vibratoires, favorisant l’écoulement de ces fameuses vibrations et ainsi optimiser la qualité musicale. Ce châssis est donc réputé antivibratoire, amagnétique, et anti statique, traitant les déplacements et le stockage des charges électrostatiques dans les circuits et sur le disque lui-même.
On pourra observer que YBA a été jusqu’à prévoir une ouverture au dessus du tiroir de chargement destinée à l’évacuation de l’électricité statique : un détail qui existait déjà sur les modèles Intégré et Spécial de la série Delta.

Sur le plan technique, YBA s’avère être d’une discrétion de violette, mais l’on sait désormais que la mécanique TEAC laisse la place à une base SONY, laquelle peut lire dans des conditions optimales les CDR et autres CDR-RW. Certes, ce choix de mécanique peut être contestable, mais je rassure tout de suite les amateurs de matériel haut de gamme et les habitués de la marque en les informant que cette mécanique a été développée pour YBA et optimisée par le constructeur lui-même avant implantation.
D’ailleurs, certaines modifications ont été rendues obligatoires afin de pouvoir accueillir la  » fameuse  » diode bleue qui permet une meilleure lecture des informations gravées sur les CD et rend complètement obsolètes tous les systèmes de conversion  » exotiques  » du moment !
– Pour accompagner ce dispositif exclusif la carte numérique accueille un double convertisseur 18 bits avec filtre numérique à suréchantillonnage 8 fois. On notera aussi qu’YBA a doté son nouveau bébé de 2 alimentations comprenant chacun leur transformateur respectif :

– 1 alimentation pour la mécanique et la section numérique,
– 1 alimentation pour la section analogique.

La face arrière ne reçoit que les 2 connecteurs RCA pour la sortie analogique, auquel se joint une sortie numérique également sur fiche RCA. Inutile de préciser que ces fiches sont des modèles de très grande qualité en cuivre massif et dorées à l’or fin réalisées sur cahier des charges YBA.
Enfin, la fiche secteur IEC vient compléter ce tableau arrière des plus sobres, et le constructeur n’a pas oublié de repérer par un point rouge la phase secteur, ni de fournir un tournevis testeur qui permettra de brancher ce magnifique lecteur dans les meilleures conditions d’utilisation optimales.
Le câble secteur est de bonne qualité mais peut être remplacé par un modèle plus performant – ce lecteur le mérite.

 

 

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : un préamplificateur YBA Ligne 2 Sigma, 2 blocs mono YBA Ligne 2 Sigma, et des enceintes P.-E. LEON Classic Référence, et une Ligne 3 Delta décrits et testés dans les pages respectives de ce site. Les câbles sont des modèles YBA Diamond.
Pour corser le test, je me suis amusé à faire une écoute comparative entre ce nouveau lecteur CD et le CD 3 Delta du même constructeur afin de juger de l’opportunité d’un débours supplémentaire pour passer à la gamme supérieure.

– Test N° 3 : MARINES – Tri Yann
Dans un autre registre plus varié celui-ci, c’est à dire un mélange de traditionnel et de moderne, on découvre une musique nouvelle dans sa présentation. L’aspect très numérique de la prise de son est comme corrigé de toutes ses imperfections. Le violon omni présent de certains morceaux apparaît moins synthétique et recouvre une sonorité très naturelle. Tous les instruments utilisés sont bien mis en évidence avec une très belle aération entre les interprètes. Dans certains passages, le violoncelle utilisé acquiert une place à part entière traduisant une véritable présence. Quand aux vocaux ( choeurs et solos ), il n’y a rien à dire : les amateurs du genre apprécieront l’aspect communicatif du groupe.

– Test N° 4 : CARIBBEAN GUITAR / TRAVELIN – Chet Atkins
Dans un style Country, un test a été effectué sur le morceau  » Exodus  » qui comporte un solo de piano très jazz et surtout très expressif. Là encore, la restitution de cet instrument apparaît sans aucun défaut. Les attaques du piano sont sans bavure et sans aucune boursouflure : c’est franc, rapide, net, et d’une fluidité qui rend un bel hommage à l’instrument et à l’interprète.

Conclusion  :

Comme le lecteur Initial de même constructeur, ce lecteur fait oublier qu’il appartient à la génération du numérique. L’Intégré Sigma est un lecteur qui retranscrit la musique de façon totalement naturelle et s’avère d’une grande pureté ce qui lui permet un mariage avec un très grand nombre d’électroniques autres que YBA d’ailleurs. Sa présence au sein d’un système de haut ou milieu de gamme fait oublier la technique au seul profit de la musique. Alors c’est simple, l’essayer c’est déjà l’adopter; pour ma part j’ai craqué et l’ai acheté : un vrai bonheur musical, je vous dis !

Des reproches ? : oui, une initialisation un peu longue 1 à 4 secondes en fonction des CD et de leur état, mais c’est le prix à payer obtenir une écoute optimale de très haut niveau. A découvrir sans plus attendre.

Cotations : Dynamique : 10 / 10
Définition : 10 / 10
Scène sonore : 10 / 1 0
Cohérence des registres : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix : 2190 € (2004)

Essai réalisé par Lionel Schmitt