REGA Fono Mini 2AD

Préamplificateur phono MM

Origine : Grande Bretagne
Sensibilité d’entrée : 5 mV pour 500 mV
Impédance d’entrée : 47 KOhms / 100 pF
Impédance de sortie : 100 Ohms
Rapport signal/bruit : 78 dB à 5 mV
Niveau d’entrée requis pour section numérique : 7,5 mV

 

Depuis que le disque vinyle revient dans la boucle, pas mal de constructeurs implantent à nouveau une section phono au sein de leurs amplificateurs intégrés. REGA fait d’ailleurs partie des marques qui ont fait ce choix. Le même constructeur propose cependant des préamplificateurs phono séparés destinés aux propriétaires d’électroniques qui ne possèdent pas de section phono et qui désirent goûter aux joies du vinyle.

Différents modèles sont « inscrits » au catalogue REGA dont le modèle de base Fono Mini 2AD qui s’est fait remarqué depuis ses début en 2011. Depuis son lancement, ce préamplificateur n’avait jamais subit d’évolutions ou de modifications substantielles jusqu’à ce début d’année (voir news ICI). Ces modifications sont marginales et ne portent que sur la cosmétique. REGA n’a pas jugé de « retoucher » le circuit et les composants implantés, c’est dire s’ils ont fait leurs preuves.


Ce préamplificateur n’affiche pas de prétentions démesurées : il « vise » un public qui souhaite faire connaissance avec le vinyle dans des conditions supérieures à celles du module intégré à l’amplificateur, sans dépenser une fortune. Astucieux dans son approche, le constructeur britannique a aussi pensé à ceux qui souhaitent « ripper » leur collection de vinyle sur un PC, puis sur un disque dur. A cet effet, le Fono Mini est pourvu d’un port USB en face avant. A ce titre, REGA recommande de télécharger le logiciel Audacy pour assurer cette opération. Le niveau de contrôle présent en face avant sera d’un précieux secours pour assurer une « gravure » numérique et optimale dépourvue de saturation.

A l’intérieur du boîtier compact entièrement aluminium extrudé d’une rigidité à toutes épreuves, trône une électronique saine qui a inspiré celle des amplificateurs intégrés Brio-R, Brio actuel, et ELEX-R, à laquelle s’ajoute un puce Burr Brown pcm 2900 qui ne « traitera » que les signaux en 16 bits / 44,1 kHz.

Ne cherchez pas à associer le Fono Mini 2AD à une cellule à bobine mobile, ce préamplificateur se limite aux seules cellules à aimant mobile.

En face arrière, rien d’extraordinaire : une paire d’entrées et de sorties RCA pour récupérer respectivement le signal issu de la platine vinyle et l’envoyer vers l’entrée Ligne haut niveau de l’amplificateur (ou préamplificateur). Toujours soucieux de garantir un traitement rigoureux du courant secteur, REGA a prévu une alimentation séparée 24 Volts AC 85 mA. Enfin, une diode rouge signale la mise sous tension.

Ecoute et impressions  :

Les tests d’écoutes ont été effectués dans de nombreuses configurations et principalement :

Amplificateur intégré ATOLL IN 100 SE, platine REGA RP 3, cellule REGA Exact, enceintes acoustiques B&W CM 8,
Préamplificateur YBA 3 Delta, bloc de puissance YBA 3 Delta – DT, enceintes acoustiques PEL KANTOR, platine vinyle REGA RP 8 & celule REGA MM Elys2,

Câbles de modulation ESPRIT Beta et VAN DEN HUL The Orchid, YBA Glass, câbles HP ESPRIT Aura et YBA Diamond.

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615 et TP 60, câble secteur G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque.

Disques vinyles sélectionnés : Quiet Night’s par Diana Krall – Guitar Genius par Chet Atkins – Shadow Hunter par Davy Spillane – Art Tatum Piano – Gershwin & sa musique par Frank Chacksfield – All  Time Favorite Melodies of Japan – A Memorial for Glenn Miller 1,2 et 3 – « Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss » ~ Direction Zubin Mehta –  Bach Spectacular par The Kingsway Symphony Orchestra ~ Direction Camarata – The Complete par Mike Oldfield – Le Vaisseau de Pierre par Tri Yann – Molière ~ bande originale du film – Barry Lindon ~ bande originale du film – « Jalousie » par Yehudi Menuhin et Stéphane Grappelli – Concertos Brandebourgeois N° 1,2,3,4,5 et 6 de Jean-Sébastien Bach, par The English Chamber orchestra ~ Direction Benjamen Britten, etc..

Approche globale  impressions d’ensemble

Les premières impressions d’écoutes sont très encourageantes et même très positives. Elles démontrent que ce préamplificateur phono « autonome » délivre plus d’informations qu’une section généralement intégrée à un amplificateur. Je n’évoque même pas les modules phono qui équipent depuis quelques temps les platines vinyles !
Associé à une platine REGA et des cellule Elys2 et Exact, j’ai pu constater au travers différentes séances d’écoutes que la musique se montrait sous « un jour » plutôt bien documenté. Le sens de l’ouverture est de bon aloi et nous percevons un grand nombre d’informations qui rendent la reproduction assez riche en substance.

Couleur des timbres définition

Ce préamplificateur « joue » habillement avec la couleur des timbres pour former un ensemble homogène et cohérent. Le registre grave n’est pas le plus profond qui soit; cependant il tutoie les fréquences grave avec un sens de l’habilité et une densité qui émerveilleront ceux qui attendent des basses propres, bien définies, lisibles issues d’une contrebasse ou d’une basse électrique.

Sans apparaître hyper éclatantes, les fréquences médiums et aigües apparaissent relativement claires sans « surlignement » ou au contraire opacités d’aucune sorte. Le message musical est donc clair et on s’attendre ici aussi à une définition qui met en évidence les « ascendances » d’un violon tout comme le grain si particulier d’un violoncelle ou d’un clavecin. La définition se matérialise par une musicalité riche en substances et douce à souhait.

Scène sonore

Sur ce thème, il n’y a rien à déplorer : la scène sonore se montre suffisamment panoramique pour être convaincante et en adéquation avec des cellules à aimant mobile de gamme moyenne. La séparation des canaux se montre en conformité avec les prestations d’une cellule à aimant mobile. Je ne crois pas me tromper en disant que ce préamplificateur peut aller suffisamment loin pour accompagner ce type de cellules qui se placent dans la gamme haute.
Si la séparation des canaux se montre convaincante, l’aspect tridimensionnel de « l’espace » sonore ne relève nullement de l’anecdote; au contraire la scène sonore s’affiche d’une bonne ampleur et d’une aération assez surprenante. La profondeur de scène est accusent quelques limites, mais chaque plan est clairement identifiable – pas de confusion à craindre sur ce chapitre.

Dynamique

Il serait un peu présomptueux de porter un jugement sur l’aspect purement dynamique de ce préamplificateur dont le comportement dépend de la cellule et du « support » vinyle. Quoiqu’il en soit, le Fono Mini 2AD ne constitue en aucun cas un frein au bon déroulement des phrases musicales. Celles-ci s’enchaînent spontanément et incarnent une bonne réactivité : ce « petit » REGA traite plus que correctement le message musical avec égard et rigueur. La musique se déploie sans contraintes plus ou moins gênantes dans le respect du pressage. Les grandes envolées d’un orchestre se mettent au diapason, les percussions sont « encaissées » avec la dimension et la rapidité attendues.

Communication avec l’auditeur

De longues heures d’écoutes démontrent que ce préamplificateur phono a de quoi remplir le rôle qui est lui assigné, c’est à dire « véhiculer » une grand nombre d’informations sans les déformer. Rendre la musique agréable à écouter, sans fatigues ou autres formes de « stress » auditifs est le but que sont fixés les équipes REGA. Aussi, je relève que les vocaux sont reproduits avec beauté, légèreté, sensualité et une connotation globalement naturelle.
La fluidité fait également partie du lot des caractéristiques du Fono Mini. Tout cela peut se vérifier au travers de Quiet Night’s par Diana Krall. Paroles et musique prennent une formulation authentique, humaine, proche de l’auditeur. J’irais même jusqu’à dire que certains « attelages » platine / préamplificateur phono / cellule ne donnent pas de résultats aussi convaincants.

J’ai été tout aussi charmé par la prestation de Mike Oldfield The Complete ou se mêlent des couleurs tonales et des vocaux « brillants » par leur présence de laquelle ressortent des nuances bien perceptibles. La tonalité des guitares acoustiques et électriques – signes distinctifs de Mike Oldfield – est immédiatement reconnaissable.

Je n’ai pas boudé mon plaisir à l’écoute des Concertos Brandebourgeois N° 1,2,3,4,5 et 6 de Jean-Sébastien Bach, par The English Chamber orchestra ~ Direction Benjamen Britten. Les instruments d’époque prennent leur place avec cette teinte si caractéristique qui fait ici plaisir à entendre. Ces œuvres mythiques sont reproduites avec une richesse et une beauté assez singulières.

Enfin, la bande origine du film Barry Lindon m’a fait plutôt bonne impression. Rien ne vient troubler le déroulement de la « Sarabande de Haendel« ; par la puissance des percussions, le jeu de violoncelle, nous arrivons à déceler toute la substance de l’interprétation. Cette « pièce musicale » nous donne le sentiment qu’elle possède une âme dont ce préamplificateur se fait fort d’être le relais. A chaque écoute, il se passe quelque chose de fort, d’émotionnel même, dans la pièce d’écoute.

 

Conclusion :

Vous souhaitez goûter aux joies du disque vinyle, votre amplificateur ou préamplificateur ne possède pas d’étage phono ou celui-ci semble « limité », vous souhaitez effectuer des copies dématérialisées, et enfin vous ne souhaitez pas dépenser des sommes inconsidérées. Alors le Fono Mini 2AD est une solution à regarder de très près. Il offre un rapport musicalité / prix réellement intéressant et des prestations musicales insoupçonnées. Simple par sa présentation et son fonctionnement , il vous offrira une excellente synthèse du savoir-faire du concepteur en la matière. Je dirais même que ce préamplificateur n’est pas un produit d’appoint, il constitue un élément audio à part entière.

Prix : 129 € (03/2019)

Test d’écoute réalisé par
Lionel Schmitt