REGA JURA

REGA JURA

Enceinte 2 voies / 2 HP – bass-reflex
Rendement : 89 db / 1w / 1m
Impédance nominale : 8 ohms
Puissance admissible : 150 watts
Réponse en fréquence : non spécifiée
Dimensions : ( H x L x P ) 800 x 205 x 250
Origine : Grande Bretagne

Rega Jura

 

On ne doutait pas que Roy Gandy savait fabriquer des platines tourne-disques depuis longtemps (1973) , parmi les meilleures au demeurant. On est convaincu également que ce même constructeur maîtrise depuis quelques années les amplificateurs et les lecteurs CD, ainsi que certains appareils plus accessoires ( tuners, amplis casque, préampli phono,…). Mais, chemin faisant, le concepteur et créateur de la marque REGA s’est mis en tête de produire des enceintes acoustiques – une autre corde à son arc ? Oui, 4 modèles sont disponibles dont le modèle JURA, objet de cette étude.

La JURA est un modèle de type colonne assez bien présenté avec un placage de bonne finition sur 5 faces : la face arrière n’y a pas droit. La finition est simple et REGA propose 3 couleurs : chaîne clair, merisier, ou noir.

Techniquement, pas de révolution : il s’agit d’un modèle 2 voies bass-reflex. Le transducteur dédié au registre aigu est un modèle à dôme en tissu souple imprégné. Le haut parleur de grave est composé d’une membrane en cellulose chargée au graphite avec une suspension en demi rouleau positif permettant des mouvements avant / arrière importants. Au centre de ce haut parleur, on observe une ogive destinée à assurer une mise en phase optimale.
L’évent de décompression est situé en bas de la face arrière.
A noter que le constructeur n’a pas dévoilé l’origine de ces HP, mais ceux-ci possèdent un blindage. Au chapitre des petits plus, REGA livre ses modèles avec des pointes de découplage en laiton qui sont réglables. Au chapitre des critiques, les bornes de connexion sont des modèles plastique, mais acceptant tout type de connecteurs ( fils nus, fourches, bananes ) et doublées pour un éventuel bi-câblage.

 

 

ECOUTE

Musicalement, un rapide tour d’horizon permet de cerner immédiatement la caractère de cette enceinte. Le style d’Outre Manche prédomine singulièrement. En effet, le registre grave exerce sa force avec détermination, mais avec une certaine coloration, un léger embonpoint qui ne rend pas ce registre toujours très lisible d’ailleurs. Paradoxalement, il apparait par moment un peu  » court  » et ne descend pas à la profondeur attendue.


Le médium est conforme à ce que l’on a l’habitude de rencontrer chez REGA : la neutralité, la sensualité, et une certaine émotion. Le registre aigu, n’est pas en reste non plus : s’il n’est pas des plus fins, il assure tout de même un équilibre subjectif de bon aloi; sans être d’une limpidité exceptionnelle, nous pouvons tout de même discerner l’intégralité du registre sans tendre l’oreille ou chercher à décortiquer la moindre subtilité.
En revanche, cette enceinte brille particulièrement par son volume sonore étonnant. Même à faible niveau, la musique emplit tout de suite la pièce, tant en largeur qu’en profondeur. Il se dégage de cette enceinte une présence, en définitive très communicative.

Malgré quelques points négatifs, d’ailleurs assez subjectifs, cette enceinte s’avère musicale. Elle convient particulièrement aux appareils REGA, mais pourra faire aussi des exploits avec des électroniques plus affûtées. Pour le prix, c’est un produit intéressant qu’il faut prendre le temps d’écouter ou de réécouter, ce que je vais faire d’ailleurs.


Conseil : un bon câblage ne sera pas une dépense complémentaire inutile.

Cotations : Dynamique subjective : 9 /10
Définition : 8 /10
Effet stéréophonique : 8 / 10
Cohérence des registres : 7 / 10
Rapport qualité-prix : 8 / 10

 

Prix : 925 € / approximativement 6068 FF (2003)

 

Lionel Schmitt