YBA Intégré Classic Sigma DT

 

YBA INTEGRE Sigma DT

Origine : France
Ampli-préampli intégré à transistors
Puissance : 2 x 50 W sous 8 ohms – 2 x 90 W sous 4 ohms
Bande passante : 0,1 Hz à 100 kHz
Temps de montée : 3,5 µs
5 entrées haut niveau
1 entrée monitoring
1 sortie enregistrement

YBA intégré Delta

L’amplificateur Intégré Sigma DT appartient à la gamme  » Classic  » du constructeur français, et fait partie du catalogue depuis 1988. Sans toutefois avoir évolué de façon significative sur le plan esthétique, on peut toutefois dire que cet amplificateur n’a pris aucune ride, même si le récent Passion 100 du constructeur s’avère sans doute plus séduisant et plus moderne sur le plan cosmétique.

Sur le plan technique, finalement peu de choses ont évoluées entre la version Delta et la version Sigma. Toutefois, avec l’abandon du modèle Initial, l’Intégré Classic reçoit d’origine une alimentation avec l’utilisation de deux transformateurs en double C à grains orientés d’une puissance de 400 VA chacun, blindés et totalement découplés. Sur les versions précédentes, il s’agissait d’une option. Au niveau du schéma, rien n’a changé : l’utilisation du mode symétrique perdure, mais le constructeur a encore optimisé ses composants électroniques dont les condensateurs permettant une stabilité quasi parfaite du courant : on notera que 6 condensateurs d’une valeur de 4700 micro farads offriront toutes garanties sur ce plan.

La façade en aluminium de 10 mm d’épaisseur rassemble le minimum de commande : au centre un sélecteur pour les 6 sources à écouter, un second est destiné à la sélection de 5 sources pour l’enregistrement, autorisant ainsi une boucle de monitoring, et pour finir le potentiomètre de volume motorisé, relayé par une télécommande séparée dotée d’une touche mute. Le concepteur s’est attaché à améliorer les 3 pieds pour un découplage optimal. Outre la façade en aluminium, le châssis est en acier inox et contribuera grandement à minimiser les phénomènes antivibratoires, antistatiques, et électrostatiques – une coutume chez YBA.

La face arrière s’avère également très dépouillée; elle accueille les 7 connecteurs RCA plaqués Or fabriqués spécialement pour YBA, destinés à  » brancher  » les 6 sources haut niveau et la sortie vers un éventuel enregistreur. L’entrée auxiliaire permettra l’ajonction d’un éventuel étage phono MM proposé en option par YBA. Ces connecteurs sont directement boulonnés sur le châssis. On trouvera aussi 4 bornes HP de très haute facture permettant le bi-câblage si besoin s’en fait sentir, et enfin la fiche IEC pour le cordon secteur ainsi que l’interrupteur de mise sous tension. Le constructeur a pris soin de repérer la phase par un point rouge, ce qui évitera à l’utilisateur de perdre un temps fou à rechercher le sens de branchement optimal. Pour le reste de la conception, le constructeur reste discret, mais la puissance de sortie de 2 x 50 watts sous 8 ohms est délivrée en classe dite Alpha, c’est à dire une classe A sans contre-réaction – un brevet YBA.

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec un lecteur CD YBA Intégré Sigma, une paire d’enceintes acoustiques JM Raynaud Cantabile Signature et Twin et des câbles YBA Glass.
Ces tests ont été effectués lors de la même séance d’écoute que celle de l’amplificateur LEBEN CS 300, ce qui permet aussi de tirer certaines conclusions.

Test N° 1 : Dardanus de JP Rameau par John Eliot Gardiner  

Dès les premières notes, l’Intégré Sigma donne le ton. Si l’enregistrement est bon, la restitution sera bonne !
Sur les extraits Tambourin 1 et 2 ainsi que sur l’Entrée des Guerriers, cet YBA démarre au quart de tour sans broncher, sans dérailler. Le dynamisme de ces deux extraits est conforme à ce que l’on peut attendre. Il n’y a pas de bavure, pas d’agressivité d’aucune sorte, pas de fléchissement. La scène sonore est ample sans être envahissante. Sur les fortissimo, aucun petit détail n’est englouti dans la masse orchestrale : le clavecin est restitué de façon fine et ciselée, tandis que les percussions percutent de manière pleine et précise. L’Intégré privilégie la transparence à l’épaisseur du message sonore.
Une mention spéciale pour les cordes restituées avec une belle précision et un très beau grain. Sur ces extraits, la musique est très tonique, et délivre une très belle fluidité. Sans toutefois descendre dans des profondeurs extrêmes, le registre grave est ferme et bien tendu, et permet une lisibilité à citer en exemple. Aucune boursouflure n’est à craindre.

Test N° 2 : Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire – Volume 2  

Cet album très complet permet, entre autres, de tester la réactivité des amplificateurs, notamment sur les passages complexes où se mêlent de grandes masses orchestrales, des vocaux puissants, et de petits instruments qui apportent des détails subtiles.

On remarque tout d’abord que les vocaux sont restitués de façon naturelle, que se soit en interprétation soliste ou en choeurs. Sans faire preuve d’un excès de chaleur, le côté humain est restitué avec une formidable justesse et un magnifique velouté à faire pâlir une électronique de marque REGA. Ensuite, lorsque la masse orchestrale prend du volume, on accuse aucun fléchissement, aucune distorsion, ou aucun  » débordement  » – l’Intégré fait preuve d’une parfaîte stabilité, et ne s’affole pas au moindre écart de dynamique, avec des attaques très franches ( que l’on retrouvera par ailleurs sur des tests de piano par exemple ).
Ensuite, on sera surpris de la scène sonore de belle dimension, et qui s’épanouit tant en largeur, en profondeur, qu’en hauteur.
A la finesse, il s’ajoute un très beau grain que l’on remarquera notamment sur les sections à cordes en général et les violons en particulier. Au sein des  » grandes masses orchestrales  », on distingue sans peine de petites subtilités telles qu’une note de triangle ou le jeu soliste de la mandoline à travers un aspect plutôt cristallin; à noter que la caricature n’a pas voie ici au chapitre ! Les cymbales sont restituées avec une agréable précision. On peut observer aussi un côté très aérien dans la restitution globale, que l’on appréciera avec le jeu d’instruments tels que la flûte ou des  » nappes  » de violon.
En ce qui concerne le registre grave, celui ci est à la fois puissant, ferme, et d’une lisibilité remarquable comme en témoignent notamment les accompagnements de basses électriques, et que l’on retrouvera aussi au niveau des percussions, et même des choeurs qui chantent ici avec le Groupe. La prise de son de cet album étant de bonne qualité, on sera également surpris par l’éclat des applaudissements qui semblent ici bien réels.

Test N° 3 : JARDIN D’HIVER – Henri Salvador  

Parmi les nombreux CD écoutés avec ce modèle Intégré tant dans son actuelle version, que dans les versions précédentes, il est incontournable de procéder à un test avec cette excellente prise de son.
A équipement identique ( source et enceintes ), l’Intégré Sigma se rapproche dangeureusement de la Ligne 3.
On ne se lasse pas de réécouter certains passages pour essayer de trouver la faille : en définitive, il n’y en a pas !
La présence de l’artiste dans la salle d’écoute, sa voie suave et humaine sont assez déconcertantes de vérité. La guitare et les cuivres teintent de manière prodigieuse avec tout le naturel que l’on est en droit d’attendre – on se rapproche ici d’une écoute en direct. L’Intégré Sigma nous offre un bouquet musical riche qui procure une véritable émotion. Beaucoup de subtilités émanent de cette écoute, et à côté desquelles on passe lorsque l’on découvre d’autres amplificateurs intégrés. Ceci m’amène à dire que cet amplificateur n’est jamais monotone, et qu’il sait chanter.

Conclusion  :

Malgré son âge, voici un amplificateur intégré que l’on redécouvre régulièrement. Ainsi, cette version améliorée de l’YBA Intégré Sigma revelle une nouvelle fois une sacrée surprise musicale, d’autant meilleure que son principal rival le Passion 100 du même constructeur pourtant plus récent, et plus coquet sur le plan esthétique, n’arrive pas à se démarquer. De plus, l’Intégré Sigma pourra se marier relativement facilement avec bon nombre de sources et d’ enceintes acoustiques d’origine différentes, mais à condition que celles ci fassent également preuve d’ouverture et de neutralité. A noter qu’ YBA propose aux possesseurs de modèles Initial ou Intégré de la gamme Delta une mise à jour dans cette version pour être au goût du jour – peu de constructeurs proposent cette alternative.

Cotations : Musicalité : légendaire
Rapport qualité – prix : très bon

 

Prix : 2300 €  (03/2007)

Essai réalisé par
Lionel.Schmitt