SIM AUDIO Moon CD 1 Classic Serie


SIM AUDIO Moon CD 1 Classic Serie


Origine : Canada
Bande passante : 2 Hz à 72 kHz
Rapport signal/bruit : > 110 dB
Séparation des canaux : 106 dB
Distorsion : < 0,002% à 0 dB / – 3dB
Conversion : 24 bits – 352,8 kHz

Tout nouveau, tout beau ! le CD 1 de la série Moon de SIM AUDIO est le dernier né du constructeur Canadien.
Situé en début de gamme, ce lecteur est innovant à plus d’un titre. Sa conception a fait l’objet de la même attention que les modèles de plus de haut de gamme. Ce produit est conçu sur les bases d’un châssis en tôle pliée ultra rigide qui accueille une mécanique inédite, puisque cette dernière a été entièrement conçue et réalisée chez et par Sim Audio. Néanmoins, certaines pièces comme les moteurs sont d’origine Philips. La carte de gestion de cette mécanique a subit le même sort – l’ensemble a fait l’objet de toutes les attentions pour une plus grande fiabilité dans le temps, et SIM AUDIO met un point d’honneur sur le silence de fonctionnement de cette mécanique et de sa rapidité.
Sur le plan technique, au niveau de la carte numérique le CD 1 utilise un circuit numérique qui travaille selon le mode 24 bits / 352,8 kHz et utilise un convertisseur origine Burr Brown PCM 1793 haute résolution 24 bits / 192 kHz échantillonné huit fois.
La carte analogique a été minutieusement traitée afin d’offrir une restitution musicale basée sur la fluidité, la précision, et la rapidité. Pour ce faire, l’alimentation a été étudiée avec beaucoup de soin afin d’obtenir une régularité du courant à toutes épreuve, et utilise à cet effet un transformateur torique de 25 VA complété par plusieurs étages de régulation et un ensemble de condensateurs totalisant la bagatelle de 13200 mico farads.
Le verso de l’appareil reçoit la traditionnelle fiche IEC pour le courant secteur, deux fiches RCA pur une connexion en mode asymétrique, et une sortie digitale RCA au standard S/PDIF.
Une télécommande commune permet d’utiliser les nombreuses fonctions de programmation de ce lecteur CD, ainsi que celles de l’amplificateur intégré I – 1 qu’il est sensé accompagner.



ECOUTE

Les tests d’écoutes ont été effectués avec l’amplificateur intégré SIM AUDIO Moon I-1, une paire d’enceintes acoustiques PRO AC Studio 13 ( Compte rendu en pages respectives amplificateurs, enceintes ).

– Test N° 1 : Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire

La musique démarre, et hop ! on est immédiatement plongé dans une ambiance, qui à défaut d’être hyper chaleureuse, n’en reste pas moins très communicative. Les choeurs et les vocaux sont puissants et font preuve d’une bonne présence. On sera agréablement stupéfait par l’ampleur de la scène sonore, qui dans une grande salle d’écoute prend une dimension assez intéressante.
J’ai été agréablement surpris par la qualité des détails de certains instruments dont la restitution se détache parfaitement bien de la masse orchestrale, sans qu’il soit nécessaire de tendre l’oreille – un bon point donc pour le son du triangle, de la mandoline, ou du cromorne, pas toujours faciles à appréhender.
Le CD 1 un sens profond de l’ouverture, comme en témoignent les montées en puissance de l’orchestre qui s’expriment avec une balle aisance, sans qu’aucun tassement ne soit à craindre.
Si le CD 1 s’exprime avec joie et bonne humeur, par moment on a peu constater une légère sécheresse sur certains cuivres et sur le jeu de batterie ou encore les percussions; mais il s’agit d’un détail qui l’on pourra imputer aux enceintes acoustiques utilisées dans une pièce d’écoute de 3 mètres de haut.

– Test N° 2 : Double jeux par Laurent KORCIA

Le jeu de violon du jeune maître est ici à son comble. Finalement, les légères traces de dureté ou de sécheresse évoquées précédemment n’offrent pas de réelle gêne sur les différents extraits écoutés.
Avec le morceau  » Milnor Waltz « , on est assez surpris par la richesse de la restitution, tant au niveau du jeu de l’instrument soliste que par celui de l’accordéon ou de la contrebasse qui accompagnent le violon de Laurent Korcia. Une belle finesse et un sens du détail permettent d’entendrent nettement les vibratos et les nuances qui se dégagent des accords plaqués sur le manche de l’instrument, mais aussi ceux issus du  » glissement  » de l’archet sur les cordes de ce violon.
On sera aussi surpris par l’excellente transparence de l’ensemble, permettant de bien percevoir la position des musiciens dans l’espace, et entendre très distinctement les bruits mécaniques des touches de l’accordéon. Si le jeu de contrebasse est impeccable sur le plan de la lisibilité, et de la fermeté, on pourra regretter qu’il ne descende pas aussi bas que dans la réalité ou que l’on aurait souhaité. Toutefois, ce léger  » manquement  » ne remet pas en cause fondamentalement la crédibilité de ce lecteur, d’autant que la hauteur de la salle d’écoute n’a pas plaidé en faveur de ce système, pour juger à sa juste mesure le registre grave.

– Test N° 3 : Latino Strings par Edmundo Ros

Cet excellent enregistrement m’a permis de tester la cohérence d’ensemble et la fluidité d’un orchestre latino américain, riche en percussions notamment.
Dans ce cas de figure, les traces de secheresse ou d’éventuelle acidité ont totalement disparu, ce qui ne fait que confirmer la belle neutralité de ce lecteur et du trio CD1 / amplificateur I – 1 / enceintes PRO AC Studio 13. Les musiciens sont bien en place dans l’espace sonore, les nappes de violons coulent merveilleusement bien, et les multiples percussions latino américaines sont très bien mises en valeur avec beaucoup de nuances et un sens du rythme particulièrement savoureux.
Ici encore, j’insiste sur la notion de détails qui caractérise ce lecteur CD et plus généralement celles proposées par ce système, même à bas niveau d’écoute.

Conclusion :

Le petit dernier de chez SIM AUDIO est un lecteur plein de vie, qui décortique la musique jusque dans les moindres détails. Sa bande passante subjective légèrement ascendante devra être prise en compte lors de son installation et de son association avec un amplificateur et des enceintes. Le CD 1 a beaucoup de choses à raconter, et il ne s’avère de surcroît jamais monotone.


Cotations : Musicalité : 9 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10


Prix : 1600 € ( 10/2007 )

Essai réalisé par   
Lionel.Schmitt