Visite chez YBA

Visite chez YBA

 

Lundi passé 22 juin, une vingtaine d’audiophiles d’horizons variés se sont retrouvés dans les locaux du fabricant français YBA, à Palaiseau en banlieue parisienne, grâce à la persuasion diplomatique de notre ami Pierre78190. J’ai eu le plaisir d’en être.

Après un accueil des plus agréables autour d’un café agrémenté de force viennoiseires, M. André nous a introduit dans l’atelier de montage où les appareils sont assemblés. Tous les modèles des gammes Passion et Signature, ainsi que le serveur YS 201 (gamme Y*), sont intégralement montés dans cet atelier spacieux et calme. Il faut noter que chaque appareil est assemblé, depuis la soudure des composants sur les circuits imprimés jusqu’à l’assemblage des sous-ensembles dans le coffret, par une seule et même personne.
Outre un travail sans doute plus gratifiant pour chacun de ces spécialistes, je vois dans cette organisation le gage d’une qualité supérieure et d’une parfaite ‘traçabilité’ du produit.

Une fois monté, chaque appareil est testé durant 48 h au banc de chauffe puis mesuré et ensuite mis en service dans une pièce où il fonctionne en régime musical durant un ou deux jours avant expédition. Ces procédures permettent de détecter d’éventuels défauts et offrent la meilleure garantie possible.

M. André nous a longuement exposé ses idées en matière de conception et de composants. Il nous a entre autres entretenu de l’importance des alimentations, des transformateurs et des condensateurs de filtrage.
Les uns et les autres sont fabriqués sur cahier des charges exclusif ; les transformateurs en ‘double C’ utilisé sur la plupart des appareils, 3 à 4 fois plus coûteux que leurs équivalents toriques, sont produits par une entreprise spécialisée à partir de tôles à grain orienté fournie par YBA. Ils sont imprégnés sous vide avec un vernis particulier également choisi par YBA, dans une cuve dédiée.
Condensateurs, résistances et prises sont également pour la plupart des modèles spécifiques : M. André estime que l’accumulation de ces détails successifs, le soin mis à chaque étape de la conception, outre évidemment un projet établi sur des bases saines, permettent seuls d’aboutir à l’excellence technique et musicale qui le motivent.

Une écoute que j’ai trouvée spectaculairement convaincante est venue démontrer le bien fondé de ces principes : par petits groupes, nous avons écouté sur la même source et les mêmes enceintes deux amplificateurs Passion 100 identiques, à la seule exception des condensateurs de filtrage de l’alimentation générale.
Or, en dépit d’un scepticisme que je reconnais volontiers, j’ai pu non seulement percevoir que la restitution différait de l’un à l’autre, mais encore établir aisément qu’un des amplis me paraissait plus satisfaisant, ce qui est tout autre chose … Au passage, il faut noter combien délicat devient le nécessaire compromis à trouver entre toutes les contraintes que le concepteur doit respecter.

Enfin, j’ai également relevé l’existence d’un atelier où un spécialiste se consacre entièrement à la réparation, la remise à niveau ou la transformation à la demande de modèles anciens ou récents, avec la garantie pour le propriétaire de récupérer un appareil conforme aux spécifications d’origine : une possibilité que n’offrent pas toutes les marques, loin de là, même dites de haut de gamme.

Pour finir ce bref compte rendu, il me faut vivement remercier M. André ainsi que ses collaborateurs, pour la qualité remarquable de leur accueil, leur disponibilité et le grand intérêt que j’ai trouvé à bavarder avec eux et découvrir une entreprise dont le travail honore la haute fidélité de notre pays.

Clodomire,
Audiophilefr.com
Juin 2009

* les autres modèles de cette gamme sont sous-traités en Asie.